La Haute cour rejette la requête du Likud sur l’annonce de la mise en examen
Rechercher

La Haute cour rejette la requête du Likud sur l’annonce de la mise en examen

Avichai Mandelblit aurait l'intention d'accuser le Premier ministre de corruption dans une affaire, et d'abus de confiance dans deux autres affaires

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu 
et Avichai Mandelblit, (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et Avichai Mandelblit, (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La Haute cour de Justice a rejeté la demande du Likud d’empêcher le procureur général d’annoncer sa décision sur une éventuelle mise en examen du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans trois affaires criminelles dans lesquelles il serait impliqué.

La cour laisserait ainsi le champ libre à Avichai Mandelblit pour qu’il annonce sa décision.

En dernier recours pour empêcher la publication d’une accusation criminelle contre Benjamin Netanyahu avant les élections d’avril, le Likud a déposé jeudi matin une requête auprès de la Haute cour pour bloquer l’annonce attendue dans la journée.

Selon le haut-conseiller juridique du parti Avi Halevy, permettre au procureur général Avichai Mandelblit de publier sa décision si près des élections constituerait une « ingérence sans précédent » dans le processus démocratique.

« Il est possible que suite à la publication de la décision du procureur général, les partis du bloc de droite qui soutiennent le Premier ministre reçoivent moins de sièges à la Knesset », peut-on lire sur la requête déposée à la Haute cour.

« Cette décision [d’inculpation] pourrait être complètement renversée à l’issue d’une audience qui n’aura lieu qu’après les élections, mais d’ici là, il sera trop tard pour les partis qui auront perdu leur représentation à la Knesset et/ou au sein du prochain gouvernement, et ce en conséquence direct de cette annonce. »

Une telle annonce contre un Premier ministre en exercice « est une affaire inédite depuis la création de l’Etat », ajoute la requête. « Il faut faire preuve d’une grande vigilance pour éviter d’intervenir dans la campagne électorale.

« C’est malheureux que la Haute cour n’ait pas empêché la gauche d’intervenir ouvertement dans les élections », a déclaré le Likud dans un communiqué.

« La Haute cour elle-même avait statué, dans le passé, dans une affaire concernant [le député du Likud] Tzachi Hanegbi, que le procureur général s’abstienne de faire des annonces en période électorale, et avait critiqué l’ancien procureur général qui l’avait fait », a ajouté le parti. « C’est une honte que la Haute cour n’écoute pas la Haute cour. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...