Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Jewish Queer Youth lance une « thérapie TikTok » pour les jeunes orthodoxes LGBTQ

La série de vidéos du groupe juif américain offre soutien et conseils sur un ton léger ; de nombreux jeunes homosexuels n'ont pas accès aux soins de santé mentale

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Un groupe pro-LGBTQ lors du défilé Celebrate Israel à New York, le 4 juin 2023. Illustration (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Un groupe pro-LGBTQ lors du défilé Celebrate Israel à New York, le 4 juin 2023. Illustration (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

NEW YORK – Un groupe de défense des jeunes juifs religieux LGBTQ a lancé un projet, sur les médias sociaux, visant à prodiguer des conseils de santé mentale adaptés spécialement à cette communauté. C’est la première initiative de ce type. Les enquêtes montrent que ces jeunes aux États-Unis sont plus exposés aux problèmes émotionnels et au harcèlement.

La série de vidéos « TikTok thérapie » offrira des conseils sur des sujets tels que la façon d’aborder le sujet de la romance homosexuelle avec des parents orthodoxes, ou la façon de gérer les questions LGBTQ qui surgissent dans les conversations lors des dîners de Shabbat, a déclaré Jewish Queer Youth (JQY), un groupe basé à New York qui se consacre à aider les jeunes issus de foyers orthodoxes, hassidiques et sépharades.

Jeremy Novich, psychologue interne de JQY, animera la série de vidéos qui sera publiée sur les réseaux sociaux du groupe.

« Beaucoup de jeunes n’ont pas accès à un thérapeute qui connaisse à la fois l’homosexualité et la tradition orthodoxe », a expliqué Jeremy Novich. « C’est en quelque sorte un moyen d’atteindre et d’entrer en contact avec ces jeunes qui n’ont pas de thérapeutes ».

Un rapport publié le mois dernier par le Trevor Project, une organisation américaine à but non lucratif spécialisée dans les soins de santé mentale pour les jeunes LGBTQ, a révélé que la communauté ne bénéficiait pas d’un soutien suffisant. L’enquête a révélé que 41 % des répondants avaient envisagé le suicide au cours de l’année écoulée, que 81 % d’entre eux souhaitaient bénéficier de soins de santé mentale et que plus de la moitié d’entre eux n’étaient pas en mesure d’en obtenir.

Selon JQY, la tendance est probablement pire dans les communautés orthodoxes, et la série de vidéos visera à combler le fossé. Il existe des exemples de contenus similaires en ligne pour les jeunes LGBTQ, mais pas pour le public orthodoxe. Les vidéos proposeront des stratégies d’adaptation, par exemple pour faire face aux commentaires homophobes d’amis, ainsi qu’une « expression bilingue de l’empathie » ancrée à la fois dans le monde LGBTQ et dans l’expérience orthodoxe, a déclaré Novich.

« Il s’agit en partie d’une question de langue, de connaissance des deux mondes, de ce qui se passe à la table du Shabbat, des types de conversations qui ont lieu, de ce dont les rabbins parlent à la synagogue », a précisé Novich, qui est homosexuel et qui a grandi dans une famille orthodoxe moderne.

La série contribuera également à créer un environnement en ligne plus sain pour la communauté. Une enquête de l’Anti-Defamation League (ADL) publiée la semaine dernière a également montré que près de la moitié des Américains LGBTQ et un quart des Juifs des États-Unis ont été victimes de harcèlement en ligne au cours de l’année écoulée.

Les vidéos dureront entre 30 et 60 secondes et, malgré la gravité du sujet, se voudront légères et positives. Le premier clip, publié le mois dernier, portait sur la célébration du mois des fiertés en tant que juif orthodoxe.

@lyvoi5Office Prank.♬ nhạc nền – Kim ly – Albert filibuster

JQY offre également un soutien personnel en matière de santé mentale ainsi que d’autres ressources et activités à ceux qui peuvent se rendre au centre d’accueil du groupe à Manhattan, et propose des formations pour les professionnels de la santé mentale.

Certaines parties de la communauté orthodoxe sont accueillantes à l’égard des personnes LGBTQ, mais de nombreuses institutions et groupes religieux entretiennent des relations conflictuelles avec la communauté gay.

La Yeshiva University de New York, principal établissement d’enseignement supérieur orthodoxe moderne, a mené pendant des années une bataille acharnée contre le groupe Pride du campus. L’université refuse d’accorder au groupe une reconnaissance officielle, arguant que l’approbation du groupe porterait atteinte à ses croyances religieuses.

Le suicide d’un homosexuel orthodoxe diplômé de l’université en mai dernier a révélé certains des défis auxquels sont confrontés les membres de la communauté LGBTQ dans le monde religieux, comme l’ont déclaré les amis du jeune homme.

« En tant que jeune faisant partie de la communauté juive orthodoxe, réaliser que l’on est homosexuel n’est pas une partie de plaisir. On a souvent honte et on a l’impression de devoir garder le secret », a déclaré Novich. « La vérité, c’est que ça ne s’arrête pas là. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.