Liberman accuse Abbas de chercher à pousser Israël et le Hamas à la guerre
Rechercher

Liberman accuse Abbas de chercher à pousser Israël et le Hamas à la guerre

Le chef de l'AP veut "poursuivre les coupes et, en l'espace de quelques mois, d'arrêter de payer le carburant, les médicaments, les salaires et de nombreuses autres choses", a déclaré le ministre de la Défense

Avigdor Liberman a accusé jeudi le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de chercher à provoquer un nouveau conflit entre Israël et le Hamas, le mouvement terroriste qui gouverne le territoire palestinien de la bande de Gaza.

Les accusations de Liberman renvoient à la crise de l’électricité qui s’est aggravée récemment dans le bande de Gaza.

Malgré la pénurie de courant chronique dans l’enclave, l’Autorité palestinienne présidée par M. Abbas a décidé récemment de cesser de régler l’électricité fournie par Israël à la bande de Gaza tenue par le Hamas, rival de l’Autorité établie, elle, en Cisjordanie.

« La décision prise par Abou Mazen (autre nom de M. Abbas) n’est pas un fait isolé », a dit le ministre de la Défense israélien lors d’une conférence sur la sécurité à Herzliya.

« Son intention est de poursuivre les coupes et, en l’espace de quelques mois, d’arrêter de payer le carburant, les médicaments, les salaires et de nombreuses autres choses », a-t-il dit.

« Je pense que sa stratégie est de faire mal au Hamas, mais aussi d’entraîner le Hamas dans un conflit avec Israël », a-t-il ajouté.

L’Autorité, entité censée préfigurer un Etat palestinien indépendant et reconnue par la communauté internationale, est à couteaux tirés avec le Hamas depuis que celui-ci l’a évincée de la bande de Gaza au prix d’une quasi-guerre civile en 2007.

Malgré la persistance du conflit israélo-palestinien, l’Autorité coopère en revanche avec Israël dans différents domaines, comme la fourniture d’électricité.

Israël, principal pourvoyeur de courant à la bande de Gaza, a commencé lundi à réduire ses livraisons à la bande de Gaza, en dépit des mises en garde contre les graves conséquences de cette décision prise à l’instigation de l’Autorité palestinienne.

Liberman a répété qu’Israël n’avait aucune intention de déclencher une nouvelle confrontation avec le Hamas.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...