Le cabinet doit voter des mesures économiques pour les Palestiniens
Rechercher

Le cabinet doit voter des mesures économiques pour les Palestiniens

Les ministres vont débattre de la hausse des constructions palestiniennes dans la Zone C de Cisjordanie ; Bennett s’opposerait à la proposition de Netanyahu

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux à Jérusalem, le 12 février 2017. (Crédit : Emil Salman/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, pendant la réunion hebdomadaire du cabinet dans ses bureaux à Jérusalem, le 12 février 2017. (Crédit : Emil Salman/Pool)

Le cabinet devait voter dimanche une série d’incitations économiques pour les Palestiniens, avant l’arrivée lundi du président américain Donald Trump.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu devait notamment proposer l’ouverture du poste-frontière du pont Allenby entre la Cisjordanie et la Jordanie 24 heures sur 24, un plan pour des progrès dans le développement des zones industrielles proches de Jénine et Tarkumiya, à l’ouest de Hébron, en Cisjordanie, et la hausse des permis de construire accordés aux Palestiniens vivant dans la Zone C de Cisjordanie.

Le bureau du Premier ministre aurait été inquiet que Naftali Bennett, le président du parti HaBayit HaYehudi, ne s’oppose à ces mesures. Bennett aurait été tenté de dissuader d’autres ministres de soutenir le projet de Netanyahu.

Selon la radio militaire, Bennett, qui a dans le passé défendu des incitations économiques pour les Palestiniens, affirmait que la hausse des constructions palestiniennes en Zone C était un changement de facto des frontières, et qu’Israël ne recevrait rien en échange de ce geste.

Yisrael Katz, ministre des Transports et du Renseignements, pendant une conférence de presse sur la création d'une île artificielle au large de Gaza et d'un réseau ferré moyen-oriental, le 5 avril 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Yisrael Katz, ministre des Transports et du Renseignements, pendant une conférence de presse sur la création d’une île artificielle au large de Gaza et d’un réseau ferré moyen-oriental, le 5 avril 2017. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Yisrael Katz, ministre des Transports et du Renseignement, a dit dimanche à la radio militaire que le cabinet devrait voter en faveur de la proposition de Netanyahu, affirmant que ces mesures renforceraient la diplomatie israélienne dans la région.

« Les discussions ne sont pas fondées sur une affiliation à un parti, et ne devraient pas l’être, mais sur des considérations diplomatiques », a-t-il dit.

« Nous voulons améliorer les vies des Palestiniens dans cette région, et ce que je sais de cette proposition, c’est qu’il y a une intention claire de prendre des mesures qui permettront aux Palestiniens de se développer économiquement », a-t-il dit.

Katz a ajouté que les mesures tendant à restaurer la confiance permettraient d’adoucir les tensions entre Israël et le monde arabe.

« Dans le cadre de la coopération avec les pays arabes, il doit y avoir des mesures prises pour garantir le développement économique des Palestiniens », a dit Katz, ajoutant que beaucoup d’états du Moyen Orient ont « un intérêt existentiel à coopérer avec Israël. »

Dimanche, Eli Ben Dahan, vice-ministre de la Défense du parti HaBayit HaYehudi, a rejoint Bennett en s’opposant aux mesures économiques de Netanyahu.

Eli Ben Dahan, vice-ministre de la Défense. (Crédit : Flash90)
Eli Ben Dahan, vice-ministre de la Défense. (Crédit : Flash90)

« Quelles mesures de confiance sont-elles prises par les Palestiniens ? L’autre jour encore, ils ont tenté de faire un lynchage », a déclaré Ben Dahan à la radio militaire. Il faisait référence à un incident mortel en Cisjordanie la semaine dernière, dans lequel un Israélien a été assailli par des lanceurs de pierre palestiniens et a ouvert le feu, tuant l’un d’entre eux.

Malgré l’opposition des ministres de HaBayit HaYehudi, Netanyahu devrait obtenir une majorité au cabinet, garantissant l’adoption de son projet.

Trump devrait demander à Netanyahu et à Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne (AP), de prendre des mesures pour restaurer la confiance afin de relancer le processus de paix pendant sa visite dans la région cette semaine.

Un responsable de la Maison Blanche a dit au quotidien Haaretz que Trump allait demander à Netanyahu de restreindre la construction en Cisjordanie et de prendre des mesures pour renforcer l’économie palestinienne, et a appelé Abbas à cesser les incitations au terrorisme contre Israël de l’AP.

« Le président a fait une déclaration générale concernant sa position, et il espère que le gouvernement israélien la prendra en considération », a déclaré le responsable de la Maison Blanche à Haaretz, d’après un article publié dimanche. « Il a également été très direct avec le président Abbas en ce qui concerne les incitations [à la violence] et les salaires versés aux familles des terroristes. »

Le président américain Donald Trump s'apprête à embarquer dans Marine One à la Maison Blanche, le 17 mai 2017. (Crédit : Olivier Douliery/AFP)
Le président américain Donald Trump s’apprête à embarquer dans Marine One à la Maison Blanche, le 17 mai 2017. (Crédit : Olivier Douliery/AFP)

« Il a été clair sur ces sujets, et il restera clair sur ces sujets pendant la visite », a déclaré le responsable anonyme.

Trump sera lundi et mardi en Israël et en Cisjordanie, où il rencontrera Netanyahu et Abbas dans le cadre de ses efforts pour raviver un processus de paix bloqué depuis des années entre les deux parties.

Trump et ses conseillers à la Maison Blanche sont arrivés samedi en Arabie saoudite, pour la première partie de son voyage au Moyen Orient.

Le président américain a indiqué à plusieurs reprises qu’il voulait conclure un accord de paix israélo-palestinien, et jeudi, il a indiqué au quotidien Israël Hayom qu’il pensait « honnêtement, sincèrement » pouvoir y parvenir.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...