Les hommes préhistoriques utilisaient un outil pour manger la moelle des os
Rechercher

Les hommes préhistoriques utilisaient un outil pour manger la moelle des os

Des chercheurs de l'Université de Tel Aviv résolvent le mystère des outils tranchants, trouvés dans de nombreuses régions et utilisés depuis plus de deux millions d'années

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Outils tranchants en silex du site préhistorique de Revadim, à l'est d'Ashdod. (Autorisation : Prof. Ran Barkai / Université de Tel Aviv)
Outils tranchants en silex du site préhistorique de Revadim, à l'est d'Ashdod. (Autorisation : Prof. Ran Barkai / Université de Tel Aviv)

Des chercheurs de l’Université de Tel Aviv ont découvert l’utilisation que les premiers humains faisaient d’un outil tranchant en silex largement répandu mais pourtant mystérieux, a déclaré l’université dans un communiqué mercredi.

Les outils, des pierres de silex avec un bord effilé, tranchant et massif, ont été utilisés pour fendre soigneusement les os d’animaux afin d’atteindre la moelle osseuse nutritive à l’intérieur, ont déclaré les chercheurs.

Des outils tranchants de pierre ont été trouvés en quantité abondante sur des sites préhistoriques à travers l’Afrique, l’Europe, le Moyen-Orient et la Chine. On sait qu’ils sont utilisés depuis plus de deux millions d’années, mais on ne connaissait pas leur utilisation par les humains préhistoriques.

Les chercheurs ont examiné des dizaines de ces outils trouvés sur le site préhistorique de Revadim en Israël et les résultats de leurs travaux ont été publiés dans l’édition de janvier 2021 de la revue spécialisée PLOS One à comité de lecture.

L’étude a été menée par le professeur Ran Barkai et le Dr. Aviad Agam de l’Institut d’archéologie, Sonia et Marco Nadler de l’Université de Tel Aviv, le Dr. Flavia Venditti de l’Université de Tübingen et en collaboration avec des chercheurs de l’Université Sapienza de Rome.

Les résultats « complètent notre connaissance de la production et de l’utilisation de ces outils énigmatiques et de leur rôle dans l’histoire de l’évolution humaine », ont écrit les chercheurs.

Les outils de coupe en silex ont été inventés en Afrique il y a environ 2,6 millions d’années, puis se sont déplacés à travers le monde à mesure que les humains migraient, a expliqué le chercheur Barkai dans le communiqué de l’université.

Prof. Ran Barkai de l’Université de Tel Aviv. (Université de Tel Aviv)

« Jusqu’à présent, ils n’avaient jamais été soumis à des tests systématiques en laboratoire pour savoir à quoi ils servaient réellement », a déclaré Barkai.

Les chercheurs ont examiné des outils trouvés sur le site Revadim, à l’est d’Ashdod, qui remonte entre 300 et 500 000 ans.

Ils ont examiné les traces d’usure sur 53 outils ainsi que les résidus organiques trouvés sur certains de ces outils.

Les chercheurs sont arrivés à la conclusion que les outils étaient utilisés par des humains vivant sur le site pour fendre les os d’animaux de taille moyenne tels que le bétail, les daims et les gazelles afin d’atteindre la moelle osseuse.

« Les os doivent être fendus proprement en deux, ce qui demande une grande habileté et beaucoup de précision. Briser l’os en morceaux aurait endommagé la précieuse moelle osseuse », a déclaré Barkai. « Cet outil tranchant, que nous avons examiné dans cette étude, était manifestement très populaire, car il était facile à fabriquer et très efficace à cette fin. C’est apparemment la raison de son énorme distribution sur une si longue période. »

Barkai a déclaré que le site Revadim est « riche en découvertes remarquablement bien préservées ».

« Au fil des ans, nous avons découvert que Revadim était un site privilégié, habité à maintes reprises par des humains, très probablement dès l’époque de l’espèce Homo Erectus tardif. Des os de nombreux types de gibier, notamment d’éléphants, du bétail, de cerfs, de gazelles et bien d’autres, ont été retrouvés sur le site », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...