Rechercher

Deux Palestiniens armés tués dans le nord de la Cisjordanie

Des soldats sous couverture ont essuyé des tirs pendant un raid à Jénine et ils ont riposté ; un homme tué aurait appartenu au Jihad islamique

Les Palestiniens Shadi Najm, 19 ans à gauche et Abdullah al-Housri, 22 ans, qui ont été tués dans un échange de coups de feu avec les soldats israéliens près de la ville de Jénine, en Cisjordanie. (Crédit : Réseaux sociaux)
Les Palestiniens Shadi Najm, 19 ans à gauche et Abdullah al-Housri, 22 ans, qui ont été tués dans un échange de coups de feu avec les soldats israéliens près de la ville de Jénine, en Cisjordanie. (Crédit : Réseaux sociaux)

Deux Palestiniens armés ont été tués dans des échanges de coups de feu à proximité de la ville de Jénine, en Cisjordanie, dans la nuit de lundi à mardi.

La police israélienne a fait savoir que les agents de la police des frontières avaient essuyé des tirs alors qu’ils étaient en train d’arrêter un « terroriste présumé » dans le camp de réfugiés de Jénine.

Selon les médias palestiniens, les deux hommes s’appelaient Shadi Najm, 19 ans, et Abdullah al-Housri, 22 ans.

Sur une vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux, on peut voir qu’au moins l’un des deux Palestiniens a ouvert le feu.

Il n’y a pas eu de blessés du côté israélien, a noté la police, et le suspect a été arrêté.

Plus tard, alors que les agents quittaient le camp de réfugiés, des dizaines de Palestiniens leur ont jeté des pierres, des cocktails molotov et une grenade artisanale. Ils ont répondu en utilisant « des moyens de dispersion d’émeute et et des tirs à balles réelles », a précisé la police.

Des images ont montré le corps d’al-Housri enveloppé dans le drapeau du Jihad islamique palestinien, ainsi que le logo du groupe qui figurait sur son arme. L’organisation terroriste n’a pas confirmé son appartenance au mouvement même si une branche locale du Jihad islamique l’a fait.

Le suspect qui a été arrêté est Amad Abu al-Hija, fils d’un éminent leader du Hamas, selon les médias palestiniens. Il est difficile de dire pour le moment de quoi il est exactement soupçonné.

Il y a eu une recrudescence des confrontations violentes entre soldats israéliens et Palestiniens, ces dernières semaines.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...