Les Juifs de Turquie outrés par le tweet antisémite d’un député
Rechercher

Les Juifs de Turquie outrés par le tweet antisémite d’un député

Lütfü Türkkan a déjà posté des tweets antisémites et il a, dans le passé, poussé la Turquie à déclarer Israël "Etat terroriste"

Le député nationaliste de l'opposition Lutfu Turkkan à Ankara, en Turquie, le 6 mai 2014 (Crédit : AP Photo/Burhan Ozbilici)
Le député nationaliste de l'opposition Lutfu Turkkan à Ankara, en Turquie, le 6 mai 2014 (Crédit : AP Photo/Burhan Ozbilici)

Un député turc de l’opposition a suscité la colère de la communauté juive du pays, dimanche, lorsqu’il a critiqué le mode de vie fastueux de certains musulmans en les comparant aux Juifs.

Lütfü Türkkan, député nationaliste appartenant au parti du Bien-être, a publié sur Twitter une vidéo d’un événement somptueux en déplorant qu’il « y a un type de musulman que nous qualifions de ‘Protestant’, vivant dans l’opulence et le luxe avec un revenu injuste ; ces gens ont adopté l’état d’esprit des Juifs ».

Ce commentaire, sur le réseau social, a été immédiatement critiqué par Ivo Molinas, rédacteur en chef du journal turc Şalom, une publication juive. Plutôt que de faire amende honorable, le législateur turc a riposté en écrivant « toute phrase contenant le mor ‘Juif’ n’est pas antisémite. Pourquoi ce mot a-t-il été interdit et pourquoi est-ce que je n’en ai pas été mis au courant ? »

Selon le Forum de coordination de lutte contre l’antisémitisme, Türkkan a, dans le passé, déjà écrit des tweets antisémites, notant par exemple en 2018 que « les Hébreux mettent un morceau de terre sur les yeux des défunts afin de les inhumer. Ce qui signifie que cette terre, en fin de compte, suffirait à vous satisfaire financièrement ».

Il avait également appelé la Turquie à déclarer qu’Israël était un « État terroriste » qui « prend pour cible des civils dans ses attaques contre les Palestiniens, avec d’innombrables femmes et enfants qui ont perdu la vie », avait rapporté le Daily Sabah en 2014.

Selon un rapport établi par des chercheurs de l’université de Tel Aviv qui a été publié au début de l’année, l’antisémitisme est activement promu par les responsables du gouvernement en Turquie.

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan « fait souvent l’équivalence entre Israël et l’Allemagne nazie tandis que ses adversaires utilisent le terme de ‘Juif’ comme calomnie à son encontre », avait indiqué le rapport. La haine anti-juive se manifeste « de plus en plus chez les responsables gouvernementaux » qui dressent le portrait des « Juifs comme des meurtriers cruels », avait-il ajouté.

Au mois de décembre dernier, Erdoğan avait comparé Israël à l’Allemagne nazie et accusé Jérusalem de commettre ce qu’il avait qualifié de « génocide culturel ».

« Aujourd’hui, les Palestiniens subissent des pressions, des violences et des politiques d’intimidation qui ne sont pas moins graves que les oppressions commises à l’encontre des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale », avait-il déclaré lors d’une conférence consacrée à Jérusalem à Istanbul, selon une retranscription de son discours publiée sur son site internet.

« Pour nous, peu importe qui est l’auteur. Les deux se résument par des massacres, des atrocités, l’oppression. Frapper à l’aide de bombes des enfants en train de jouer sur une plage à Gaza est crime contre l’humanité aussi grave que ce crime inhumain qu’on a appelé la Shoah ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...