Rechercher

Le gouverneur de Naplouse fustige les mères qui encouragent le « martyre »

Le Hamas a demandé à Ibrahim Ramadan de démissionner après avoir déclaré à la radio que les mères qui envoient leurs fils commettre des attentats-suicides sont "perverses"

Ibrahim Ramadan, gouverneur de Naplouse. (Crédit : Youtube/Kan TV)
Ibrahim Ramadan, gouverneur de Naplouse. (Crédit : Youtube/Kan TV)

Le gouverneur de la ville de Naplouse, en Cisjordanie, a suscité une condamnation générale et des appels à la démission, de la part du groupe terroriste palestinien du Hamas entre autres, après avoir condamné les mères palestiniennes qui envoient leurs fils en « martyrs ».

« Il y a des mères perverses qui ont envoyé leurs fils en mission suicide et les gens pensent qu’une telle mère est une combattante, mais quelqu’un qui envoie son fils à la mort n’est pas une mère », a déclaré Ibrahim Ramadan dans une interview mercredi à la station de radio palestinienne Safa.

Ses commentaires constituent une critique publique inhabituelle de la vénération largement répandue des « martyrs » au sein de la société palestinienne.

Les « martyrs » comprennent ceux qui ont été tués lors d’attaques terroristes contre des Israéliens, mais aussi ceux qui ont été tués lors d’affrontements avec les forces de sécurité, ou d’actes violents commis par des résidents d’implantation entre autres cas, et l’Autorité palestinienne (AP) verse des millions de dollars d’allocations à leurs familles.

Les opposants au Fatah – le parti politique de Mahmoud Abbas, auquel Ramadan appartient – ont rapidement réagi à ses propos.

Le Hamas a déclaré dans un communiqué que les commentaires de Ramadan « insultent directement la résistance et les mères des martyrs ». « Ces déclarations sont condamnables, irresponsables et en dehors du cadre national et moral auquel notre peuple en lutte est attaché », a déclaré le Hamas.

Al-Risala, un site d’information palestinien qui sert de porte-parole au Hamas, a publié la réaction des mères des hommes tués par l’armée israélienne.

Une femme palestinienne embrassant le corps de son fils, Ibrahim Nabulsi, lors de ses funérailles dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 9 août 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Parmi les femmes qui ont exprimé leur colère figure la mère d’Ibrahim Nabulsi, un tireur de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa qui a été tué par Tsahal au début du mois d’août après une chasse à l’homme de plusieurs mois. Nabulsi était devenu un héros local pour avoir, à plusieurs reprises, déjoué les tentatives d’arrestation par les autorités israéliennes.

Israël a déclaré que Nabulsi faisait partie d’un groupe qui avait commis plusieurs attentats contre des soldats et des civils en Cisjordanie au début de l’année. Il aurait contribué à la création d’une cellule terroriste réunissant des membres de la Brigade des martyrs d’Al-Aqsa, du Jihad islamique palestinien et d’autres factions dans la région de Naplouse, connue sous le nom de « Bataillon de Naplouse ou Lions de Naplouse ».

Un tireur palestinien montant la garde lors des funérailles d’Ibrahim Nabulsi et de deux autres personnes tuées dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, le 9 août 2022. (Crédit : AP Photo/Majdi Mohammed)

Le groupe terroriste a publié une déclaration accusant Ramadan de manquer de respect aux mères des martyrs, qu’ils comparent à des « mines d’or » et à « la lumière grâce à laquelle nous voyons le bout du tunnel ».

La déclaration appelle également Ramadan à démissionner afin de « sauver la face » et d’honorer les années qu’il a passées dans une prison israélienne.

Au cours des derniers mois, Naplouse est devenue l’un des centres du regain de tensions en Cisjordanie, dans le cadre d’une offensive anti-terroriste israélienne qui a fait plus de 100 morts du côté palestinien et qui a entraîné plus de 2 000 arrestations au cours d’opérations nocturnes.

L’armée a lancé les opérations d’arrestation après une série d’attaques palestiniennes qui ont tué 19 personnes entre la mi-mars et le début du mois de mai. Les responsables israéliens de la sécurité ont également exprimé leur inquiétude quant au fait que l’AP était en train de perdre le contrôle du nord de la Cisjordanie .

Dans l’interview, Ramadan a évoqué les efforts qu’il a déployés pour pacifier la situation en obtenant des hommes armés qu’ils déposent leurs armes en échange de garanties que ni l’AP ni Israël ne les poursuivraient, ainsi qu’un rachat d’armes et des offres d’emploi dans les forces de sécurité de l’AP.

« Je me suis assis avec eux à plusieurs reprises ; il y a une grande alchimie entre nous. Ils m’écoutent en général. J’ai promis qu’ils seraient protégés, dans la mesure où cela est possible », a déclaré Ramadan. Le Hamas a condamné les tentatives de négociation de Ramadan.

La Douzième chaîne a rapporté mardi que les terroristes avaient refusé l’offre de Ramadan.

Suite aux critiques, Ramadan a ensuite tenté de prendre ses distances par rapport à ses propres remarques.

« Nos mères palestiniennes sont les plus aimantes, les plus consolantes, les plus protectrices du sang et de l’âme de leurs fils », a-t-il écrit sur Facebook.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...