Les Palestiniens détenus sans procès vont boycotter les tribunaux israéliens
Rechercher

Les Palestiniens détenus sans procès vont boycotter les tribunaux israéliens

Environ 500 Palestiniens se trouvent actuellement en détention administrative dans les prisons israéliennes

Illustration : Le député arabe Ahmad Tibi (C) tient une affiche contre la détention administrative lors d'une manifestation en faveur du prisonnier palestinien Bilal Kayed (portrait), qui jeûne depuis 53 jours sans jugement, alors qu'ils manifestent devant l'hôpital d'Ashkelon où il est détenu, le 9 août 2016. (Crédit : AFP / Ahmad Gharabli)
Illustration : Le député arabe Ahmad Tibi (C) tient une affiche contre la détention administrative lors d'une manifestation en faveur du prisonnier palestinien Bilal Kayed (portrait), qui jeûne depuis 53 jours sans jugement, alors qu'ils manifestent devant l'hôpital d'Ashkelon où il est détenu, le 9 août 2016. (Crédit : AFP / Ahmad Gharabli)

Les Palestiniens placés en détention sans procès vont boycotter les tribunaux militaires israéliens, a annoncé mardi le responsable du dossier des détenus au sein de l’Autorité palestinienne.

« Les prisonniers en détention administrative dans les prisons sionistes ont décidé de boycotter les tribunaux israéliens aux termes d’une décision sans précédent et définitive, à partir du 15 février, pour protester contre cette politique injuste », a déclaré Issa Qaraqe lors d’une conférence de presse à Ramallah, en Cisjordanie.

Environ 500 Palestiniens se trouvent actuellement en détention administrative dans les prisons israéliennes.

Ce régime, hérité de la Palestine mandataire, permet l’incarcération de suspects sans procès pour une durée de six mois renouvelable indéfiniment. Certains détenus ne sont pas informés des motifs de leur incarcération.

C’est un tribunal militaire israélien qui décide de la prolongation ou de la levée de la détention administrative.

M. Qaraqe a affirmé que les prisonniers palestiniens incarcérés sous ce régime extra-judiciaire donneraient ordre à leurs avocats de ne plus se présenter devant les tribunaux.

Israël défend la détention administrative comme un outil essentiel pour empêcher des individus présumés dangereux de nuire et de commettre des attentats, tout en gardant secrètes, pour des raisons de sécurité, des informations sensibles retenues contre eux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...