La projection d’un film anti-israélien narré par Roger Waters annulée près de DC
Rechercher

La projection d’un film anti-israélien narré par Roger Waters annulée près de DC

Cette initiative est survenue après qu'un groupe juif local a demandé à la ville de Takoma Park de réexaminer la projection du film "The Occupation of the American Mind"

Le cofondateur des Pink Floyd Roger Waters dans le camp de réfugiés d'Aida, à proximité de Bethléem, en bordure de la barrière de sécurité israélienne en Cisjordanie,  le 2 juin 2009 (Crédit : Muhammed Muheisen/AP Images)
Le cofondateur des Pink Floyd Roger Waters dans le camp de réfugiés d'Aida, à proximité de Bethléem, en bordure de la barrière de sécurité israélienne en Cisjordanie, le 2 juin 2009 (Crédit : Muhammed Muheisen/AP Images)

WASHINGTON (JTA) — Une banlieue de Washington a reporté à une date indéterminée la projection d’un film anti-israélien narré par Roger Waters dans le cadre d’une série de documentaires présentés gratuitement au public.

‘The Occupation of the American Mind’ devait être projeté au public au centre communautaire de Takoma Park dans le Maryland dans le cadre de la série ‘We Are Takoma’. Donna Wright, porte-parole de la ville de Takoma Park, a expliqué à JTA dans un courriel écrit mardi que cette projection « avait entraîné des expressions d’inquiétude et de soutien de la part d’un certain nombre d’organisations et d’individus ».

« Le conseil municipal de Takoma Park a pris en compte ces réactions et il a demandé à ce que la projection du film soit reportée à une date ultérieure », a-t-elle écrit, sans spécifier de date.

C’est le conseil des relations communautaires juives de la région due Greater Washington (JCRC) qui a demandé à la municipalité – enclave connue pour son libéralisme qui comprend en ses rangs une communauté juive florissante – de réfléchir à la projection du film. Le JCRC a salué la décision prise par la ville de reporter la projection.

« Le titre même et la description du film – qui affirment que les groupes pro-israéliens sont engagés dans une campagne de propagande visant à contrôler les médias et le gouvernement américains – font écho à des tropes antisémites anciens sur les Juifs qui refont surface, ces derniers temps, avec une régularité alarmante », a noté le JCRC dans un communiqué.

« La rhétorique du film attise plutôt qu’elle n’éclaire la situation et elle ne sert qu’à enflammer et à diviser plutôt que de promouvoir la compréhension mutuelle », a-t-il continué.

Un texte de présentation figurant sur Culture SpotMD, un site culturel payé en large partie par le comté de Montgomery, où se situe Takoma Park, fait l’éloge d’un film en évoquant « un documentaire captivant qui révèle comment le gouvernement israélien, le gouvernement américain et les groupes de lobby pro-israéliens se sont engagés dans une campagne de propagande longue depuis des décennies pour modeler la couverture médiatique américaine d’Israël et de l’occupation des terres palestiniennes ».

Waters, homme fort des Pink Floyd, est devenu un avocat majeur du boycott d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...