Enquête ouverte contre Dieudonné pour « apologie de crimes contre l’humanité »
Rechercher

Enquête ouverte contre Dieudonné pour « apologie de crimes contre l’humanité »

Le polémiste a publié une nouvelle vidéo mercredi, dans laquelle il s'en prend, en des termes injurieux, au Crif et à son dirigeant Francis Kalifat

Dieudonné M'bala M'bala, portant un masque représentant un ananas en référence à son expression négationniste 'shoahananas', fait le geste controversé de la "quenelle" à son arrivée au palais de justice de Paris le 26 mars 2019, devant un public amusé. (Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP)
Dieudonné M'bala M'bala, portant un masque représentant un ananas en référence à son expression négationniste 'shoahananas', fait le geste controversé de la "quenelle" à son arrivée au palais de justice de Paris le 26 mars 2019, devant un public amusé. (Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Une enquête visant le polémiste Dieudonné M’Bala M’Bala, notamment pour « apologie de crimes contre l’humanité », a été ouverte jeudi à la suite d’une plainte du Conseil représentatif des institutions juives (Crif), a appris l’AFP auprès du parquet de Paris.

Cette enquête est également ouverte pour « injures publiques à caractère antisémite », « provocation publique à la haine antisémite » et « provocation publique à la commission d’atteinte volontaire à la vie ».

Les investigations ont été confiées à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Le Crif avait annoncé mardi le dépôt de cette plainte après la diffusion sur internet de deux vidéos mettant notamment en scène Simone Veil, rescapée d’Auschwitz et ancienne ministre décédée en 2017, ainsi que le négationniste Robert Faurisson.

Son président, Francis Kalifat, avait alors dénoncé auprès de l’AFP des « vidéos abjectes (qui) traduisent l’antisémitisme crasse de Dieudonné ».

Ce dernier avait réagi à cette plainte dans une nouvelle vidéo publiée mercredi, dans laquelle il s’en prend, en des termes injurieux, au Crif et à son dirigeant.

Habitué des tribunaux, le polémiste a été plusieurs fois condamné pour ses sorties antisémites. En novembre, il avait été condamné à 9 000 euros d’amende, pour complicité d’injure à caractère antisémite, après la publication d’une vidéo et d’une chanson intitulées « C’est mon choaaa ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...