Les enfants de Tel Aviv restent à la maison alors que la chasse à l’homme continue
Rechercher

Les enfants de Tel Aviv restent à la maison alors que la chasse à l’homme continue

La police intensifie la sécurité autour des écoles de Tel Aviv ; 50% des enfants du nord de la ville ne sont pas allés à l'école

L'entrée d'un gan pour enfants de 180 élèves situé près de la rue Nordau et Ibn Gabirol, à environ 2 kilomètres de l'attaque de vendredi, le 3 janvier 2016 (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)
L'entrée d'un gan pour enfants de 180 élèves situé près de la rue Nordau et Ibn Gabirol, à environ 2 kilomètres de l'attaque de vendredi, le 3 janvier 2016 (Crédit : Simona Weinglass/Times of Israel)

La sécurité a été renforcée dans les institutions scolaires et les installations municipales de Tel Aviv dimanche, à la suite de la fusillade de vendredi dans la ville qui a tué deux personnes et en a blessé sept autres.

Mais le tireur étant toujours en fuite, le maire a déclaré que les parents pourraient garder leurs enfants à la maison.

La municipalité de Tel Aviv – Jaffa a annoncé samedi soir que les forces de l’ordre seraient déployées autour des écoles, des jardins d’enfants, et des zones très fréquentées.

Le maire Ron Huldai a déclaré que la police était consciente des inquiétudes des parents de la ville et faisait de son mieux pour augmenter les mesures de sécurité.

Toutefois dimanche matin certains parents se sont dits inquiets devant le manque de dispositifs de sécurité devant les établissements scolaires, mis à part un seul garde.

« Si un parent ne se sent pas en sécurité, qu’il n’envoie pas son enfant à l’école demain [dimanche] ; nous ne lui adresserons pas de plaintes », a déclaré Huldai pendant un entretien avec le site d’informations Ynet.

Néanmoins, il a ajouté : « Les écoles, les jardins d’enfants, et tous les services municipaux de Tel Aviv – Jaffa seront ouverts demain [dimanche] au public, cela sera ainsi et c’est ainsi que cela doit être. »

Beaucoup d’enfants de Tel Aviv – Jaffa ne sont pas allés à l’école dimanche matin, alors qu’une nouvelle semaine commençait dans l’ombre de la fusillade qui a tué deux Israéliens et en a blessé sept autres vendredi.

Selon la municipalité, environ la moitié des enfants du nord de Tel AViv sont restés à la maison par des parents inquiets. Dans les quartiers centraux de la métropole côtière, environ 30% des enfants ne sont pas allés à l’école. Un chiffre plus faible – environ 10 % – des écoliers sont restés à la maison dans les quartiers sud de la ville, qui sont caractérisés par des quartiers plus pauvres.

Tous les voyages scolaires prévus dimanche seront maintenus, en accord avec les instructions du ministère de l’Education.

La police a identifié samedi le tireur présumé de la fusillade de vendredi à Tel Aviv comme étant Nashat Milhem, un résident de 29 ans d’Arara, un village de Wadi Ara, dans le nord d’Israël. Les forces de l’ordre connaissaient l’identité du suspect depuis vendredi, mais un ordre de silence les avaient empêché de révéler son identité jusqu’à samedi soir.

Nashat Melhem, le suspect de la fusillade de Tel Aviv du 1er janvier 2016, ici en 2007 (Crédit : Dixième chaîne)
Nashat Melhem, le suspect de la fusillade de Tel Aviv du 1er janvier 2016, ici en 2007 (Crédit : Dixième chaîne)

Milhem, un Arabe israélien qui a été emprisonné cinq ans pour avoir attaqué un soldat en 2007, est suspecté d’avoir tiré et tué deux personnes, et d’en avoir blessé sept autres dans l’attaque de vendredi dans le centre de Tel Aviv.

Les forces de l’ordre menaient des recherches extensives pour retrouver Milhem, la police a renforcé sa présence dans les rues de Tel Aviv et dans la région. Selon des médias hébreux, les autorités pensent que leur meilleur chance d’attraper Milhem est d’attendre qu’il sorte de sa cachette pour trouver de la nourriture ou un moyen de transport.

Le père du suspect, un policier volontaire, a reconnu son fils dans une vidéo de l’attaque, et a appelé la police. Ahmed Milhem, un membre de la famille, a déclaré que le suspect avait volé l’arme de son père d’un coffre de leur maison. Son frère, Jaudat, est en garde à vue en tant que complice présumé.

Ahmed Milhem a appelé son cousin à se rendre. Le père du suspect a été interrogé par la police vendredi soir.

Dans son village natal d’Arara, l’attaque a été largement condamnée.

Une nouvelle vidéo d’une caméra de sécurité a été diffusée dimanche, montrant Milhem marchant calmement dans la rue Dizengoff quelques minutes avant l’attaque. Des vidéos précédentes l’avait montré dans un magasin bio, sortant pour commencer son attaque.

Les deux victimes de l’attaque ont été abattues dans le bar Simta de la rue Dizengoff. L’une d’entre elles, Alon Bakal, y était gérant. L’autre, Shimon Ruimi, 30 ans, d’Ofakim, était l’un des cinq amis de longue date qui fêtaient ensemble un anniversaire.

Judah Ari Gross et Itamar Sharon ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...