Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Décès d’Eliezer Fishman, magnat impliqué dans la plus grande faillite de l’histoire d’Israël

L'homme d'affaires faisait partie des quelques magnats réputés disposer d'une influence considérable sur la politique et l'économie israéliennes

L'homme d'affaires israélien Eliezer Fishman, au tribunal de Tel Aviv le 1er janvier 2017. (Crédit : Flash90)
L'homme d'affaires israélien Eliezer Fishman, au tribunal de Tel Aviv le 1er janvier 2017. (Crédit : Flash90)

Selon les médias israéliens, le magnat des médias et de l’immobilier Eliezer Fishman, qui s’était trouvé mêlé à la plus grande faillite de tous les temps en Israël, est décédé à l’âge de 80 ans.

Fishman était un célèbre homme d’affaires israélien, souvent qualifié de « magnat », à l’instar d’une dizaine d’autres personnes présentées comme ayant une grande influence sur la politique et l’économie israéliennes. En 2013, Forbes Israël estimait sa fortune à 2,7 milliards de shekels.

En 2015, des articles de presse, bientôt suivis de procédures judiciaires, ont révélé que son empire était en fait un château de cartes. Loin de disposer de plusieurs milliards, il devait plus de 4 milliards de shekels aux grandes banques israéliennes, fait sur lequel lui – et les banques – avaient gardé le silence pendant des années, alors que ses proches et lui-même continuaient de mener grand train.

Il a été déclaré en faillite lorsque ses créanciers ont refusé de conclure un accord prévoyant d’effacer 92% de sa dette personnelle, estimée à environ 1,5 milliard de shekels.

Le liquidateur de ses actifs a qualifié la trajectoire de Fishman de « plus grande faillite de l’histoire d’Israël ».

Parmi ses nombreux avoirs, composés d’immobilier, de chaînes de magasins de détail (Celio, Zer4U, MegaSport), de télévision par câble, d’infrastructures de télécommunications et de stations-service, Fishman était également propriétaire du quotidien d’affaires Globes et détenait une participation de 38 % dans le journal Yedioth Ahronoth.

De nombreux observateurs estiment que Bank Hapoalim et d’autres créanciers de Fishman ont continué à lui prêter de l’argent en raison de son influence sur l’opinion publique.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.