Appels à retirer la statue du roi français antisémite Louis IX à St Louis
Rechercher

Appels à retirer la statue du roi français antisémite Louis IX à St Louis

Le monument de la ville du Missouri dédié au roi qui a expulsé des Juifs, brûlé leurs textes sacrés, est au coeur d'une polémique autour de son éventuel retrait

L'Apothéose de St Louis, qui se dresse devant le Musée d'art St Louis dans le plus grand parc de la ville, rend hommage à celui qui a donné son mom à la ville. (Wikimedia Commons via JTA)
L'Apothéose de St Louis, qui se dresse devant le Musée d'art St Louis dans le plus grand parc de la ville, rend hommage à celui qui a donné son mom à la ville. (Wikimedia Commons via JTA)

JTA — Au sommet d’une colline devant le musée d’art situé en plein cœur du plus grand parc de St Louis se dresse la statue d’un antisémite.

Le monument dédié à celui qui a donné son nom à cette ville de Missouri, le roi français Louis IX, représente le roi à cheval, portant une couronne, un long manteau et une épée dans sa main droite. Erigé il y a 116 ans à Forest Park, c’est l’un des monuments les plus connus de la ville.

Maintenant, un groupe d’activistes veut déboulonner la statue car Louis IX a persécuté les Juifs, supervisé le brûlage massif de Talmud, publié un ordre d’expulsion contre ses sujets juifs et mené deux armées de Croisade dans des offensives ratées en Afrique du Nord.

Alors que les statues des leaders confédérés et d’autres personnalités critiqués pour leurs actions racistes tombent à travers le pays, des activistes à St Louis veulent que la statue de Louis IX soit également retirée. Une pétition lancée la semaine dernière appelle la ville non seulement à retirer la statue, mais aussi à changer le nom de la ville.

De leur côté, un groupe de Catholiques locaux défend la statue et un groupe de manifestants d’extrême droite a manifesté en soutien à la statue samedi.

« L’impossible devient possible, a déclaré Umar Lee, un activiste local qui a lancé la pétition et qui a également participé à une initiative pour faire retirer un monument confédéré situé juste à côté en 2017. Lee n’est pas juif mais il a lancé la pétition à cause de l’antisémitisme de Louis IX.

« Nous en sommes à un moment où nous réinventons les choses et aussi, nous avons un regard sévère sur l’histoire, a-t-il dit. Des monuments n’existent pas dans le passé. Ils existent dans le présent. Il n’est pas nécessaire d’avoir un monument glorifiant l’homme afin de reconnaître l’histoire. Le roi Louis IX restera dans les livres d’histoire quoi que nous fassions à St Louis ».

La pétition qualifie Louis d' »antisémite enragé » qui a inspiré l’Allemagne nazie, et l’appel pour le retrait de la statue a reçu des soutiens juifs.

La rabbin Susan Talve, la rabbin qui a fondé la Central Reform Congregation de la ville, a déclaré que la retirer aiderait à faire avancer la question de la justice raciale aux Etats-Unis.

Des manifestants anti-racisme défilent dans la rue pour marquer Juneteenth à St Louis, dans le Missouri, le 19 juin 2020. (AP Photo/Jeff Roberson)

« Nous parlons de cette statue depuis longtemps, a-t-elle déclaré, ajoutant que le retrait de la statue serait « un élément très important pour reprendre possession de l’histoire, s’approprier les histoires qui ont créé le racisme institutionnalisé que nous essayons de déconstruire aujourd’hui. Si nous ne sommes pas honnêtes au sujet de notre histoire, nous ne serons jamais en mesure de démanteler les systèmes d’oppression sous lesquels nous vivons ».

Mais comme dans les autres villes où des activistes ont cherché à faire retirer des monuments, l’effort de retrait a entraîné une réaction de l’autre camp. Chaque soir, un groupe d’une dizaine de Catholiques se rassemble à proximité de la statue et récite le rosaire. L’une d’entre eux, Anna Kalinowski, a parlé de la statue comme d’un « remarquable travail artistique ». Elle a souligné qu’elle vénérait Louis IX comme « un homme qui voulait vraiment suivre Dieu et voulait vraiment faire ce qui était juste ». Elle a le sentiment que sa persécution des Juifs devrait être perçue dans son contexte historique.

« Il voulait que les gens deviennent Catholiques parce que l’Eglise catholique pense que quand vous êtes catholique, c’est la façon de servir totalement Dieu, a-t-elle déclaré. Il croyait en cela de tout son coeur et de toute son âme et il voulait cela pour le peuple juif. Est-ce que nous pensons maintenant que sa manière de faire les choses est mal ? Bien sûr. Je veux dire, chacun a le droit d’avoir son opinion à ce sujet, mais en même temps, nous ne pouvons pas être aussi catégoriques, nous devons être prudents et regarder le contexte historique de ses actions ».

Mais Talva a déclaré que même à l’époque du règne de Louis IX au 13e siècle, il y avait des gens qui pensaient qu’ordonner l’expulsion des Juifs, brûler leurs textes sacrés et mener les Croisades était mal.

« Je ne suis pas sûr de bien comprendre ce que les gens veulent dire quand ils affirment que l’on ne peut pas juger ce qui se passait au Moyen-Âge avec nos standards actuels. Mais vous savez quoi ? Je pense que piller et voler était mal à n’importe quelle époque, a-t-elle noté. Je pense qu’affirmer que votre façon de faire est la seule façon de faire a toujours été mal ».

Lee et d’autres activistes opposés au monument s sont rassemblés à proximité de la statue samedi matin avant la manifestation du camp de droite.

Jim Hoft, le rédacteur en chef du site internet d’extrême droite Gateway Pundit et l’un des organisateurs de la manifestation, a publié un appel à « tous les hommes catholiques et chrétiens et leurs alliés » pour se rassembler devant la statue à midi et réciter le rosaire. Kalinowski a indiqué que son groupe n’était pas associé au rassemblement de samedi.

« Je pense que personne ne devrait être exempt d’une analyse historique critique, a-t-il dit. C’est très problématique de dire que parce que quelqu’un est un saint, il ne pourrait pas être analysé avec un regard critique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...