Rechercher

Le prix Erasmus 2022 décerné à l’écrivain israélien David Grossman

À l'occasion de la remise du prix à l’automne 2022, la Fondation Praemium Erasmianum organisera un programme varié consacré à David Grossman et au thème "réparer un monde déchiré"

L'auteur David Grossman s'exprime lors de la réunion du comité central du parti Meretz à Tel Aviv, le 28 juillet 2019. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
L'auteur David Grossman s'exprime lors de la réunion du comité central du parti Meretz à Tel Aviv, le 28 juillet 2019. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

La Fondation Praemium Erasmianum a décerné le prix Erasmus 2022 à l’écrivain israélien David Grossman.

Le thème du prix de cette année était : « Réparer un monde déchiré ».

« Personne n’incarne mieux ce thème que David Grossman », a déclaré la fondation dans un communiqué. « Dans son travail, il cherche à comprendre les gens de l’intérieur et à considérer l’autre avec amour, par-delà les frontières de la guerre et de l’histoire. »

Praemium Erasmianum dit avoir ainsi souhaiter « rendre hommage à son métier et offrir aux lecteurs la possibilité de (re)découvrir son œuvre : ‘comme une consolation, et comme un guide sur la façon d’être humain.’ »

David Grossman est né à Jérusalem en 1954. Il a publié une vingtaine d’ouvrages – des romans, des livres pour enfants, des recueils d’essais et des livres de voyage.

Il a abordé dans ses livres des sujets tels que la vie quotidienne dans les territoires palestiniens et la minorité palestinienne en Israël, et des thèmes tels que l’amitié, le fait de vivre avec le passé et les liens qui unissent les générations.

« Dans son écriture, Grossman relie le personnel et l’universel. Il montre le deuil, la violence et la perte d’humanité, non pas comme des problèmes spécifiquement géographiques, mais comme des luttes humaines universelles. Cela fait de lui, comme d’Érasme, un véritable humaniste : Grossman révèle la nudité et la faillibilité de l’humanité, noble et monstrueuse à parts égales. Sa façon indulgente de saisir les personnages change les lecteurs », écrit la fondation.

Après avoir été présentateur radio, il s’est fait connaitre en 1989 avec son roman Voir ci-dessous : L’amour, sur la Shoah vue à travers les yeux d’un enfant.

Il a souvent exprimé son soutien à la paix au Moyen-Orient et s’est, en 2006, joint à l’écrivain Amos Oz pour appeler à la fin de la guerre avec le Liban, peu après que son propre fils ait été tué au combat.

Ce drame a été le sujet de son livre Tombé hors du temps (2011), adapté pour la scène à de nombreuses reprises.

Grossman a reçu plusieurs prix littéraires, dont le prix Médicis Étranger, le prix de la paix des libraires allemands et le Geschwister-Scholl-Preis. Son roman de 2015, Un cheval entre dans un bar, a remporté le prestigieux prix international Man Booker et a reçu des critiques élogieuses dans le monde entier.

À l’occasion de la remise du prix Erasmus à l’automne 2022, la Fondation Praemium Erasmianum organisera un programme varié consacré à David Grossman et au thème « réparer un monde déchiré ».

Le prix Erasmus est décerné chaque année à une personne ou une institution ayant apporté une contribution exceptionnelle aux sciences humaines ou aux arts. Le roi des Pays-Bas est le parrain de la Fondation. Le prix Erasmus est doté de 150 000 euros.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...