Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

Netanyahu appelle la communauté internationale à « rester unie » face à l’Iran

L'Iran appelle les Occidentaux à "apprécier sa retenue" face à Israël plutôt que de "l'accuser" ; John Kirby : "L'aide à Gaza a augmenté de façon spectaculaire ; ça doit continuer" ; Tsahal tue des terroristes armés et détruit des sites terroristes à Nuseirat, à Gaza

  • Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, tenant une réunion d'évaluation avec les hauts gradés de Tsahal, le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, tenant une réunion d'évaluation avec les hauts gradés de Tsahal, le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l’armée israélienne opérant dans la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 14 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les dégâts causés à la base aérienne de Nevatim lors de l'attaque de missiles iraniens, le 15 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/ X)
    Les dégâts causés à la base aérienne de Nevatim lors de l'attaque de missiles iraniens, le 15 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/ X)
  • Les troupes opérant dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée par l'armée le 14 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)
    Les troupes opérant dans la bande de Gaza sur une photo non datée publiée par l'armée le 14 avril 2024. (Crédit : armée israélienne)
  • Des Israéliens évaluent les dommages causés par une attaque de missiles iraniens dans la ville de Katzrin, au nord du pays, le 14 avril 2024. (Crédit : Michael Giladi/ Flash90)
    Des Israéliens évaluent les dommages causés par une attaque de missiles iraniens dans la ville de Katzrin, au nord du pays, le 14 avril 2024. (Crédit : Michael Giladi/ Flash90)

Le Golden Gate Bridge à San Francisco bloqué par des manifestants pro-palestiniens

Le Golden Gate Bridge, pont emblématique de la ville de San Francisco, est bloqué par des manifestants pro-palestiniens lundi, un peu plus de six mois après le début de la guerre menée par Israël contre les terroristes palestiniens du Hamas qui ont perpétré des massacres barbares le 7 octobre en Israël.

Des images aériennes montrent une longue file de voiture arrêtées sur le pont rouge, tandis que les voies en sens inverse est complètement déserte.

Les manifestants, qui empêchent les entrées ou sorties par ce côté de la ville californienne, ont une banderole « Arrêtez le monde pour Gaza ».

Cisjordanie : Enquête sur le meurtre de 2 Palestiniens par des habitants d’implantations

Des images de résidents d'implantations attaquant un village palestinien dans le nord de la Cisjordanie le 15 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des images de résidents d'implantations attaquant un village palestinien dans le nord de la Cisjordanie le 15 avril 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

Tsahal et la police israélienne ont ouvert une enquête sur l’assassinat de deux Palestiniens par des résidents d’implantations en Cisjordanie plus tôt dans la journée.

Dans un communiqué, Tsahal a déclaré avoir reçu des renseignements au sujet d’un suspect palestinien qui aurait attaqué un « berger juif » près de l’implantation de Gitit.

« Une violente confrontation a éclaté entre les Palestiniens et les citoyens israéliens. Les troupes de Tsahal ont été dépêchées sur les lieux et sont intervenues pour séparer les personnes engagées dans l’affrontement », a déclaré l’armée.

« Au cours de l’incident, deux Palestiniens ont été tués. Selon une enquête préliminaire, il semblerait que [leur assassinat] n’ait pas été causé par les troupes de Tsahal », a précisé le communiqué.

Un haut législateur républicain dit à Netanyahu : Israël est libre de répondre à l’attaque iranienne comme il l’entend

Steve Scalise, membre du Congrès américain, lors d'une conférence de presse, à Washington, le 13 juin 2017. (Crédit : Win McNamee/Getty Images/AFP/Archives)
Steve Scalise, membre du Congrès américain, lors d'une conférence de presse, à Washington, le 13 juin 2017. (Crédit : Win McNamee/Getty Images/AFP/Archives)

Le chef de la majorité de la Chambre des représentants américaine, Steve Scalise, a appelé le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour exprimer son soutien à la façon dont Israël décide de répondre à l’attaque iranienne de samedi, selon le bureau de Netanyahu.

Scalise a également informé le Premier ministre d’une série de mesures que la Chambre des représentants prendra dans les prochains jours contre l’Iran et en faveur d’Israël.

Netanyahu a affirmé au républicain de Louisiane qu’Israël « fera tout ce qui est nécessaire pour se défendre ».

Israël a transféré 237 camions d’aide à Gaza et a autorisé à un convoi alimentaire au nord de Gaza

Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza passant par le poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)
Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza passant par le poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)

Tsahal frappe un bâtiment utilisé par le Hezbollah dans le sud du Liban

Les avions de chasse israéliens ont frappé un bâtiment à Mays al-Jabal, dans le sud du Liban, où, selon Tsahal, des terroristes du Hezbollah étaient rassemblés.

