Israël en guerre - Jour 202

Rechercher

L’Autorité palestinienne gèle tout lien avec Israël suite au raid de Jénine

Abbas appelle les Palestiniens à cesser instamment tout contact avec la partie israélienne pour protester contre "l'agression", alors que Washington appelle à plus de coopération

Un Palestinien lançant une pierre sur un véhicule blindé de Tsahal lors d'une opération militaire dans la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 3 juillet 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)
Un Palestinien lançant une pierre sur un véhicule blindé de Tsahal lors d'une opération militaire dans la ville de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie, le 3 juillet 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Le dirigeant de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a déclaré lundi que la coordination de la sécurité avec Israël resterait suspendue et que d’autres liens seraient également coupés, pour protester contre le raid de grande envergure sur le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie.

L’annonce est intervenue alors que le Département d’État américain exhortait l’AP et Israël à renforcer leur coopération en matière de sécurité et qu’un émissaire de l’ONU a déclaré qu’il était en contact avec les dirigeants israéliens et palestiniens dans le but de rétablir le calme.

La mission antiterroriste semblait être la plus grande opération en Cisjordanie depuis environ vingt ans et a été lancée au milieu de tensions déjà intenses à la suite d’une série d’attaques terroristes meurtrières menées par des Palestiniens de la région de Jénine, ville bastion du terrorisme.

Selon le ministère de la Santé de l’AP, huit Palestiniens ont été tués et 80 autres blessés depuis le début de l’opération israélienne dans la nuit de dimanche à lundi. Parmi les blessés, 17 sont considérés comme étant dans un état critique ou grave.

Tsahal a souligné que l’opération vise des groupes terroristes et non l’AP.

Convoquant une session d’urgence des dirigeants palestiniens à Ramallah, Abbas a déclaré que l’AP mettrait fin immédiatement à tous les contacts et réunions avec la partie israélienne.

« Au vu du manque d’engagement israélien envers les accords d’Aqaba et de Charm el-Cheikh – les dirigeants annoncent que ces accords ne sont plus contraignants », a déclaré le porte-parole d’Abbas, Nabil Abu Rudeineh, faisant référence aux réunions que les parties ont tenues en Jordanie et en Égypte plus tôt cette année.

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas participant au sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. (Crédit : Saudi Press Agency via AP)

Les dirigeants palestiniens ont en outre convenu d’intensifier leurs activités contre Israël au sein des Nations unies et des instances internationales. Ils ont également prévu de minimiser les contacts avec les États-Unis, des mesures qu’ils avaient annoncées par le passé en réponse aux actions israéliennes ou américaines.

« Les dirigeants ont affirmé le droit du peuple palestinien à se défendre contre l’agression et que la mission de l’Autorité palestinienne est de protéger le peuple palestinien et de mettre toutes ses capacités à cette fin », indique le communiqué, soulignant que l’AP le ferait dans le respect du droit international.

Abbas a déjà menacé de suspendre la coordination de la sécurité avec Israël à plusieurs reprises par le passé et avait déclaré un gel total en janvier après qu’un raid de Tsahal à Jénine a conduit à des affrontements au cours desquels neuf Palestiniens avaient été tués, la plupart membres de groupes terroristes, mais aussi au moins un civil. Israël avait déclaré à l’époque que le raid était une opération antiterroriste nécessaire.

Mais une semaine plus tard, Abbas avait reconnu face au chef de la CIA en visite, William Burns, que certaines parties de l’appareil de coordination de la sécurité étaient restées en place et pourraient potentiellement être entièrement restaurées.

Les précédentes mesures palestiniennes visant à suspendre cette coordination ont été de courte durée, en partie à cause des avantages que l’AP tire de cette relation en aidant à repousser les défis des groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien. Il a également dû faire face à des pressions américaines et israéliennes pour le maintenir, tous trois considérant la coordination comme un élément clé contribuant à freiner les activités terroristes et à promouvoir la stabilité en Cisjordanie.

L’AP a un contrôle limité sur des enclaves dispersées en Cisjordanie et certaines régions comme Jénine ont vu une érosion de son autorité qui, selon les analystes, a contribué à l’augmentation des attaques contre les Israéliens.

Une unité de sécurité palestinienne surveillant un point de contrôle à l’entrée de la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 2 juillet 2020. (Crédit : Nasser Nasser/AP)

Au moment de l’annonce de l’AP, un porte-parole du Département d’État a publié une déclaration disant : « les événements d’aujourd’hui soulignent davantage le besoin urgent pour les forces de sécurité israéliennes et palestiniennes de travailler ensemble pour améliorer la situation sécuritaire en Cisjordanie ».

