Rechercher

Des policiers israéliens essuient des tirs lors d’un raid près de Jénine

Venus arrêter un présumé terroriste près en Cisjordanie, des agents de la police des frontières ont été attaqués à l'explosif et à l'arme à feu par des Palestiniens

Illustration : des soldats israéliens effectuent des recherches dans le village de Deir Nidham, dans le centre de la Cisjordanie, le 3 janvier 2021. (Armée israélienne)
Illustration : des soldats israéliens effectuent des recherches dans le village de Deir Nidham, dans le centre de la Cisjordanie, le 3 janvier 2021. (Armée israélienne)

Les agents de la police aux frontières ont essuyé des tirs lors d’un raid nocturne près de la ville de Jénine en Cisjordanie, a annoncé mercredi la police.

Les agents étaient venus arrêter un Palestinien recherché dans la région, et des affrontements ont éclaté sur les lieux, a déclaré la police dans un communiqué.

La police a précisé que des dizaines d’émeutiers avaient lancé des explosifs improvisés et ouvert le feu sur les policiers.

« Un véhicule, avec à son bord un terroriste armé, est arrivé à la hauteur des agents et l’homme a pointé son arme à feu sur eux. Les policiers ont alors tiré sur le terroriste », peut-on lire dans le communiqué.

Selon les médias palestiniens, une personne aurait été blessée par les tirs israéliens, sans plus de précisions sur son état de santé.

La police a précisé que le suspect arrêté par les agents de la police aux frontières était impliqué dans des activités terroristes, sans donner plus de détails sur les soupçons à son encontre.

Aucune victime n’a été signalée dans les rangs de la police.

L’incident est survenu après que deux Palestiniens ont été tués, tôt mardi, dans des affrontements survenus lors de raids similaires en Cisjordanie.

Neuf Palestiniens ont été tués lors de violents affrontements avec les soldats israéliens ces dernières semaines. Certains ont trouvé la mort lors de fusillades avec des soldats israéliens en Cisjordanie, d’autres dans des tentatives d’attaques à l’arme blanche dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Plus tôt ce mois-ci, des soldats israéliens ont abattu Ammar Abu Afifa, un étudiant palestinien de 19 ans, près d’Hébron. L’armée s’est ensuite refusée à l’accuser de toute activité violente, affirmant que les soldats l’avaient vu s’approcher d’un poste de guet, l’avaient poursuivi et avaient ouvert le feu dans sa direction.

Les responsables ont mis en garde contre une possible flambée de violence pendant Ramadan, le mois prochain.

Le chef du Shin Bet, Ronen Bar, aurait eu des entretiens avec son homologue du FBI à Washington cette semaine à ce sujet.

En sa qualité de responsable de la police, le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev, a prévenu, en réponse aux attaques à l’arme blanche de Jérusalem, que « des terroristes et des extrémistes tenteront d’embraser la région » dans les semaines qui viennent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...