Rechercher

Un terroriste parmi les 3 Palestiniens tués dans une opération de Tsahal à Naplouse

Ibrahim Nablusi, activement recherché par Israël, a été tué à son domicile suite à une fusillade avec des soldats ; une quarantaine de personnes sont blessées

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le commandant des Brigades des martyrs Al-Aqsa Ibrahim Nablusi, dans une photographie non datée. (Crédit : Réseaux sociaux)
Le commandant des Brigades des martyrs Al-Aqsa Ibrahim Nablusi, dans une photographie non datée. (Crédit : Réseaux sociaux)

Un terroriste activement recherché par les forces de l’ordre ferait partie des deux personnes tuées lors d’une fusillade avec l’armée israélienne à Naplouse, mardi matin. Quarante personnes auraient, en outre, été blessées.

Selon Tsahal, des soldats ont encerclé la maison du commandant des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, Ibrahim Nablusi, avant que des coups de feu ne soient échangés.

L’armée, la police des frontières et l’agence de sécurité Shin Bet ont publié une déclaration commune annonçant que Nablusi avait été tué avec un autre terroriste, dont l’identité n’était pas précisée.

L’armée israélienne a utilisé des missiles tirés à l’épaule contre le bâtiment dans lequel Nablusi s’était replié, a déclaré Tsahal. Après avoir scanné la maison et confirmé la mort de Nablusi, les soldats sont entrés et ont trouvé un grand nombre d’engins explosifs et d’armes, a déclaré le Shin Bet.

Selon les médias palestiniens, trois Palestiniens ont été tués. Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, deux Palestiniens ont été tués et 40 blessés, dont quatre au moins se trouvent dans un état critique.

Les informations ne font état d’aucun Israélien blessé.

Les Palestiniens ont échangé des coups de feu avec l’armée israélienne dans la vieille ville de Naplouse, où les troupes étaient à la recherche de Nablusi.

Des affrontements avec l’armée israélienne ont également éclaté dans d’autres secteurs de Naplouse, notamment marqués par des jets de pierres sur les soldats israéliens.

Des tirs nourris ont également eu lieu, tandis que des dizaines de véhicules militaires israéliens empêchaient toute circulation dans cette ville parmi les plus importantes de Cisjordanie.

Affrontement entre Palestiniens et soldats israéliens à Naplouse, en Cisjordanie, le 9 août 2022. (Crédit : JAAFAR ASHTIYEH/AFP)

Nablusi faisait partie d’un groupe responsable de plusieurs fusillades contre des soldats et civils en Cisjordanie cette année-même, selon l’agence de sécurité Shin Bet. L’armée a précisé que le groupe avait perpétré une fusillade au tombeau de Joseph, dans la banlieue de Naplouse.

En février, les soldats israéliens ont tué trois membres de la cellule des Brigades des martyrs d’Al-Aqsa à Naplouse.

Nablusi, que l’on croyait mort au cours de cette opération, a plus tard été identifié aux funérailles de ses collègues membres de la cellule terroriste.

Les médias palestiniens présentaient Nablusi comme un héros pour avoir, à plusieurs reprises, déjoué les tentatives d’arrestation par les autorités israéliennes. Des responsables israéliens disaient que Nablusi n’était plus la cible d’opérations.

Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa sont une coalition de groupes armés associés au Fatah, le parti aux commandes de l’Autorité palestinienne. Le groupe terroriste a mené des attaques conjointes avec le Jihad islamique palestinien en Cisjordanie.

L’opération a eu lieu moins de 48 heures après qu’Israël et le Jihad islamique palestinien ont conclu un cessez-le-feu après trois jours de conflit armé dans et autour de la bande de Gaza.

Lundi, le groupe terroriste a menacé de reprendre les combats sauf à ce qu’Israël accepte de libérer deux de ses membres.

L’accord négocié par l’Égypte, entré en vigueur à 23h30 ce dimanche, a mis fin à un conflit de trois jours, commencé vendredi avec des frappes israéliennes qui ont tué un haut commandant du Jihad islamique palestinien. Les terroristes palestiniens ont ensuite tiré environ 1 100 roquettes en territoire israélien, auxquelles les soldats israéliens ont riposté en s’en prenant à des cibles du Jihad islamique, tuant un autre dirigeant de l’organisation soutenue par l’Iran à Gaza.

Les trois jours de conflit ont pour origine l’arrestation par Tsahal du chef du Jihad islamique en Cisjordanie, Bassam Saadi, lors d’une opération à Jénine. la semaine passée et les menaces du groupe terroriste de mener des attentats en représailles.

Les tensions sont demeurées élevées en Cisjordanie, où les forces de l’ordre israéliennes ont redoublé d’efforts suite à la vague d’attentats terroristes contre des Israéliens qui a déjà fait 19 morts cette année.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...