Rechercher

L’exercice militaire Blue Flag au-dessus d’Israël débute la semaine prochaine

Des équipes de 7 pays participeront à l'exercice, qui simulera des attaques de missiles sol-air, ainsi que des survols de Jérusalem et de Tel-Aviv

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un avion de chasse F-15 israélien est vu dans le ciel d'Israël, avant l'exercice Blue Flag en octobre 2021. (Crédit : Tsahal)
Un avion de chasse F-15 israélien est vu dans le ciel d'Israël, avant l'exercice Blue Flag en octobre 2021. (Crédit : Tsahal)

L’armée de l’air israélienne organisera un exercice aérien multinational de grande envergure qui débutera la semaine prochaine et se poursuivra jusqu’à la fin du mois, et qui comprendra des survols de Jérusalem et de Tel Aviv, a annoncé l’armée jeudi.

Des équipes des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de l’Italie, de la France, de la Grèce et de l’Inde participeront à ce cinquième exercice bi-annuel Blue Flag, a indiqué Tsahal.

Des avions de quatrième et cinquième génération prendront part à l’exercice, notamment les F-35, F-15, Eurofighter, Dassault Rafale et Dassault Mirage 2000.

« L’objectif de l’exercice est de renforcer la coopération stratégique et internationale, d’apprendre et d’approfondir la coordination des avions de cinquième et quatrième génération dans un environnement opérationnel difficile, en mettant l’accent sur le renforcement et la mise en place des capacités opérationnelles des forces aériennes », a déclaré Tsahal dans un communiqué.

« Au cours de l’exercice, les participants simuleront des batailles aériennes et des batailles sol-air, et s’entraîneront à faire face à la menace des missiles sol-air avancés et au combat derrière les lignes ennemies », a précisé l’armée.

Selon Tsahal, il s’agira de l’exercice Blue Flag « le plus important et le plus avancé », qui a été organisé pour la première fois en 2013. Ce sera la première fois dans l’histoire du pays que des pilotes de la Royal Air Force piloteront des avions de combat au-dessus d’Israël, ainsi que la première fois que des jets Mirage de l’Indian Air Force et des jets Dassault Rafale de l’armée de l’air française survoleront Israël.

Des aviateurs indiens sont au garde-à-vous sur la base aérienne d’Ovda des forces aériennes israéliennes, avant l’exercice Blue Flag d’octobre 2021. (Crédit : Tsahal)

« Nous évoluons dans l’environnement le plus compliqué, avec des menaces contre l’État d’Israël provenant de Gaza, du Liban, de la Syrie et de l’Iran, qui sont de plus en plus grandes. La tenue de cet exercice international, dans le contexte actuel, tout en continuant à mener des activités opérationnelles – ouvertes et secrètes – sur tous les fronts est de la plus haute importance stratégique », a déclaré le chef de l’IAF, Amikam Norkin.

« L’exercice est à un niveau élevé en termes d’étendue des pays participants, de qualité de l’exercice et du niveau avancé de la technologie. Il exprime la forte coopération et la connexion avec les forces aériennes des pays et représente un terrain fertile pour la coopération régionale et internationale », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Bien que la plupart des participants aient déjà atterri en Israël, l’exercice débutera officiellement dimanche et se terminera le 28 octobre. Il se déroulera à partir de la base aérienne d’Ovda, près d’Eilat.

Des avions de combat français Dassault Rafale atterrissent sur la base aérienne d’Ovda, dans le sud d’Israël, en prévision de l’exercice Blue Flag d’octobre 2021. (Crédit : Tsahal)

Le premier jour de l’exercice, l’armée de l’air israélienne et la Luftwaffe allemande effectueront un survol de Jérusalem à 15h35 et utiliseront des fumigènes colorés pour « peindre » le ciel aux couleurs des drapeaux israélien et allemand, a indiqué l’armée.

« Le survol exprime le partenariat et les liens solides entre les forces aériennes et les pays, ainsi que l’engagement à poursuivre la coopération à l’avenir », a déclaré Tsahal.

Des Eurofighters de la Bundeswehr de l’armée de l’air allemande, des jets F-16 de l’armée de l’air israélienne et un avion Gulfstream volent en formation au-dessus du camp de concentration de Dachau en Allemagne, le 18 août 2020. (Crédit : Tsahal)

Les avions israéliens seront dirigés par le chef de l’armée de l’air israélienne, Amikam Norkin, tandis que les avions allemands seront dirigés par le lieutenant général Ingo Gerhartz. Les deux hommes ont également survolé le camp de concentration de Dachau en Allemagne plus tôt cette année.

Avant le survol, Norkin et Gerhartz se rendront au musée de la Shoah Yad Vashem à Jérusalem.

En outre, les avions de chasse participant à l’exercice effectueront un survol séparé de Jérusalem et de Tel Aviv, à basse altitude, dimanche après-midi, a indiqué l’armée. Les avions seront au-dessus de Tel Aviv vers 16 h 45 et au-dessus de Jérusalem entre 16 h 30 et 17 h, a précisé Tsahal.

La dernière fois que l’armée de l’air israélienne a organisé l’exercice aérien Blue Flag, c’était en 2019, avec la participation de représentants des États-Unis, de la Grèce, de l’Allemagne et de l’Italie.

L’armée de l’air israélienne estime que l’exercice biannuel Blue Flag et d’autres exercices aériens internationaux lui ont permis d’améliorer ses capacités, car ils donnent aux pilotes israéliens l’occasion de voir comment les autres forces aériennes opèrent et leur apprennent à communiquer efficacement avec des pilotes et des équipages étrangers, ce qui pourrait s’avérer utile si Israël participait un jour à une opération militaire multinationale.

À un niveau plus large et stratégique, ces exercices internationaux renforcent également les relations diplomatiques entre les pays participants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...