Les Israéliens préfèrent très largement Trump à Obama – sondage
Rechercher

Les Israéliens préfèrent très largement Trump à Obama – sondage

40 % des Israéliens laïcs voudraient une immigration massive des Juifs américains ; la majorité des Israéliens pensent que les Juifs américains ne devraient pas critiquer Israël

Un jeune portant une chemise de campagne de Donald Trump faisant partie de la branche israélienne du parti républicain américain dans la ville de Modiin, le 15 août 2016 (Crédit: MENAHEM KAHANA / AFP / Getty Images)
Un jeune portant une chemise de campagne de Donald Trump faisant partie de la branche israélienne du parti républicain américain dans la ville de Modiin, le 15 août 2016 (Crédit: MENAHEM KAHANA / AFP / Getty Images)

Les Israéliens préfèrent à une majorité écrasante le président américain Donald Trump à son prédécesseur Barack Obama, selon un sondage rendu public mercredi, et ils sont mitigés sur la question de l’immigration des Juifs américains dans le pays.

L’enquête, réalisée par le quotidien Haaretz  à l’occasion de la journée de l’Indépendance américaine, a révélé que près de la moitié des Israéliens – 49 % – approuvent fortement Trump (29 % l’approuvent légèrement) et que seulement 22 % le désapprouvent.

Toutefois, interrogées sur Obama, seulement 19 % des personnes sondées l’ont approuvé (30 % l’approuvant légèrement) en comparaison avec un chiffre substantiel de 49 % qui désapprouvent l’ancien leader américain.

Trump est venu l’année dernière en Israël pour son premier déplacement à l’étranger en tant que président et il s’est rendu au mur Occidental, devenant le premier président américain en exercice à visiter le site. Au mois de décembre, il a reconnu Jérusalem en tant que capitale israélienne et au mois de mai, il a transféré l’ambassade des Etats-Unis au sein de l’Etat juif dans la ville sainte. Dans ses positionnements vis-à-vis de l’Autorité palestinienne, Trump est considéré comme plus favorable envers Israël que son prédécesseur.

Son taux d’approbation en Israël éclipse le soutien qu’il recueille aux Etats-Unis où il ne jouit que de 41,8 % d’opinions favorables, selon l’institut de sondages 538.

Selon l’enquête de Haaretz, 44 % des Israéliens estiment que le plan de paix de Trump sera favorable à Israël tandis que seulement 7 % pensent qu’il sera plutôt pro-palestinien (31 % s’attendent pour leur part à un plan équilibré).

Le sondage de Haaretz a également demandé aux Israéliens s’ils souhaitaient que la majorité des Juifs américains s’installe dans le pays.

Au total, 50 % des sondés ont indiqué soutenir une immigration massive juive depuis les Etats-Unis mais, parmi les Israéliens laïcs, ils sont seulement 40 % à vouloir l’arrivée des Juifs américains (43 % sont contre) tandis que 88 % des Juifs orthodoxes ont indiqué y être favorables.

L’enquête a également statué qu’une majorité d’Israéliens (52 %) pense que les Juifs américains n’ont pas le droit de critiquer publiquement Israël. 37 % affirment que ces derniers doivent pouvoir exprimer leurs désaccords avec l’Etat juif.

Le président israélien Reuven Rivlin accueille de nouveaux immigrants des Etats-Unis et du Canada, le 12 août 2014 (Crédit : Mark Neyman/GPO/Flash90)

A la question de savoir si Israël doit octroyer des droits égaux aux Juifs conservateurs et réformés, 47 % des sondés ont répondu oui – parmi eux, 71 % de laïcs et seulement 3 % des religieux. 30 % – 11 % de laïcs et 90 % de religieux – ont estimé que les Juifs réformés et conservateurs ne devaient pas jouir des mêmes droits.

De plus, 44 % des Israéliens ont dit approuver la manière dont le Premier ministre Benjamin Netanyahu gère les relations avec les Juifs américains, selon Haaretz, contre 26 %.

Des Juifs conservateurs prient au pavillon égalitaire temporaire de l’Arche de Robinson, au mur Occidental de la Vieille Ville de Jérusalem, le 30 juillet 2014. (Crédit : Robert Swift/Flash90)

La construction d’un espace de prière égalitaire au mur Occidental qui permettrait des sessions de prière aux Juifs réformés et conservateurs – un sujet de négociation avec les leaders du judaïsme libéral depuis 2012 — s’est heurtée aux difficultés politique depuis sa première approbation par le gouvernement, en 2016. Mardi, la Knesset a désigné Netanyahu à la tête de la commission sollicitée pour mettre en oeuvre la construction de l’espace.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...