Un autre bâtiment utilisé par le groupe terroriste libanais chiite du Hezbollah a été frappé à Tayr Harfa, selon l’armée.

Les troupes ont également bombardé une zone près de Chebaa avec de l’artillerie pour « éliminer une menace », a encore indiqué Tsahal.

Halevi : l’attaque iranienne a créé de nouvelles opportunités de coopération au Moyen-Orient

Le chef d'état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, s'adressant à la presse depuis une base militaire dans le centre d'Israël, le 7 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l’armée israélienne, Herzi Halevi, s'adressant à la presse depuis une base militaire dans le centre d'Israël, le 7 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Dans un communiqué vidéo en anglais, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a indiqué que l’attaque iranienne contre Israël avait « créé de nouvelles opportunités de coopération au Moyen-Orient » et que « l’Iran devra faire face aux conséquences de ses actes. »

« Au cours du week-end, l’Iran a lancé une attaque d’envergure contre Israël. Plus de 350 missiles balistiques, missiles de croisière, drones armés et roquettes ont été tirés depuis le sol iranien – ainsi que depuis l’Irak, le Yémen et le Liban – en direction de l’État d’Israël ».

« Une coalition a été activée à travers le ciel du Moyen-Orient – pour contrer cette attaque, marquant le début de l’opération ‘Bouclier de fer’ de Tsahal », a poursuivi Halevi.

« L’armée israélienne – avec le Commandement du centre des États-Unis (CENTCOM) ; les forces armées britanniques ; les forces armées françaises, et d’autres partenaires – ont opéré de concert en temps réel – dans les airs, au sol, et en mer », a-t-il ajouté.

« Les systèmes de défense ont été activés, les menaces ont été interceptées et l’attaque de l’Iran contre Israël a échoué. L’opération ‘Bouclier de fer’ a prouvé la puissance de notre coopération renforcée ».

Halevi a remercié « tous nos partenaires internationaux qui se sont opposés à l’agression de l’Iran. L’attaque contre l’Iran a créé de nouvelles opportunités de coopération au Moyen-Orient ».

« Nous évaluons de près la situation. Nous restons au plus haut niveau de préparation. L’Iran devra faire face aux conséquences de ses actes. Nous choisirons notre réponse en conséquence. Tsahal reste prêt à contrer toute menace de l’Iran et de ses mandataires terroristes, et poursuit sa mission de défendre l’État d’Israël », a-t-il ajouté.

Hagari : les victimes de la frappe à Damas étaient des « terroristes » agissant contre Israël

Le porte-parole de l’armée israélienne a déclaré lundi que les victimes de la frappe qui a visé le consulat iranien à Damas le 1er avril étaient des « terroristes » engagés contre Israël, livrant ainsi le premier commentaire officiel de l’armée sur cette frappe.

« Les personnes tuées à Damas étaient des membres de la force Quds. Il s’agit de personnes engagées dans le terrorisme contre l’Etat d’Israël », a déclaré Daniel Hagari lors d’une conférence de presse.

Netanyahu appelle la communauté internationale à « rester unie » face à l’Iran

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a appelé lundi la communauté internationale à « rester unie » face à « l’agression iranienne, qui menace la paix mondiale », après les salves de missiles et de drones lancées par l’Iran contre Israël.

« La communauté internationale doit rester unie pour résister à cette agression iranienne, qui menace la paix mondiale », a écrit le Premier ministre dans un message diffusé par ses service sur le réseau social X.

Il a salué « le soutien des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et d’autres pays pour contrecarrer l’attaque iranienne ».

Kirby : L’attaque de samedi a montré que, contrairement à l’Iran, Israël n’est pas isolé et a des alliés qui le défendent

Des explosions dans le ciel de Jérusalem, lors d'une attaque iranienne contre Israël, le 14 avril 2024. (Crédit : AFPTV/AFP)
Des explosions dans le ciel de Jérusalem, lors d'une attaque iranienne contre Israël, le 14 avril 2024. (Crédit : AFPTV/AFP)

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré que l’attaque menée par Téhéran contre le territoire israélien samedi soir a mis en évidence le fait que, contrairement à Téhéran, Jérusalem n’est pas isolée sur le plan international et a des alliés prêts à se porter à sa défense.

Les États-Unis espèrent organiser une réunion de suivi avec Israël concernant Rafah cette semaine

Un camp de tentes abritant des Palestiniens déplacés par l'offensive israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 27 février 2024. (Crédit : Hatem Ali/AP)
Un camp de tentes abritant des Palestiniens déplacés par l'offensive israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 27 février 2024. (Crédit : Hatem Ali/AP)

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a déclaré que les États-Unis espéraient organiser dans le courant de la semaine une réunion de suivi de la réunion qui s’est tenue par visioconférence au début du mois avec de hauts responsables israéliens au sujet d’une éventuelle incursion dans Rafah par l’armée israélienne.

