Rechercher

« En tant que Juif », G. Darmon aurait pu se « révolter » davantage face à E. Plenel

L’acteur, qui se dit harcelé sur les réseaux sociaux, est revenu sur la séquence qui l’a confronté au dirigeant de Mediapart ce samedi sur France 2

L’acteur Gérard Darmon dans l'émission « On est en direct » sur France 2, le 5 février 2022. (Crédit : capture d’écran « On est en direct »)
L’acteur Gérard Darmon dans l'émission « On est en direct » sur France 2, le 5 février 2022. (Crédit : capture d’écran « On est en direct »)

Samedi dernier, dans l’émission « On est en direct » sur France 2, l’acteur Gérard Darmon dénonçait les méthodes d’investigation de Edwy Plenel, patron de Médiapart.

« Vous avez un discours Tartuffe ! Je vous reproche d’être à la fois un juge, un policier (…) Je n’aime pas votre façon de faire », a-t-il notamment déclaré, l’accusant d’être un « père fouettard » du monde politique.

Alors que la séquence a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux, Gérard Darmon a déclaré lundi dans « L’heure des pros » sur CNews qu’il avait par la suite reçu un « torrent de haine et de menaces » en ligne.

« Il y a un tollé des abonnés sans doute de Médiapart », a-t-il indiqué. « Les commentaires que j’ai reçus c’est ‘ferme ta gueule, t’es qu’un acteur’, ‘espèce de vieillard’, ‘de quoi je me mêle’… C’est à peu près à quoi je suis confronté. »

Edwy Plenel à la Fête de l’Humanité en 2008 (Crédit: Olivier « toutoune25 » Tétard)

Il estime avoir pourtant « parlé de façon assez sereine, sur un plateau, avec quelqu’un avec qui je ne suis pas d’accord. J’ai donné mon avis, tout simplement. Je me rends compte qu’en fait, c’est pas très bien ».

Il juge ne pas avoir « été agressif » et « trouve au contraire qu’ils devraient saluer la discrétion et l’élégance [avec lesquelles] je lui ai parlé ».

Évoquant les attentats de Munich de 1972 – Edwy Plenel avait alors déclaré être solidaire des terroristes qui ont tué des athlètes israéliens –, Gérard Darmon explique : « J’avais des choses beaucoup plus brutales et beaucoup plus fortes à lui dire quant à ses méthodes. J’ai évité de sortir des cas particuliers. J’aurai pu me révolter beaucoup plus et appuyer là où ça me fait mal, parce qu’en tant que Juif je pourrai réagir à la façon dont lui a réagi. »

Cette semaine, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a lui « dénoncé avec vigueur le scandaleux raccourci utilisé par Edwy Plenel lors de l’émission ‘On est en direct’ ce samedi où il a, dans une même phrase mêlant Zemmour, Hitler, musulmans et Juifs, fait un parallèle faux, dangereux et contestable ».

« En effet, arguant de sa proximité avec Serge Klarsfeld pour justifier ses propos, Edwy Plenel a dit : ‘Zemmour dit de nos compatriotes musulmans ce que Hitler disait des Juifs. Et cela finira pareil : dans les chambres à gaz’ », a rapporté l’association.

« Plenel connaît pourtant bien l’histoire des Juifs », a-t-elle écrit. « Comment peut-il comparer la situation des musulmans aujourd’hui en France à celle de Juifs. Les Juifs, disqualifiés et désignés causes de tous les maux et notamment de la crise économique, ont été très tôt déchus de leurs droits civiques, notamment par les lois de Nuremberg, les actions de boycott, l’interdiction d’exercer certaines professions, puis plus tard l’interdiction de demeurer dans leurs maisons. Pour un grand nombre des correspondants du BNVCA, Plenel se trompe et provoque une nouvelle discrimination anti-juive. »

Le chasseur de nazis français Serge Klarsfeld au Mémorial de la Shoah, à Paris, le 5 décembre 2017. (Crédit : AP / Michel Euler)

En décembre dernier, l’historien et ancien chasseur de nazis Serge Klarsfeld avait fustigé la candidature à l’élection présidentielle et l’extrémisme d’Éric Zemmour.

Le fondateur de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France avait notamment dénoncé les propos du polémiste au sujet des musulmans de France et sur le rôle de Pétain pendant la guerre (Éric Zemmour a défendu à maintes reprises l’idée selon laquelle le dirigeant français a soi-disant sauvé des Juifs français, au détriment des Juifs étrangers, pendant la guerre).

« Éric Zemmour promeut des thèses bestiales. Comme les nazis. À l’entendre, il faudrait se débarrasser des musulmans. Mais les nazis disaient pareil des Juifs, sans préciser comment. Et nous avons eu les chambres à gaz… Comment Zemmour compte-t-il se débarrasser des musulmans ? Les menaces de l’extrême droite ont toujours été tenues quand elle est arrivée au pouvoir… Il faut les prendre au sérieux, et combattre l’obscurantisme et les totalitarismes, par la mobilisation et l’éducation, avec la dernière énergie », avait déclaré Serge Klarsfeld au journal communiste L’Humanité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...