J Street : Netanyahu a profité du 4 juillet pour démolir le village bédouin
Rechercher

J Street : Netanyahu a profité du 4 juillet pour démolir le village bédouin

Le mouvement libéral pro-israélien est "outré" par le fait que des bulldozers se préparent à raser le hameau de Khan al-Ahmar en Cisjordanie

Des policiers israéliens affrontent des manifestants palestiniens dans le village bédouin d'al-Khan al-Ahmar le 4 juillet 2018. (Flash90)
Des policiers israéliens affrontent des manifestants palestiniens dans le village bédouin d'al-Khan al-Ahmar le 4 juillet 2018. (Flash90)

Un groupe de pression libéral pro-israélien aux États-Unis a accusé mercredi le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu d’utiliser la fête du 4 juillet comme « couverture » pour faire avancer la démolition ordonnée par la justice d’un hameau de Cisjordanie.

Des affrontements ont éclaté plus tôt dans la journée entre la police et les manifestants dans le village bédouin illégalement construit de Khan al-Ahmar, à l’est de Jérusalem, qui doit être démoli.

L’organisation J Street a déclaré dans un communiqué qu’elle était « outrée par l’envoi de bulldozers par le gouvernement israélien en ce jour ».

« Le gouvernement du Premier ministre Netanyahu semble avoir l’intention d’utiliser la fête du 4 juillet comme couverture pour aller de l’avant avec des projets de démolition auxquels se sont opposés des dizaines de parlementaires américains, des centaines de rabbins et des milliers d’Américains pro-israéliens, pro-paix », a déclaré le groupe de pression dans un communiqué.

Les forces de sécurité israéliennes arrêtent un jeune manifestant qui proteste contre les démolitions dans le village bédouin palestinien de Khan al-Ahmar, à l’est de Jérusalem, en Cisjordanie, le 4 juillet 2018 (AFP/Ahmad Gharabli).

« Netanyahu et son gouvernement devraient le savoir : même le 4 juillet, les Américains suivent leurs actions destructrices en Cisjordanie, profondément frustrés et préoccupés par les préjudices qu’ils causent à l’avenir des Israéliens et des Palestiniens », a déclaré J Street, notant que le 2 juillet, il a remis une lettre contenant 7 000 signatures à l’ambassade d’Israël à Washington, s’opposant à la démolition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...