Les deux parties étaient censées tenir une réunion en personne à Washington, mais cette réunion ne semble plus d’actualité, suite à l’attaque menée par Téhéran contre le territoire israélien samedi soir en riposte à une frappe meurtrière sur une annexe du consulat iranien à Damas, imputée à Israël.

Le Canada a dit à Israël que le conflit avec l’Iran ne doit pas s’étendre à la région

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, s'adressant aux médias à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN, au siège de l'OTAN, à Bruxelles, le 3 avril 2024. (Crédit : Virginia Mayo/AP Photo)
La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, s'adressant aux médias à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'OTAN, au siège de l'OTAN, à Bruxelles, le 3 avril 2024. (Crédit : Virginia Mayo/AP Photo)

La ministre canadienne des Affaires étrangères, Mélanie Joly, s’exprimant après qu’Israël a repoussé les attaques de drones et de missiles iraniens, déclare avoir dit à son homologue israélien que le conflit ne devait pas s’étendre à la région.

« Nous poussons clairement à la désescalade et nous devons nous assurer que le conflit ne s’étende pas à la région. C’est pourquoi j’ai été très claire avec mon homologue israélien : s’il vous plaît, acceptez la victoire et faites en sorte que nous puissions travailler ensemble pour ramener la paix dans la région », déclare-t-elle à la presse à Ottawa.

Washington réfute catégoriquement la thèse selon laquelle l’Iran l’aurait prévenu avant de frapper Israël

Le conseiller en communication pour la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, s'exprimant lors de la conférence de presse quotidienne, à la Maison Blanche, à Washington, le 4 avril 2024. (Crédit : Olivier Douliery/AFP)
Le conseiller en communication pour la sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, s'exprimant lors de la conférence de presse quotidienne, à la Maison Blanche, à Washington, le 4 avril 2024. (Crédit : Olivier Douliery/AFP)

Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, rejette catégoriquement les informations selon lesquelles l’Iran aurait fourni des avertissements aux États-Unis avant la frappe qu’il a effectuée ce week-end sur Israël.

Kirby déclare aux journalistes que les États-Unis ont effectivement échangé des messages avec l’Iran, mais il n’y a jamais eu de discussions concernant le calendrier ou les cibles de l’attaque iranienne.

Avant l’incursion, Gallant procède à une évaluation des efforts pour évacuer les civils de Rafah

Le ministre de la Défense Yoav Gallant tenant une évaluation de la situation, à Tel Aviv,  le 15 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermomi/ Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant tenant une évaluation de la situation, à Tel Aviv, le 15 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermomi/ Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a procédé à une évaluation des « opérations civiles nécessaires » qui doivent être menées avant l’incursion de l’armée israélienne dans Rafah, ville située au sud de la bande de Gaza, indique son bureau.

Le ministère de la Défense précise que la réunion a porté sur « l’évacuation des civils de Rafah et l’expansion des méthodes d’acheminement de nourriture et de matériel médical dans la bande de Gaza ».

Biden : nous cherchons un cessez-le-feu à Gaza qui permettra de libérer les otages et d’éviter que le conflit ne s’étende

Le président américain Joe Biden, à droite, et le premier ministre irakien Shia al-Sudani lors d'une réunion dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à 
 Washington, le 15 avril 2024. (Crédit : AP Photo/ Alex Brandon)
Le président américain Joe Biden, à droite, et le premier ministre irakien Shia al-Sudani lors d'une réunion dans le bureau ovale de la Maison Blanche, à Washington, le 15 avril 2024. (Crédit : AP Photo/ Alex Brandon)

Le président américain Joe Biden s’est exprimé pour la première fois au sujet de l’attaque iranienne contre Israël dans la nuit de samedi à dimanche.

« L’Iran a lancé une attaque aérienne sans précédent contre Israël. Nous avons déployé un effort militaire sans précédent pour défendre Israël. Avec nos partenaires, nous avons mis en échec cette attaque », a déclaré Biden aux journalistes dans le bureau ovale, avant de rencontrer le Premier ministre irakien en visite.

« Les États-Unis sont attachés à la sécurité d’Israël », ajoute-t-il.

« Nous sommes déterminés à obtenir un cessez-le-feu qui permettra de ramener les otages à la maison et d’éviter que le conflit ne s’étende au-delà de ce qu’il a déjà fait », poursuit Biden.

Les Émirats n’ont pas aidé à la défense contre l’attaque iranienne – source

Des Iraniens marchant à côté d'une affiche en hébreu demandant aux Israéliens s'ils ont stocké suffisamment de nourriture dans leurs abris anti-atomiques, à Téhéran, le 13 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Des Iraniens marchant à côté d'une affiche en hébreu demandant aux Israéliens s'ils ont stocké suffisamment de nourriture dans leurs abris anti-atomiques, à Téhéran, le 13 avril 2024. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Les Émirats arabes unis n’ont pas participé à l’interception des missiles et des drones iraniens qui ont été lancés simultanément sur Israël au cours du week-end, a déclaré un haut fonctionnaire israélien au Times of Israel.

