Israël en guerre - Jour 142

Rechercher

Attaques en mer Rouge : baisse de 30 % du transport de conteneurs sur un an – FMI

Depuis le 19 novembre, les Houthis pro-Iran, qui contrôlent de larges pans du Yémen, ont mené plus de 35 attaques contre des navires en mer Rouge et dans le golfe d'Aden

Les Houthis soutenus par l'Iran dans une vidéo montrant le détournement d'un navire de transport commercial lié à Israël en mer Rouge, le 20 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Les Houthis soutenus par l'Iran dans une vidéo montrant le détournement d'un navire de transport commercial lié à Israël en mer Rouge, le 20 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Le transport maritime de conteneurs par la mer Rouge a chuté de près de 30 % sur un an, a annoncé mercredi le Fonds monétaire international (FMI) sur fond de multiplication d’attaques des Houthis contre des navires marchands au large du Yémen.

« L’essentiel du trafic en mer Rouge concerne le transport maritime par conteneurs, qui a diminué de près de 30 % », a déclaré Jihad Azour, directeur régional du Moyen-Orient et d’Asie centrale du FMI, ajoutant que « la baisse du commerce s’est accélérée au début de l’année » 2024.

La plateforme PortWatch du FMI précise que le volume de transit par le canal de Suez, qui relie la mer Rouge à la mer Méditerranée, a baissé de 37 % du 1er au 16 janvier 2024 par rapport à la même période de l’année précédente.

Depuis le 19 novembre, les Houthis, qui contrôlent de larges pans du Yémen, ont mené plus de 35 attaques contre des navires en mer Rouge et dans le golfe d’Aden, selon le Pentagone, perturbant le trafic maritime dans cette zone cruciale, par où transite jusqu’à 12 % du commerce mondial.

Ces insurgés proches de l’Iran disent vouloir empêcher les navires liés à Israël de naviguer au large du Yémen, « en solidarité » avec le Hamas.

L’Iran, qui ne reconnaît pas l’existence d’Israël, se considère avec le pouvoir en Syrie, le Hezbollah libanais, le mouvement palestinien Hamas, des groupes irakiens et les yéménites Houthis comme faisant partie de « l’axe de la résistance » face à Israël au Moyen-Orient.

Leurs attaques ont contraint de nombreux armateurs à éviter le secteur en contournant l’Afrique pour rallier l’Asie à l’Europe, au prix d’un surcoût du transport et de délais plus longs d’acheminement.

« Le niveau d’incertitude est extrêmement élevé et l’évolution de la situation déterminera l’ampleur du changement et de la modification des schémas commerciaux en termes de volume, mais aussi en termes de durabilité », a déclaré M. Azour.

« Sommes-nous à la veille d’un changement majeur dans les routes commerciales ou est-ce temporaire en raison de l’augmentation des coûts et de la détérioration des coûts de sécurité ? », s’est-il interrogé devant des journalistes.

Les Etats-Unis ont créé une coalition pour patrouiller en mer Rouge et « protéger » le trafic maritime des Houthis, entité qu’ils ont qualifiée de « terroriste », sans obtenir jusque-là un arrêt des attaques.

Sur l’impact plus général de la guerre entre Israël et le groupe terroriste islamiste palestinien, le ralentissement économique à Gaza et en Cisjordanie est « immense », a par ailleurs relevé M. Azour.

En 2023, le PIB dans ces Territoires palestiniens devrait se contracter d’environ 6 %, selon des prévisions révisées publiées mercredi par le FMI.

« Nous prévoyons que l’économie continuera à se contracter en 2024 s’il n’y a pas de cessation rapide des hostilités et de reconstruction », a déclaré M. Azour.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.