Israël en guerre - Jour 229

Rechercher

La police évacue Ayalon après la « journée de résistance » ; 45 arrestations

Des dizaines de milliers de personnes se sont mobilisées contre la réforme judiciaire ; les leaders du mouvement de contestation entament une marche vers Jérusalem via la route 1

La police utilise un canon à eau pour disperser les manifestants opposés à la réforme judiciaire souhaitée par le gouvernement Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
La police utilise un canon à eau pour disperser les manifestants opposés à la réforme judiciaire souhaitée par le gouvernement Netanyahu, à Tel Aviv, le 18 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Des dizaines de personnes ont été arrêtées mardi lors de la journée nationale de manifestations contre la volonté du gouvernement de réformer le système judiciaire. Les manifestations ont continué tard dans la nuit et la police a eu recours à des canons à eau et à des agents de la garde montée pour dégager les manifestants qui bloquaient les routes.

Des dizaines de milliers de personnes ont investi les rues du pays alors que la coalition s’apprête à faire adopter dans les jours à venir une loi limitant le contrôle par les tribunaux des décisions gouvernementales. Les organisateurs avaient appelé à une « Journée de résistance » nationale contre ce projet de loi.

Selon la police, 45 personnes ont été arrêtées tout au long de la journée.

À Tel Aviv, des centaines de personnes ont marché sur l’autoroute Ayalon vers 21 heures, bloquant les deux voies de cette artère majeure qui traverse la ville. La police a finalement utilisé des canons à eau et des cavaliers pour rouvrir la route, une voie à la fois. L’autoroute a été rouverte avant minuit.

Cependant, cela n’a pas mis fin aux protestations, car des centaines de militants, dont des leaders du mouvement de protestation populaire, ont entamé une marche nocturne le long de l’autoroute Route 1, partant de Tel Aviv en direction de Jérusalem.

Le groupe prévoyait de passer la nuit au parc Ariel Sharon et de continuer la manifestation tôt le matin. D’autres actions de protestation sont prévus pour ce mercredi.

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, s’est rendu sur les lieux des manifestations à l’Ayalon. Ce ministre d’extrême droite, qui a appelé à une action policière sévère contre les manifestants, a été accueilli, selon les médias, par des cris de « terroriste » (il a été condamné dans le passé pour son soutien à un groupe terroriste, le parti extrémiste Kach).

On a également signalé que la police avait utilisé des canons à eau pour disperser les manifestants au carrefour de Karkur sur la Route 65, à mi-chemin entre Tel Aviv et Haïfa. La police a indiqué que 16 manifestants avaient été arrêtés sur place.

Au carrefour d’Ein HaMifratz sur la Route 4, au nord de Haïfa, deux personnes ont été arrêtées lors d’affrontements avec la police. Ynet a rapporté que trois manifestants ont eu besoin de soins médicaux après avoir été aspergés de gaz poivré par un individu non identifié dans une voiture passant à proximité.

Des affrontements violents ont eu lieu entre les manifestants et la police à Jérusalem lorsque les manifestants ont tenté de forcer leur passage devant la police pour accéder à la rue Gaza, où le Premier ministre Benjamin Netanyahu possède une résidence privée.

Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux a montré un policier attrapant brièvement un manifestant par la gorge.

Dans un autre incident, une manifestante d’une quarantaine d’années a été gravement blessée lorsqu’elle a été percutée par une voiture sur la Route 531 près de Raanana. La police a déclaré que l’incident était un accident de la route et que le conducteur avait été détenu pour interrogatoire.

Cette journée de manifestations intervient alors que le gouvernement poursuit l’adoption d’une législation qui empêchera les tribunaux de rejeter les décisions du cabinet et des ministres pour leur « caractère déraisonnable », dans le cadre d’un vaste paquet de réformes judiciaires critiquées pour son impact sur la limitation du pouvoir du gouvernement et l’affaiblissement de la Cour suprême.

Plus tôt dans la journée, les manifestants se sont rassemblés dans les gares ferroviaires d’Israël, perturbant ainsi les heures de pointe de l’après-midi. La police a restreint l’accès à plusieurs stations lors des rassemblements de l’après-midi, des centaines de personnes se sont rassemblées devant la gare de HaShalom à Tel Aviv, où les manifestants et les journalistes ont été empêchés d’entrer.

Les manifestants qui sont parvenus à entrer dans la gare ont protesté sur le quai, si bien que la compagnie des Chemins de fer israéliens a brièvement donné l’ordre aux trains de ne pas y marquer d’arrêt en invoquant des raisons de sécurité.

Des Israéliens protestent contre la réforme judiciaire du gouvernement à la gare Hashalom de Tel Aviv, le 18 juillet 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Six manifestants ont été arrêtés pour avoir apparemment tenté de retarder un train.

Dans la ville du centre de Lod, la police a empêché les gens d’entrer dans la gare, tandis qu’à la gare Hof HaCarmel de Haïfa, un important dispositif policier a empêché les manifestants d’accéder aux quais.

À Binyamina, la police a autorisé les manifestants à entrer sur les quais mais les a avertis de ne pas essayer de bloquer les trains.

Des rassemblements ont également eu lieu dans les gares de Beer Sheva et Herzliya, où la police a arrêté deux personnes pour trouble à l’ordre public.

Selon un communiqué de la police, les agents ont reçu pour instruction d’empêcher les manifestants d’accéder aux quais des gares, invoquant « un danger clair pour la vie et notre rôle consistant à sauvegarder le bien-être et la sécurité des citoyens. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.