Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

Colonna réclame la libération des otages français détenus en Iran

Ils ne sont "rien d'autre qu'une monnaie d'échange pour des transactions obscures qui ne les concernent en rien", déplorent les comités de soutien de Fariba Adelkhah et Benjamin Brière

La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna lors d'une conférence de presse à New York, le 19 septembre 2022. (Crédit : Ed JONES / AFP)
La ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna lors d'une conférence de presse à New York, le 19 septembre 2022. (Crédit : Ed JONES / AFP)

La cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna a indiqué avoir demandé mardi à son homologue iranien Hossein Amir-Abdollahian, en marge d’un sommet régional en Jordanie, la « libération des otages » français détenus par l’Iran.

Lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet consacré à l’Irak, Mme Colonna a ajouté avoir appelé son homologue au respect des « droits civils et politiques » en Iran et à la « non-ingérence » de Téhéran dans son voisinage.

« Je lui ai parlé brièvement dans la salle du sommet pour lui demander à nouveau la libération immédiate des otages qui sont détenus par l’Iran et le plein respect du droit international humanitaire et du droit international en général », a-t-elle déclaré.

« Cela veut dire respecter ses obligations internationales tant pour ce qui a trait aux droits civils et politiques (..) qu’à la non-ingérence dans les affaires d’autrui », a souligné la ministre française des Affaires étrangères.

Selon les autorités françaises, sept Français sont aujourd’hui détenus en Iran, dont Cécile Kohler, une enseignante et syndicaliste, et son compagnon Jacques Paris.

Outre ce couple arrêté début mai alors qu’il faisait du tourisme en Iran, figurent la chercheuse franco-iranienne Fariba Adelkhah, arrêtée en juin 2019 puis condamnée à cinq ans de prison pour atteinte à la sécurité nationale, ainsi que Benjamin Brière, arrêté en mai 2020 et condamné à huit ans et huit mois d’emprisonnement pour espionnage.

Fariba Adelkhah, directrice de recherche à Science-Po, en février 2019 sur le plateau de France 24. (Crédit : Capture d’écran / France 24)

Dans une lettre au président Emmanuel Macron datée de lundi, les comités de soutien de Fariba Adelkhah et Benjamin Brière ont appelé l’exécutif à « reconsidérer sa stratégie de négociation », jugeant qu’elle n’a « engrangé aucun « résultat significatif ».

Les otages ne sont « rien d’autre qu’une monnaie d’échange pour des transactions obscures qui ne les concernent en rien », écrivent-ils, en redoutant que la liste ne s’allonge « puisque la capture d’étrangers est devenue une véritable politique publique en Iran ».

Catherine Colonna a aussi précisé avoir « explicitement mentionné (auprès de son homologue) la livraison de drones en Russie servant à la guerre menée par la Russie en Ukraine ».

Kiev et ses soutiens occidentaux ont accusé la Russie d’utiliser des drones de fabrication iranienne pour mener des attaques en Ukraine ces dernières semaines.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.