Rechercher

Biden signe un budget de dépenses de 1,7 billion $, dont 3,8 milliards pour Israël

Le budget jusqu’à septembre inclut un financement pour réapprovisionner le Dôme de fer après la guerre de Gaza en 2021, ainsi que 300 millions d'aide humanitaire aux Palestiniens

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président américain Joe Biden serre la main du ministre israélien de la Défense Benny Gantz, alors qu’il visite des systèmes de défense aérienne, le 13 juillet 2022, à Tel Aviv, sous le regard du Premier ministre de l'époque, Yair Lapid, à la droite de Biden. (Crédit : AP/Evan Vucci)
Le président américain Joe Biden serre la main du ministre israélien de la Défense Benny Gantz, alors qu’il visite des systèmes de défense aérienne, le 13 juillet 2022, à Tel Aviv, sous le regard du Premier ministre de l'époque, Yair Lapid, à la droite de Biden. (Crédit : AP/Evan Vucci)

Le président américain Joe Biden a signé jeudi un projet de loi de dépenses de 1,7 billion de dollars, qui sera utilisé par le gouvernement fédéral en activité jusqu’à la fin de l’année budgétaire fédérale, soit en septembre 2023. Des dizaines de milliards de dollars d’aide seront apportées à l’Ukraine pour sa lutte contre l’invasion russe.

Le projet de loi comprend 3,3 milliards de dollars d’aide à la sécurité pour Israël – ce que l’ancien président Barack Obama a accepté en 2016 d’envoyer à Israël chaque année sur dix ans. Un montant supplémentaire de 500 millions de dollars a également été inclus dans le budget 2023 afin de réapprovisionner le système de défense antimissile du Dôme de fer d’Israël.

Le Congrès a aussi accepté d’accorder des fonds supplémentaires après la guerre de Gaza de mai 2021. 72,5 millions de dollars supplémentaires ont ainsi été votés dans le dernier budget pour la coopération américano-israélienne contre les drones et les tunnels, en plus de 6 millions de dollars pour un nouveau programme de coopération américano-israélienne en matière de cybersécurité.

Le budget comprend 2 millions de dollars pour la coopération américano-israélienne en matière de sécurité intérieure, 3 millions de dollars pour la coopération en matière de soins de santé, 6 millions de dollars pour la coopération dans le domaine de l’eau et de l’énergie, 2 millions de dollars pour la coopération agricole, 2 millions de dollars pour la coopération internationale au développement, 8 millions de dollars pour la promotion des efforts de paix régionaux, 5 millions de dollars pour la réinstallation des réfugiés en Israël et 50 millions de dollars de financement pour les programmes de dialogue israélo-palestinien et le développement des entreprises palestiniennes.

Alors que la loi américaine interdit le financement direct de l’Autorité palestinienne, l’administration Biden a rétabli le financement de projets humanitaires pour le peuple palestinien en Cisjordanie et à Gaza, qui avait été coupé sous l’administration Trump. Le Congrès, dans son projet de loi de dépenses, avait accepté d’allouer 225 millions de dollars à ces projets, en plus de 75 millions de dollars pour l’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, l’UNWRA, et de 42 millions de dollars pour la coopération israélo-palestinienne en matière de sécurité.

Biden avait jusqu’à vendredi soir pour signer le projet de loi afin d’éviter une paralysie partielle du gouvernement.

La Chambre, contrôlée par les Démocrates, a adopté le projet de loi par 225 voix contre 201 juste avant Noël. Le vote de la Chambre est intervenu après que le Sénat, également dirigé par les Démocrates, a voté en sa faveur avec 68 votes contre 29.

Biden avait déclaré que le vote de la loi était la preuve que les Républicains, dont plusieurs ont voté en sa faveur, et les Démocrates pouvaient travailler ensemble.

Les législateurs ont également voté en faveur d’un budget d’environ 45 milliards de dollars pour l’Ukraine et aux alliés de l’OTAN, soit plus que Biden avait demandé, reconnaissant que les futurs cycles de financement ne seront pas garantis quand les Républicains prendront le contrôle de la Chambre la semaine prochaine, après les victoires du parti aux élections de mi-mandat.

Bien que le soutien à l’aide à l’Ukraine ait été largement bipartisan, certains Républicains de la Chambre se sont opposés à ces dépenses et ont fait valoir que l’argent aurait été mieux dépensé pour d’autres priorités aux États-Unis.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.