Rechercher

Après une épée, un camp de guerre des Croisés découvert dans le nord d’Israël

Lors de travaux sur une autoroute près de Tzippori, des dizaines d'objets métalliques ont été découverts, que les envahisseurs chrétiens utilisaient avant de partir au combat

Le camp des Croisés près de Tzippori, dans le nord d'Israël (Crédit : Autorité israélienne des Antiquités)
Le camp des Croisés près de Tzippori, dans le nord d'Israël (Crédit : Autorité israélienne des Antiquités)

Des archéologues de Galilée ont récemment découvert les restes d’un campement de Croisés, ce qui constitue la première découverte d’un campement utilisé par les envahisseurs chrétiens en Terre Sainte au 12e siècle.

Le camp médiéval a été découvert sur la route 79 près de Tzippori, à une trentaine de kilomètres de Tibériade, lors de travaux d’élargissement de l’autoroute.

Des dizaines d’objets métalliques, dont des pièces de monnaie, des pointes de flèches et des clous de fer à cheval, ont été trouvés sur le site, qui, selon les chercheurs, appartenait à un établissement militaire temporaire du royaume de Jérusalem de l’époque, entre 1099 et 1291.

« La plupart des clous que nous avons trouvés étaient des clous usagés », a déclaré l’archéologue Rafi Lewis au quotidien Haaretz, expliquant que le camp de Tzippori servait probablement de halte aux soldats pour remplacer les clous de fer à cheval cassés avant de poursuivre une bataille.

« C’est comme si, lorsque vous partez à la guerre, vous ne voulez pas avoir un pneu crevé sur votre jeep. Ils venaient de partout, certains de Tyr, d’autres d’Ashkelon, et il y aurait eu quelques jours de route jusqu’à Tzippori. La première chose à faire était de remplacer les clous en fer à cheval », a ajouté M. Lewis.

Certaines des pièces trouvées sur le site datent de l’époque romaine, la plus ancienne ayant été frappée à Tyr à la fin du règne de Trajan, selon Haaretz.

Un clou de fer à cheval de style européen trouvé dans un camp de Croisés près de Tzippori, dans le nord d’Israël. (Clara Amit/Autorité israélienne des Antiquités)

Les dernières pièces trouvées étaient des pièces de bronze byzantines, frappées en grande quantité dans la ville grecque d’Antioche par Constantin Ier et les régimes suivants, indique le rapport.

Lewis a également déclaré qu’ils ont également trouvé des « artefacts aristocratiques », tels que des épingles à cheveux de style européen et des boucles dorées qui étaient probablement utilisées par les chevaliers et autres élites.

Mais les archéologues pensent que tout objet plus substantiel aurait probablement été emballé et ramené aux fortifications permanentes, au milieu des dernières batailles lorsque les forces musulmanes ont repris Jérusalem.

Le camp lui-même a probablement été abandonné en juillet 1187, lorsque les croisés sont partis aider leurs alliés à Tibériade, assiégée lors de la bataille de Hattin, selon les chercheurs.

Par ailleurs, lundi, un plongeur a trouvé une épée vieille de 900 ans, datant de la même période des Croisades, ainsi que divers autres objets, au large de la côte du Carmel, dans le nord du pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...