Les députés Hendel et Hauser de Derech Eretz rejoignent le parti de Gideon Saar
Rechercher

Les députés Hendel et Hauser de Derech Eretz rejoignent le parti de Gideon Saar

Les députés qui se disent de droite déplorent le manque de leadership de Netanyahu, qui, selon eux, est obsédé par sa survie juridique et politique : "Ce gouvernement a échoué"

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Les membres de la Knesset Yoaz Hendel (à gauche) et Zvi Hauser (à droite) vus à la Knesset, avant la session d'ouverture du nouveau Parlement, le 29 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)
Les membres de la Knesset Yoaz Hendel (à gauche) et Zvi Hauser (à droite) vus à la Knesset, avant la session d'ouverture du nouveau Parlement, le 29 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

Deux députés du parti Kakhol lavan ont annoncé mercredi qu’ils rejoindraient le nouveau parti de droite de l’ancien député Likud Gideon Saar, lors des prochaines élections, affirmant que le Premier ministre Benjamin Netanyahu se concentre uniquement sur ses considérations juridiques personnelles et doit être remplacé.

L’annonce des députés du parti Derech Eretz, Yoaz Hendel et Zvi Hauser, représente les premières acquisitions importantes pour le parti Tikva Hadasha (Nouvel Espoir) de Saar, qu’il a lancé mardi dans l’espoir d’attirer le soutien d’autres partisans du Likud mécontents et de la droite mécontente de Netanyahu.

« J’ai fait tout ce que j’ai pu pour former et maintenir un gouvernement d’unité, mais le statut juridique de Netanyahu dicte la situation politique », a déclaré Hendel, qui dirige la faction de deux hommes et est actuellement ministre des Communications, en référence au procès en cours du Premier ministre dans trois affaires de corruption distinctes.

« Saar est le foyer de tous les milliers de personnes de droite [de l’éventail politique] qui cherchent un foyer politique approprié. Pas de culte du dirigeant, pas de culte de la personnalité, un vrai choix idéologique qui croit en l’intégrité du pays. Un choix responsable et digne d’un homme d’État », a-t-il déclaré.

Saar a publié un communiqué accueillant les deux hommes et promettant que d’autres personnalités de premier plan suivraient.

Saar, longtemps considéré comme le principal rival de Netanyahu au sein du Likud, a annoncé son intention de quitter le parti lors d’une conférence de presse au cours de laquelle il s’est insurgé contre le Premier ministre, déclarant que le Likud était devenu un « outil au service des intérêts personnels du dirigeant, y compris pour les questions relatives à son procès pénal », et avait favorisé « un culte de la personnalité » autour de Netanyahu.

Le député Gideon Saar annonce qu’il quitte le Likud pour former son propre parti « Tikva Hadasha », dans un communiqué télévisé du 8 décembre 2020. (Capture d’écran : Facebook)

Hendel a dit qu’Israël « mérite un leadership qui nous unira, qui verra le bien des citoyens avant le sien – en contraste avec le leadership diviseur de Netanyahu ».

« Ce gouvernement a failli à sa tâche », a-t-il déclaré.

Appelant à un « leadership de droite qui se définisse par l’amour du pays et non par la haine de l’autre, la gauche, l’arabe, l’opposant politique », Hendel a déclaré que le « Likud est devenu confus ces dernières années alors que Gideon Saar non ».

Hauser et Hendel sont entrés à la Knesset en tant que membres du parti Telem dirigé par l’ancien ministre du Likud Moshe Yaalon, qui avait formé une alliance avec le parti Kakhol lavan. Après les dernières élections, Hauser et Hendel, qui sont devenus la faction Derech Eretz, ont rompu avec Kakhol lavan pour rejoindre la coalition gouvernementale. Des sondages récents ont montré qu’ils ne franchiraient pas le seuil électoral pour entrer à la Knesset si un vote était organisé.

S’exprimant après Hendel, Hauser a déclaré que Saar, considéré comme un faucon politique, offrait un nouvel espoir au « seul candidat qui peut offrir une alternative à Netanyahu de la droite ».

En faisant appel aux électeurs du Likud déçus, Hauser a déclaré : « Mes amis, aujourd’hui, pour la première fois, vous et tous les gens du camp national avez le choix. Il y a un choix possible ».

Lors d’une réunion de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, mercredi, le président de la commission, M. Hauser, a rappelé qu’il connaissait Saar depuis des décennies et l’a félicité pour son soutien aux implantations en Cisjordanie, considérées comme un indicateur clé des références de la droite.

Après leur conférence de presse, Saar a accueilli Hauser et Hendel au sein du nouveau parti, en tweetant : « Ensemble – et avec de nombreuses autres personnes de qualité qui nous rejoindront – nous apporterons un nouvel espoir au peuple d’Israël et remplacerons le gouvernement ».

Dans le sillage de la décision de Saar, d’autres noms ont fait surface comme candidats possibles pour rejoindre Tikva Hadasha, parmi lesquels la députée Likud Yifat Shasha-Biton, présidente de la commission sur le coronavirus de la Knesset, qui s’est opposée au gouvernement sur la politique en matière de virus et a suscité la colère des hauts responsables du parti.

La députée Yifat Shasha-Biton préside une réunion de la commission des Droits des enfants à la Knesset, le 10 janvier 2017. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Peu avant l’annonce de Hendel et Hauser, Saar aurait parlé avec Shasha-Biton de la possibilité qu’elle rejoigne également le nouveau parti, a rapporté le site d’information Walla. Mardi, elle a déclaré qu’elle évaluerait ses options « dans les prochains jours ».

Mardi, le maire de Ramat Gan, Carmel Shama-Hacohen, a annoncé qu’il soutiendrait le mouvement de Saar et des sources proches de hauts responsables du Likud ont déclaré que d’autres maires devraient également rejoindre Tikva Hadasha, selon l’article, qui a également désigné la députée Michal Shir du Likud comme susceptible de rejoindre le parti de Saar.

L’ancien chef d’état-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, qui envisagerait d’entrer dans l’arène politique avec un programme de droite, n’a pas non plus exclu de rejoindre Saar, a rapporté la Douzième chaîne de télévision, mardi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...