Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Italie: 86 morts, nouveau bilan provisoire d’un naufrage de migrants

Le 26 février à l'aube, une embarcation provenant de Turquie avec environ 175 personnes à bord avait fait naufrage à quelques dizaines de mètres des côtes de Cutro, en Calabre

Un membre de la police cynophile et son chien patrouillent le 26 février 2023 sur la plage de Steccato di Cutro, au sud de Crotone, en Italie, où les débris d'un bateau ont été rejetés après le naufrage d’une navigation de migrants au large du sud de la Calabre. (Crédit : Alessandro SERRANO / AFP)
Un membre de la police cynophile et son chien patrouillent le 26 février 2023 sur la plage de Steccato di Cutro, au sud de Crotone, en Italie, où les débris d'un bateau ont été rejetés après le naufrage d’une navigation de migrants au large du sud de la Calabre. (Crédit : Alessandro SERRANO / AFP)

Au moins 86 personnes sont mortes dans le naufrage d’une embarcation de migrants survenu aux large des côtes italiennes le 26 février, selon un nouveau bilan encore provisoire annoncé mercredi par le maire de la commune.

« Ce matin, cinq autres corps ont été retrouvés, deux hommes, une femme et deux enfants âgés d’environ trois et huit, neuf ans », portant le total à 86 morts, a déclaré le maire de Cutro, Antonio Ceraso, lors d’une visio-conférence avec l’association de la presse étrangère à Rome.

En outre, « 14 ou 15 personnes au moins manquent encore à l’appel, même si nous espérons que quelqu’un ait pu survivre et faire immédiatement perdre ses traces du lieu du naufrage », a ajouté M. Ceraso, précisant que les recherches d’éventuels autres corps se poursuivaient.

Le 26 février à l’aube, une embarcation provenant de Turquie avec environ 175 personnes à bord a fait naufrage à quelques dizaines de mètres des côtes de Cutro, en Calabre, la région pauvre formant la pointe de la Botte italienne.

Les autorités maritimes, et en particulier les garde-côtes, sont soupçonnés de n’avoir pas réagi assez vite aux informations faisant état de la présence d’un navire surchargé dans la zone et la justice a ouvert une enquête sur les circonstances de ce drame.

« Mais comment est-il possible que des choses pareilles aient encore lieu de nos jours », s’est interrogé le maire de Cutro.

« Ces personnes partent par désespoir, cela veut dire que là où elles se trouvent, elles vivent une tragédie encore plus grande, des viols, des violences », a souligné M. Ceraso, appelant « à trouver une solution pour éviter ces tragédies ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.