Avec 8 nouveaux décès, le COVID-19 fait 73 morts en Israël
Rechercher

Avec 8 nouveaux décès, le COVID-19 fait 73 morts en Israël

Deux résidents d'une maison de retraite de Beer Sheva ont succombé à la maladie, portant le nombre de morts au sein de la structure à 10 ; 9 404 cas au total dans le pays

Une ambulance du Magen David Adom, à Bnei Brak, le 1er avril 2020. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)
Une ambulance du Magen David Adom, à Bnei Brak, le 1er avril 2020. (Crédit : Yossi Zamir/Flash90)

Israël a annoncé ce mercredi que le pays avait enregistré huit nouveaux décès du coronavirus, ce qui élève le bilan total des morts des suites du COVID-19 dans le pays à 73.

Une femme de 63 ans est décédée au centre médical Soroka à Beer Sheva. Elle avait déjà des problèmes de santé avant de contracter le virus.

Plus tôt dans la journée, un homme de 97 ans et une femme de 96 ans ont succombé à la maladie dans le même centre hospitalier. Selon les médias israéliens, les deux victimes étaient des résidents de la maison de retraite Mishan de cette ville du sud. Au total, dix personnes sont décédées des suites du virus dans cette institution.

Une femme de 90 ans est également décédée ce mercredi au centre médical Shaare Zedek à Jérusalem. La femme avait de nombreuses conditions médicales préexistantes, selon l’hôpital.

L’hôpital Ichilov de Tel Aviv a pour sa part annoncé la mort de deux hommes âgés de 77 et 75 ans.

Une autre victime, une femme de 67 ans, avait de nombreux problèmes de santé sous-jacents, selon le centre médical Rambam. Son mari est lui aussi malade et il a été hospitalisé dans un autre établissement, même s’il n’a pas été établi qu’il était atteint précisément par le coronavirus.

L’autre décès rapporté est celui d’un homme de 85 ans soigné au centré médical HaEmek de la ville d’Afula, dans le nord du pays.

L’homme, qui souffrait de maladies préexistantes, résidait dans le centre assisté de Yokra dans la ville de Yavne’el, au nord du pays.

Il est le troisième résident de l’établissement à être décédé de la maladie, a rapporté le site d’information Ynet.

Photo d’illustration : Des médecins du Magen David Adom avec des combinaisons de protection contre le coronavirus pendant le transfert d’un malade à l’hôpital Shaare Zedek, à Jérusalem, le 6 avril 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

L’annonce de ces décès a été faite alors que le nombre de cas de coronavirus confirmés au sein de l’Etat juif s’élève à 9 404, soit une hausse de 306 cas au cours des dernières 24 heures.

Selon le ministère de la Santé, 147 personnes se trouvent dans un état grave. Parmi elles, 122 ont été placées sous respirateur.

199 personnes se trouvent dans un état modéré, et les autres ne présentent que des symptômes légers.

Jusqu’à présent, 801 Israéliens ont guéri.

Mardi, un homme de 37 ans a succombé des suites de la maladie. Il est la plus jeune victime du COVID-19 enregistrée à ce jour au sein de l’Etat juif.

Presque tous ceux qui sont morts des suites du coronavirus meurtrier en Israël étaient des personnes âgées avec comorbidité, selon les responsables hospitaliers.

Tandis que le bilan des morts continue de grimper de manière constante, les experts ont pointé une hausse relativement lente du nombre de malades placés sous respirateur, ce qui est pour eux une source d’encouragement potentielle.

Les responsables de la santé, mettant un bémol à cet optimisme prudent, s’attendent à ce qu’Israël ne parvienne pas à effectuer les 1 000 tests de dépistage au coronavirus anticipés par jour en raison d’une pénurie d’un réactif essentiel. Mardi, moins de 2 000 Israéliens ont été testés au COVID-19, a annoncé la Douzième chaîne.

Une cargaison de dizaines de milliers de tests de dépistage devrait arriver de Corée du sud, selon des informations. Toutefois, cet approvisionnement ne durera que quelque jours si le nombre prévu au quotidien de dépistages des citoyens est respecté.

Des membres de l’équipe médicale du Magen David Adom, portant des équipements de protection, manipulent un échantillon de test de Coronavirus, à Tel Aviv, le 22 mars 2020. (Crédit : Flash90)

Une fermeture nationale interdisant les déplacements interurbains est entrée en vigueur mardi, en amont de la fête de Pessah. Un confinement total sera mis en place lors de la première nuit de la fête, mercredi, pour empêcher une plus grande propagation du virus.

Moshe Bar Siman-Tov, directeur-général du ministère de la Santé, a indiqué mardi que s’il devait y avoir une baisse du nombre de cas de la maladie – qui passerait de centaines actuellement à des dizaines par jour – le gouvernement serait en mesure d’alléger graduellement les restrictions visant à réduire la propagation du virus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...