Autorité palestinienne : La pression n’annulera pas les salaires des prisonniers
Rechercher

Autorité palestinienne : La pression n’annulera pas les salaires des prisonniers

Qadri Abu Bakr de la Commission des affaires des prisonniers, a annoncé que les familles des Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes continueront à recevoir des salaires

Le président de l'AP, Mahmoud Abbas, dirige une réunion de dirigeants à son siège, dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 19 mai 2020. (Alaa Badarneh/Pool via AP)
Le président de l'AP, Mahmoud Abbas, dirige une réunion de dirigeants à son siège, dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 19 mai 2020. (Alaa Badarneh/Pool via AP)

Les familles des Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes continueront à recevoir des salaires malgré les mesures israéliennes visant à réprimer cette politique, a déclaré lundi le président de la Commission des affaires des prisonniers de l’Autorité palestinienne, Qadri Abu Bakr.

Après un décret militaire israélien qui a incriminé le financement par l’Autorité palestinienne de terroristes condamnés, plusieurs banques ont fermé ou gelé les comptes de prisonniers en Cisjordanie et en Jordanie au début du mois de mai.

Des efforts sont également faits pour créer une institution financière directement contrôlée par l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) pour gérer les comptes des prisonniers, plutôt que de les placer dans des banques privées, dit Abu Bakr. Cette mesure, indique M. Abu Bakr, leur permettrait d’éviter les sanctions israéliennes.

Le gouvernement israélien s’oppose depuis longtemps aux centaines de millions de dollars que l’OLP verse chaque année aux Palestiniens condamnés pour terrorisme et à leurs familles, ce qui, selon Israël, encourage le terrorisme.

Le nombre de familles pauvres pourrait doubler cette année en Cisjordanie en raison de la pandémie de Covid-19 qui menace les finances publiques et l’emploi dans les Territoires palestiniens, a souligné la Banque mondiale dans une étude rendue publique lundi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...