Le porte-parole a exhorté Israël à éviter les morts civiles à Jénine.

« Il est impératif de prendre toutes les précautions possibles pour éviter la perte de vies civiles », indique le communiqué.

Dans le premier commentaire de l’Administration Biden sur les combats dans le nord de la Cisjordanie, un porte-parole du Conseil de sécurité nationale a exprimé le soutien des États-Unis à « la sécurité d’Israël et son droit de défendre son peuple contre le Hamas, le Jihad islamique palestinien et d’autres groupes terroristes ».

Le porte-parole a exhorté Israël à éviter les morts civiles à Jénine.

« Il est impératif de prendre toutes les précautions possibles pour éviter la perte de vies civiles », indique le communiqué.

Le porte-parole a ajouté que l’administration « surveille de près la situation ».

Tor Wennesland, l’envoyé des Nations unies au Moyen-Orient, a déclaré qu’il était en contact avec Israël et les Palestiniens pour désamorcer la situation à Jénine et « assurer l’accès humanitaire et la livraison des fournitures médicales et autres denrées nécessaires » dans la région de Jénine.

Wennesland a tweeté que l’escalade était « très dangereuse ».

« Tous doivent veiller à ce que la population civile soit protégée », a-t-il déclaré.

Un bulldozer de l’armée israélienne traversant Jénine lors d’une opération militaire, en Cisjordanie, le 3 juillet 2023. (Crédit : Jaafar Ashtiyeh/AFP)

Peu avant, la coordinatrice humanitaire des Nations unies pour la Cisjordanie et Gaza, Lynn Hastings, a écrit dans un tweet être « alarmée » par l’ampleur de l’opération et a déclaré que « des frappes aériennes ont été utilisées dans le camp de réfugiés densément peuplé ».

Pendant ce temps, les Émirats arabes unis ont fermement condamné l’opération militaire, appelant à « l’arrêt immédiat des opérations répétées et croissantes contre le peuple palestinien ».

Le ministère des Affaires étrangères des Émirats arabes unis a également souligné la nécessité de revenir aux efforts de paix régionaux et internationaux et de mettre fin aux pratiques qui menacent une solution à deux États.

Le ton des Émirats arabes unis a été nettement moins virulent que celui de la Jordanie et de l’Égypte, qui avaient précédemment publié des déclarations dénonçant l’opération israélienne. Les trois nations arabes ont des relations diplomatiques avec Israël.

Le ministère turc des Affaires étrangères a publié une déclaration « condamnant fermement » l’opération.

« Nous sommes profondément préoccupés par le fait que la tension actuelle dans la région puisse déclencher une nouvelle spirale de violence suite à ces attaques, et nous réitérons notre appel aux autorités israéliennes pour qu’elles agissent avec bon sens et mettent fin à de telles actions », a-t-il déclaré.

« Nous souhaitons la miséricorde d’Allah à nos frères palestiniens qui ont perdu la vie dans cet événement, un prompt rétablissement aux blessés et adressons nos condoléances à l’État de Palestine et à son peuple. »

Au milieu des réactions internationales, un responsable du ministère israélien des Affaires étrangères qui a demandé à ne pas être nommé a déclaré au Times of Israel que ses diplomates du monde entier faisaient passer des messages sur l’opération de Jénine pour mettre en évidence certains points clés.

De la fumée s’élevant lors d’un raid militaire israélien, à Jénine, le 3 juillet 2023. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Depuis plusieurs semaines, il y a eu de nombreuses spéculations sur une possible opération militaire israélienne majeure en Cisjordanie, à la suite d’une série d’attaques par balles et d’une résistance intense aux raids de Tsahal dans les villes palestiniennes.

Le nord de la Cisjordanie, et en particulier la ville de Jénine et ses environs, est depuis longtemps considéré par Tsahal comme un foyer du terrorisme, mis en évidence par une série d’attentats au début de 2022, dont beaucoup ont été perpétrés par des habitants de la région.

Les tensions entre Israéliens et Palestiniens sont vives dans toute la Cisjordanie depuis un an et demi, l’armée israélienne menant des opérations antiterroristes quasi-quotidiennes en Cisjordanie suite à plusieurs attentats terroristes palestiniens particulièrement meurtriers.

Depuis le début de l’année, les attentats terroristes en Israël et en Cisjordanie ont fait 24 morts et plusieurs blessés graves.

Selon le Times of Israel, 143 Palestiniens de Cisjordanie ont été tués au cours de cette période – la plupart lors d’affrontements avec des soldats, mais certains dans des circonstances plus douteuses qui font l’objet d’une enquête par Tsahal.

Lazar Berman, Jacob Magid, et Alexander Fulbright ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.