Erdan autorise les détenus religieux à prier en chapeau et veste
Rechercher

Erdan autorise les détenus religieux à prier en chapeau et veste

Les prisons ont imposé l'interdiction de vêtement civils ultra-orthodoxes par crainte des évasions ; le grand rabbin séfarade et le ministre du Shas ont protesté contre la mesure

Marissa Newman est la correspondante politique du Times of Israël

Le complexe de la prison Maasiyahu à Ramle, près de Tel Aviv. (Crédit : autorisation du service des prisons en Israël)
Le complexe de la prison Maasiyahu à Ramle, près de Tel Aviv. (Crédit : autorisation du service des prisons en Israël)

Les prisonniers ultra-orthodoxes seront autorisés à continuer à se débarrasser de leur combinaison en faveur d’un chapeau et d’une veste noirs pendant la prière après que le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan soit intervenu pour lever une interdiction nouvellement appliquée sur la tenue Haredi.

Les services pénitentiaires ont commencé à appliquer cette ordonnance par crainte que la tenue civile noire puisse aider les détenus à s’évader de prison. Suite à l’intervention du ministre de haut rang du Likud cette semaine, ils ont accepté de distribuer des chapeaux et des vestes spéciales pour les prisonniers qui seraient marqués et facilement distingués des uniformes noirs des gardes, selon les informations en hébreu mercredi et jeudi.

Jusqu’à ce que les nouvelles tenues haredi de la prison soient introduites, les prisonniers pourront continuer à porter leurs propres vêtements pendant les offices religieux.

Le ministère des affaires religieuses d’Israël et son grand rabbin sépharade avaient protesté contre la récente application de la directive, dénonçant la directive comme une « violation de la liberté religieuse ».

Dans un courrier envoyé lundi au ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan, qui supervise le service, le ministre des Affaires religieuses David Azoulay (Shas) a qualifié ces nouvelles règles de « grave violation de la liberté religieuse qui est un droit constitutionnel ».

Il citait un avis religieux délivré par le grand rabbin sépharade Yitzhak Yosef, qui a également envoyé un courrier à Erdan, la semaine dernière, condamnant la nouvelle directive.

Le Grand Rabbin séfarade Yitzhak Yosef (D) s’exprime lors d’une cérémonie avant la fête de Pessah, le 9 avril 2017. (Yonatan Sindel/Flash90)

« Selon le Shulchan Aruch (Orach Chaim, 91), il faudrait porter un vêtement dédié à la prière afin de remplir le commandement préparant votre approche de votre Dieu, Israël », avait écrit Yosef, selon le site ultra-orthodoxe Kikar HaShabat. « Ce qui signifie qu’empêcher les prisonniers habitués à porter un chapeau et une veste durant la prière heurte leur liberté de religion et de culte ».

Selon le site internet ultra-orthodoxe, parmi les prisonniers affectés par cette nouvelle interdiction, il y a l’ancien grand rabbin ashkénaze Yona Metzger, condamné à trois ans de prison pour corruption.

Le service des prisons avait déclaré à la chaîne Hadashot au début du mois que cette ordonnance n’était pas nouvelle, mais il n’avait pas expliqué pourquoi elle était dorénavant mise en oeuvre. Elle a été créée pour empêcher les détenus de tenter de s’évader sans être remarqués par les gardes, ont fait savoir des informations.

La directive affecte en premier lieu les orthodoxes qui sont incarcérés dans l’aile 10 de la prison Maasiyahu, qui prévoit des restrictions religieuses plus souples envers les détenus. Cette aile – considérée généralement comme plus accommodante envers les prisonniers – avait notamment accueilli l’ancien président Moshe Katsav, emprisonné pour des accusations de viol, l’ancien Premier ministre Ehud Olmert, incarcéré pour corruption, ainsi que quelques autres hautes personnalités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...