Erdan lutte contre l’antisémitisme avec Kanter, joueur NBA et critique d’Erdogan
Rechercher

Erdan lutte contre l’antisémitisme avec Kanter, joueur NBA et critique d’Erdogan

Le pivot des Boston Celtics, musulman, apatride depuis ses critiques d’Erdogan, et l’ambassadeur d'Israël à l'ONU, projettent d'ouvrir un camp sportif pour enfants juifs et arabes

Jacob Magid est le correspondant pour les questions liées aux implantations pour le Times of Israël

L'attaquant des Boston Celtics Enes Kanter (à gauche) et l'ambassadeur d'Israël à l'ONU Gilad Erdan, le 18 novembre 2020. (Mission israélienne à l'ONU)
L'attaquant des Boston Celtics Enes Kanter (à gauche) et l'ambassadeur d'Israël à l'ONU Gilad Erdan, le 18 novembre 2020. (Mission israélienne à l'ONU)

NEW YORK – L’ambassadeur d’Israël à l’ONU Gilad Erdan et le joueur de la NBA Enes Kanter se sont rencontrés mardi et ont décidé d’unir leurs forces pour lutter contre l’antisémitisme et sensibiliser aux violations des droits humains dans la Turquie natale du pivot des Boston Celtics.

Cette rencontre, et son annonce par la mission israélienne de l’ONU, semblent être le dernier coup de l’interminable va-et-vient entre Jérusalem et Ankara, qui entretiennent des relations diplomatiques, mais se méprisent continuellement sur la scène internationale.

En septembre, le président turc Recep Tayyip Erdogan a agressivement condamné Israël lors d’un discours à l’Assemblée générale des Nations unies, accusant l’État juif d’étendre sa « main sale » sur Jérusalem, ce qui a provoqué le départ d’Erdan.

Erdan a annoncé avoir invité Kanter à rejoindre une campagne qu’il mène contre l’antisémitisme.

« En Israël, nous considérons le sport comme un pont pour relier, et non pas diviser, les hommes et les cultures, il était donc important pour moi d’écouter l’histoire personnelle d’Enes et de solliciter son aide », a déclaré Erdan dans un communiqué de presse de la mission israélienne des Nations unies. « À titre de comparaison, la Turquie d’Erdogan préfère soutenir et embrasser la cause des terroristes du Hamas en leur offrant la citoyenneté au lieu de soutenir les athlètes qui se battent pour les droits de l’homme. »

En août, le quotidien britannique The Telegraph a révélé que la Turquie avait accordé la citoyenneté à une dizaine de hauts responsables du Hamas impliqués dans l’organisation d’attentats terroristes, une information confirmée par la suite par le chargé d’affaires à l’ambassade d’Israël à Ankara.

Le mois dernier, le Times of London a dévoilé que le Hamas menait des cyberattaques et des opérations de contre-espionnage depuis une installation secrète en Turquie.

Lors de la rencontre de mardi, Kanter a partagé son expérience en tant qu’organisateur d’un camp de basketball pour jeunes juifs de Brooklyn l’année dernière, et exprimé son désir de mettre en place en Israël quelque chose d’équivalent pour enfants juifs et arabes. Erdan a proposé son aide pour ce projet, a annoncé la mission israélienne de l’ONU.

Kanter est un détracteur virulent d’Erdogan, ce qui a conduit Ankara à arrêter ses proches, à lui retirer son passeport et à émettre contre lui un mandat d’arrêt pour terrorisme. Kanter s’identifie désormais comme apatride et a pratiquement cessé de voyager à l’étranger par crainte d’être capturé par les autorités turques.

Suite à une série de messages antisémites du joueur de la NFL Desean Jackson plus tôt cette année, Kanter a affirmé sa solidarité avec la communauté juive mondiale.

« J’ai grandi dans une société qui nous a appris à haïr les Juifs et je ne savais pas pourquoi. Comment peut-on détester quelqu’un sans même le connaître ? », a évoqué Kanter lors de sa rencontre avec Erdan. « Plus tard, j’ai réalisé que ce qui est important, c’est de construire des ponts et de créer un dialogue. Le sport crée une proximité entre les hommes, peu importe leur origine, et c’est mon objectif. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...