Israël en guerre - Jour 143

Rechercher

La Croix-Rouge nomme son directeur général, un ex-patron (très) controversé de l’UNRWA

Pierre Krähenbühl avait démissionné de l’organisation controversée de l'UNRWAce en 2019 sur fond d'enquête interne diligentée suite à des allégations de mauvaise gestion et d’abus

Pierre Krahenbuhl, commissaire général de l'UNRWA, assistant à une cérémonie marquant le début de l'année scolaire dans une école de l'UNRWA dans le camp de réfugiés palestiniens al-Wehdat, à Amman, en Jordanie, le 2 septembre 2018. (Crédit : Raad Adayleh/AP Photo)
Pierre Krahenbuhl, commissaire général de l'UNRWA, assistant à une cérémonie marquant le début de l'année scolaire dans une école de l'UNRWA dans le camp de réfugiés palestiniens al-Wehdat, à Amman, en Jordanie, le 2 septembre 2018. (Crédit : Raad Adayleh/AP Photo)

Le Comité international de la Croix-Rouge a nommé Pierre Krähenbühl directeur général vendredi, un vétéran de l’organisation qui avait aussi connu un mandat agité à la tête de l’UNRWA, l’agence controversée des Nations Unies pour les réfugiés palestiniens.

« L’Assemblée du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a nommé Pierre Krähenbühl comme prochain directeur général de l’organisation », indique un communiqué de l’organisation, qui a son siège à Genève.

Le ressortissant suisse, fort de plus de 30 ans d’expérience dans le secteur humanitaire, prendra ses fonctions le 1er avril 2024, lorsque le mandat de quatre ans de Robert Mardini arrivera à son terme.

A 57 ans, Pierre Krähenbühl a occupé pendant 25 ans des postes importants au CICR et est actuellement secrétaire général de l’Assemblée du Comité.

« Il est reconnu comme un leader stratégique et motivé, doté d’une profonde expérience organisationnelle et d’un grand dévouement envers le CICR », souligne le communiqué.

En plus de sa longue expérience à la Croix-Rouge, M. Krähenbühl avait été nommé en 2014 commissaire général de l’UNRWA.

Il a démissionné de ce poste en 2019 sur fond d’enquête interne diligentée suite à des allégations de mauvaise gestion et d’abus au sein de l’organisation controversée.

Mais, au final, il a été largement blanchi.

L’UNRWA était à l’époque confrontée à des attaques incessantes de la part de l’administration de Donald Trump, qui à l’instar d’Israël accusait l’agence d’être partiale dans le conflit israélo-palestinien.

En 2018, Washington avait décidé de suspendre, puis de supprimer complètement la contribution américaine au budget de l’agence, la privant ainsi de sa principale source de revenus.

L’arrivée de Joe Biden au pouvoir a permis de rétablir le soutien financier.

Pierre Krähenbühl va diriger les opérations au jour le jour d’un CICR en grandes difficultés.

L’argent manque et l’organisation doit drastiquement réduire la voilure de certaines opérations et va supprimer de nombreux emplois.

Le CICR est également confronté à des pressions considérables en raison de son manque d’action concernant les otages détenus par le Hamas à Gaza.

L’organisation a été fondée il y a 160 ans pour servir d’intermédiaire neutre entre les belligérants et pour rendre visite et aider les prisonniers de guerre.

La présidente du CICR, Mirjana Spoljaric, a encore une fois souligné cette semaine l’importance de maintenir la neutralité de l’organisation dans cette guerre, comme dans tous les conflits et crises.

« Renoncer à la neutralité et adopter une pratique de dénonciations publiques nous rendrait inutiles », a-t-elle dit avant de dénoncer ce qu’elle a appelé un « échec moral » à poursuivre la guerre contre les terroristes du Hamas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.