Deux manuscrits de la mer Morte exposés pour la première fois aux Etats-Unis
Rechercher

Deux manuscrits de la mer Morte exposés pour la première fois aux Etats-Unis

L'Autorité israélienne des antiquités organise une grande exposition qui comptera notamment une pierre de trois tonnes du mur Occidental et 18 autres manuscrits de la mer Morte

Amanda Borschel-Dan édite la rubrique « Le Monde Juif »

  • Des manuscrits de la mer Morte au Musée de la nature et des sciences de Denver (Yoli Shwartz, Autorité israélienne des antiquités)
    Des manuscrits de la mer Morte au Musée de la nature et des sciences de Denver (Yoli Shwartz, Autorité israélienne des antiquités)
  • Conservation des parchemins dans les laboratoires de l'Autorité israélienne des antiquités à Jérusalem (Shai Halevi, Autorité israélienne des antiquités)
    Conservation des parchemins dans les laboratoires de l'Autorité israélienne des antiquités à Jérusalem (Shai Halevi, Autorité israélienne des antiquités)
  • Exposition de I’Autorité israélienne des antiquités au Musée de la nature et des sciences de Denver (Yoli Shwartz, Autorité israélienne des antiquités)
    Exposition de I’Autorité israélienne des antiquités au Musée de la nature et des sciences de Denver (Yoli Shwartz, Autorité israélienne des antiquités)
  • Tatiana Treiger, conservatrice de l'Autorité israélienne des antiquités, tient un fragment du rouleau de l’ordre Tahorot, exposé pour la première fois au Musée de la nature et des sciences de Denver (Yoli Shwartz, Autorité israélienne des antiquités)
    Tatiana Treiger, conservatrice de l'Autorité israélienne des antiquités, tient un fragment du rouleau de l’ordre Tahorot, exposé pour la première fois au Musée de la nature et des sciences de Denver (Yoli Shwartz, Autorité israélienne des antiquités)

Deux manuscrits de la mer Morte seront présentés pour la première fois lors d’une exposition sans précédent de l’Autorité israélienne des antiquités à Denver, dans le Colorado.

Les deux rouleaux seront présentés accompagnés d’une pierre de trois tonnes du mur Occidental, de quelque 600 artefacts qui datent de la période biblique à la période de Bar Kochba et de 18 autres manuscrits de la mer Morte. L’exposition durera six mois et ouvrira vendredi.

La révélation de deux nouveaux fragments célébrera le 70e anniversaire de ce qu’on peut considérer comme la découverte archéologique la plus importante du 20e siècle.

Le premier rouleau, désigné « Rouleau 4Q274 Tahorot (Puretés) A », traite des règles de la pureté rituelle. Il a été écrit à la fin du 1er siècle avant notre ère, dans un hébreu qui date de l’époque du Second Temple.

Des fragments du rouleau Musar leMevin (« Instruction pour ceux qui comprennent »), exposés pour la première fois au Musée de la nature et des sciences de Denver (Shai Halevi, bibliothèque numérique Leon Levy des rouleaux de la mer Morte)

Selon un communiqué de presse de l’IAA sur l’exposition, le manuscrit préfigure les écrits rabbiniques ultérieurs et stipule que « les individus rituellement impurs doivent être isolés non seulement de ceux qui sont rituellement purs, mais aussi de ceux qui ont une forme différente d’impureté ». La notion de pureté et d’impureté est confirmée par les artefacts archéologiques de l’époque, y compris la proéminence des réceptacles en pierre, qui ne peuvent pas devenir impurs.

Le deuxième « nouveau » manuscrit est Scroll 4Q418, « Musar leMevin » (Instruction pour ceux qui comprennent), il s’agit de la littérature de la sagesse et a également été écrit à la fin du 1er siècle avant notre ère. Selon l’IAA, le manuscrit est similaire au livre biblique des Proverbes, mais contient aussi des messages apocalyptiques.

Il est écrit sous la forme d’un sage instruisant un disciple selon la parole de Dieu sur comment devenir juste et éviter le mal, dans la vie quotidienne, le mariage et le travail.

« Une caractéristique inhabituelle est la répétition constante de l’expression hébraïque raz nihyeh, un terme dont la signification est encore un sujet de débat scientifique », affirme le communiqué de l’IAA. « Certains érudits le traduisent comme « le secret de l’existence », mais cela peut aussi signifier « le mystère qui approche ».

Exposition de l’Autorité des Antiquités Israël au Musée de la Nature et des Sciences de Denver. (Yoli Shwartz, Autorité des Antiquités d’Israël)

D’autres artefacts intéressants incluent un grand linteau du domaine royal du Premier Temple et un document de la Révolte de Bar-Kokhba (132-135 CE).

Exposition en alternance pour préserver les parchemins

Les 20 rouleaux de la mer Morte seront exposés en deux parties de 10, en alternance de trois mois chacun. À leur retour en Israël, les rouleaux, dont les écrits sont sur parchemin et papyrus, seront placés pendant cinq ans dans la voûte du musée des manuscrits de la mer Morte de l’IAA, conçue pour recréer les conditions des grottes de Qumran du désert de Judée – sombres et sèches.

Les manuscrits exposés présentent les principales formes du genre littéraire, y compris les parchemins bibliques, extra-bibliques et sectaires. Selon l’IAA, « ils présentent une image unique du spectre des croyances religieuses en Judée dans les temps anciens ainsi que la vie quotidienne lors de la période orageuse du Second Temple. »

La conservatrice de l’Autorité des Antiquités d’Israël, Tatiana Treiger, tient un fragment du rouleau Tohorot, exposé pour la première fois au Musée de la Nature et des Sciences de Denver. (Yoli Shwartz, Autorité des Antiquités d’Israël)

Pour ceux qui ont la chance d’être dans la région de Denver, au Colorado dans les six prochains mois, ils pourront les consulter. Pour tous les autres curieux, la bibliothèque numérique Leon Levy manuscrits de la mer Morte de l’IAA développe une collection complète, avec des informations et des images de quelque mille manuscrits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...