La pandémie qui avait dévasté le monde sous l’Empire romain
Rechercher

La pandémie qui avait dévasté le monde sous l’Empire romain

Le musée d'Israël raconte l'histoire de la peste antonine, apparue en l'an 65 de l'ère commune, et qui avait fait des millions de morts et paralysé l'économie dans le monde

"La peste à Rome" de Jules Elie Delaunay, en 1869. (Crédit : Domaine public)
"La peste à Rome" de Jules Elie Delaunay, en 1869. (Crédit : Domaine public)

Le coronavirus peut avoir touché le monde à un niveau sans précédent – bouclant une grande partie des pays du globe et obligeant au confinement de milliards de personnes dans leurs habitations – mais cette maladie n’est certainement pas la pandémie la plus meurtrière de l’histoire de l’humanité et elle n’est certainement pas la première à entraîner une crise économique au niveau international et incluant Israël.

Dans un post paru samedi sur Facebook, le musée d’Israël a rappelé l’histoire de la peste antonine, apparue au sein de l’empire romain en l’an 165 de l’ère commune et qui devait faire des millions de morts en l’espace d’une décennie environ.

La maladie aurait été la variole, arrivée d’Asie et, à son apogée, l’épidémie aurait tué 2 000 personnes en un seul jour à Rome. Le taux élevé d’infection et de décès pourrait avoir résulté du fait que la population n’avait jamais rencontré ce virus auparavant.

Il y aurait eu environ cinq millions de morts des suites de la peste antonine à travers tout l’empire romain – soit à peu près 10 % de la population toute entière. La mort de l’empereur Lucius Aurelius Verus, en l’an 169 de l’ère commune, qui avait gouverné aux côtés de Marc Aurèle, aurait été imputable à la maladie.

Statue en marbre du co-empereur Lucius Verus, période antonine romaine, au Metropolitan Museum of Art de New York City, (Crédit : Pierre Selim / Wikipedia)

Mais l’épidémie avait également « dramatiquement paralysé une économie globale puissante, longtemps, longtemps avant le #COVID19, » note le musée. « De manière très similaire à ce que nous vivons aujourd’hui avec l’effondrement des entreprises et des marchés boursiers, il y a également des preuves directes que la pandémie a eu un effet désastreux sur l’économie et le commerce de l’empire ».

Et l’impact négatif de la maladie n’avait pas épargné non plus la terre d’Israël, qui était alors placée sous gouvernance romaine, où « la plupart des hôtels de monnaie ont cessé de fabriquer des pièces en l’an 166 de l’ère commune, ne reprenant une activité normale que 10 ans plus tard avec l’éradication de l’épidémie ».

La pandémie devait revenir au cours des décennies suivantes mais avec une ampleur bien moindre, probablement en raison de l’immunité acquise face à la maladie par la population.

Le musée d’Israël a aussi partagé une photo de pièces en bronze de sa collection qui avaient été frappées à Nysa-Scythopolis – ville devenue aujourd’hui Beit Shean, aux alentours de l’an 175 de l’ère commune, quand la peste avait disparu.

???? Here’s a story about how a different pandemic dramatically crippled a powerful global economy, long long before…

פורסם על ידי ‏‎Israel Museum, Jerusalem‎‏ ב- יום שבת, 18 באפריל 2020

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...