Nouvelle plainte du CRIF contre Dieudonné pour antisémitisme
Rechercher

Nouvelle plainte du CRIF contre Dieudonné pour antisémitisme

Le polémiste a diffusé une "vidéo abjecte mettant en scène Simone Veil et le négationniste Robert Faurisson", a déploré l'organisation

Dieudonné M'Bala M'Bala, dans une récente vidéo mettant en scène Simone Veil et le négationniste Robert Faurisson, devant des portraits de ce dernier et du maréchal Pétain. (Crédit : capture d’écran YouTube / Dieudonné Officiel)
Dieudonné M'Bala M'Bala, dans une récente vidéo mettant en scène Simone Veil et le négationniste Robert Faurisson, devant des portraits de ce dernier et du maréchal Pétain. (Crédit : capture d’écran YouTube / Dieudonné Officiel)

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a annoncé ce mardi sur Twitter avoir déposé une nouvelle plainte contre le comédien Dieudonné M’Bala M’Bala « après la diffusion d’une vidéo abjecte mettant en scène Simone Veil et le négationniste Robert Faurisson ».

« La justice doit agir une bonne fois pour toute. Sa haine publique anti-juive et ses sympathies nazies sont à vomir », a ajouté l’organisation.

La plainte, dont l’AFP a obtenu copie, a été déposée par Me David-Olivier Kaminski auprès du procureur de la République au Parquet de Paris pour « incitation à commettre un crime », « incitation à la violence », « incitation à la haine raciale », « incitation à la discrimination » et « contestation de l’ampleur ou de la réalité du génocide juif. Les faits peuvent « également être qualifiés d’incitation à la commission d’un génocide envers les personnes de confession juive », ajoute le texte.

Il revient désormais au parquet de décider d’ouvrir ou non une enquête et d’engager d’éventuelles poursuites.

Dans cette récente vidéo, qui contient des propos à caractère antisémite, le polémiste a imaginé une conversation entre l’ancienne ministre, décédée en 2017, et le négationniste, décédé en 2018.

Des photos de Robert Faurisson et du maréchal Pétain sont affichées en décoration, dans la salle de tournage de Dieudonné.

Le polémiste a récemment été accusé de se lancer dans un trafic de masques médicaux, un délit qui était encore jusqu’à peu passible de 10 000 euros d’amende et de 6 mois de prison. Il fait toujours la promotion de la vente de ces masques dans sa vidéo visée par la plainte du CRIF.

Il a été condamné à plusieurs reprises pour antisémitisme. Sa dernière condamnation remonte à novembre 2019. Il était poursuivi pour la publication d’une chanson intitulée « C’est mon choaaa » dont les paroles renvoient à la Shoah. Il a été condamné à 9 000 euros d’amende qui pouvait se transformer en emprisonnement en cas de non-paiement, pour complicité d’injure à caractère antisémite. Sept associations antiracistes s’étaient portées parties civiles.

Le polémiste de 53 ans avait nié être le chanteur et l’auteur de cette chanson, écrite, selon lui, par un détenu dans le cadre d’un « atelier de chanson potache » en prison.

Il était également jugé pour appel illicite aux dons, ayant publié un message en amorce de la vidéo appelant à la partager « en masse (…) afin de lui permettre de payer son amende » dans le cadre de sa condamnation pour sa chanson « Shoah nanas ». Le tribunal l’avait relaxé sur ce point.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...