Après la panique de 2018, Tsahal annonce ses répétitions pour Yom HaAtsmaout
Rechercher

Après la panique de 2018, Tsahal annonce ses répétitions pour Yom HaAtsmaout

Des avions de chasse et des hélicoptères survoleront des villes israéliennes dans les prochains jours avant les festivités de la semaine prochaine

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des spectateurs admirent une équipe de voltigeurs israéliens survoler la ville de Tel Aviv, en Israël, le jeudi 19 avril 2018, pendant les célébrations du 70e Yom HaAtsmaout, anniversaire de l'indépendance d'Israël. (AP Photo/Ariel Schalit)
Des spectateurs admirent une équipe de voltigeurs israéliens survoler la ville de Tel Aviv, en Israël, le jeudi 19 avril 2018, pendant les célébrations du 70e Yom HaAtsmaout, anniversaire de l'indépendance d'Israël. (AP Photo/Ariel Schalit)

L’armée israélienne a déclaré lundi que ses avions de combat survoleraient des villes et des villages de tout le pays dans les prochains jours pour préparer le survol annuel de Yom HaAtsmaout la semaine prochaine, après que des vols d’entraînement non annoncés au-dessus de Tel Aviv avaient effrayé les habitants l’an dernier.

Cette année, Yom HaAtsmaout commence dans la nuit du 8 mai, après la fin des commémorations de Yom HaZikaron, et les festivités – dont le défilé aérien annuel – se poursuivront jusqu’au soir suivant.

La démonstration aérienne, connue en hébreu sous le nom de matas, met en scène des avions de chasse, de transport, de voltige et des hélicoptères qui survolent les principales villes et villages israéliens pour le bonheur des habitants de la région avec une démonstration de puissance militaire.

Les vols d’entraînement pour le défilé aérien devaient commencer lundi matin, de 9h50 à 11h30, avec des survols de la côte.

Ils seront suivis de vols au-dessus de la ville de Beer Sheva, dans le désert, le lundi après-midi, de 14 h 45 à 15 h 30, et le mardi matin, de 8 h 15 à 9 h, selon l’armée.

Lundi également, Tsahal testera le système de sirènes dans le cimetière militaire du mont Herzl avant les cérémonies de Yom HaZikaron prévues là-bas mercredi. En cas d’urgence, la sirène retentira deux fois, a dit l’armée.

Dans la matinée de mercredi, les répétitions se poursuivront jusqu’à la côte, a indiqué l’armée israélienne.

Deux avions de transport C-130J survolent une corvette Saar de classe 5 au large de la côte de Tel Aviv à l’occasion du 70e Yom HaAtsmaout, l’anniversaire de l’indépendance d’Israël, le 19 avril 2018. (Judah Ari Gross/Times of Israel)

Dimanche prochain, le 5 mai, des vols matinaux sont prévus au-dessus du kibboutz Galed dans le nord d’Israël, suivis le lendemain par des survols de Haïfa, de la base aérienne Ramat David, de Galed, de Tel Aviv et de la résidence du président à Jérusalem de 11 heures 30 à 13 heures, a indiqué l’armée.

La dernière série de vols d’entraînement aura lieu le mardi 7 mai au matin à Tel Aviv et au-dessus de la résidence du président.

Les préparatifs de l’année dernière avaient déclenché la panique dans le centre d’Israël, les habitants voyant et entendant plusieurs avions de combat survoler la ville sans avertissement, au milieu d’une période de tensions sécuritaires accrues, provoquant une vague d’appels sur la ligne directe de la police de Tel Aviv.

Les résidents semblaient plus inquiets que les années précédentes, probablement en raison des tensions avec la Syrie, car quelques jours auparavant, Israël avait frappé une base aérienne contrôlée par l’Iran en Syrie, provoquant des menaces de représailles de la part de Damas comme de Téhéran.

Après la petite panique, l’armée avait présenté des excuses officielles et annoncé ses programmes pour les futurs vols d’entraînement.

« Ces manœuvres s’inscrivent dans le cadre de la volonté des forces [aériennes] d’assurer un survol sûr, de haute qualité et respectueux pour le 70e anniversaire de l’indépendance », a déclaré l’armée.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...