Le responsable déclare que les informations faisant état d’une large participation arabe à l’échec de l’attaque iranienne aux côtés d’Israël, des États-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de la Jordanie sont exagérées et inexactes.

L’ambassade des Émirats arabes unis à Washington n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire.

Des médias ont également fait état d’une participation saoudienne aux interceptions, mais Ryad n’a pas confirmé son implication.

Liberman: les États-Unis savent qu’ils doivent riposter à l’Iran ; nous devons rechercher une « coordination maximale »

Le président du parti Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 9 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Le président du parti Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, dirigeant une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 9 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Le chef du parti d’opposition Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, déclare que les États-Unis admettent qu’Israël n’a pas d’autre choix que de répliquer à l’Iran pour son attaque de samedi, et qu’Israël doit rechercher une « coordination maximale » avec les États-Unis pour ce faire.

Liberman explique à la Douzième chaîne qu’Israël a été en mesure de repousser l’attaque de missiles et de drones iraniens grâce à l’aide des Américains, notamment grâce aux interceptions américaines et, surtout, aux capacités de renseignement et d’alerte précoce des États-Unis.

Il indique que le Premier ministre Benjamin Netanyahu l’a invité à une réunion d’information sur la sécurité, mais que la date n’a pas encore été fixée. Il affirme qu’il y assistera bien sûr, étant donné que nous sommes « en temps de guerre ».

Il exhorte Netanyahu à ne pas parler indéfiniment de la réponse prévue par Israël, comme l’a fait le Premier ministre à propos de l’opération prévue par les forces israéliennes à Rafah. « Arrêtez de parler », dit-il. « Agissez d’abord, parlez ensuite.

 

Israël cible des sites du Hezbollah après des tirs de roquettes sur Israël

Images de jets de Tsahal frappant des cibles dans le sud du Liban le 15 avril 2024. (Capture d'écran/X)
Images de jets de Tsahal frappant des cibles dans le sud du Liban le 15 avril 2024. (Capture d'écran/X)

Des avions de combat israéliens ont frappé des bâtiments supplémentaires utilisés, selon Tsahal, par le Hezbollah dans le sud du Liban.

L’armée indique que les sites du Hezbollah ont été frappés dans les villages de Markaba et Majdal Zoun.

Les troupes ont également bombardé des zones près de Jabal Blat avec de l’artillerie pour « éliminer une menace », selon l’armée.

Plus tôt, cinq roquettes ont été tirées depuis le Liban sur la région de Hanita. Tsahal indique que les projectiles ont touché des zones ouvertes, sans faire de blessés, et que les troupes bombardent les sites de lancement.

Les Pays-Bas vont rouvrir l’ambassade de Téhéran, sans exclure une nouvelle fermeture

Les Pays-Bas ont annoncé qu’ils rouvriraient leur ambassade à Téhéran mardi, après l’avoir fermée pendant deux jours pour des raisons de sécurité, mais n’exclut pas une nouvelle fermeture.

« La sécurité de la mission continue d’être étroitement surveillée, ce qui rend possible une nouvelle fermeture dans un avenir proche. »

Dimanche, le gouvernement néerlandais a déconseillé tout voyage en Israël en raison de la situation incertaine sur le plan de la sécurité à la suite des frappes aériennes menées pendant la nuit par l’Iran.

Hanegbi s’entretient avec son homologue russe au sujet des tensions au Proche-Orient

Le conseiller à la sécurité nationale Tzahi Hanegbi arrivant à une audience dans le cadre du procès contre Benjamin Netanyahu, au tribunal de Jérusalem, le 5 mars 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le conseiller à la sécurité nationale Tzahi Hanegbi arrivant à une audience dans le cadre du procès contre Benjamin Netanyahu, au tribunal de Jérusalem, le 5 mars 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Selon l’agence de presse russe Interfax, Nikolaï Patrushev, haut responsable russe de la sécurité, a discuté de la montée des tensions au Moyen-Orient avec Tzachi Hanegbi, président du Conseil de sécurité nationale.

Il cite le Conseil de sécurité russe selon lequel Patrushev a souligné la nécessité pour toutes les parties de faire preuve de retenue afin d’éviter une nouvelle escalade du conflit

Plus tôt dans la journée, le Kremlin s’est déclaré extrêmement préoccupé par l’escalade des tensions au Moyen-Orient à la suite de l’attaque massive de drones et de missiles lancée par l’Iran contre Israël au cours du week-end.

Blinken : Washington ne veut pas « d’escalade » avec l’Iran mais continuera de défendre Israël

Les États-Unis ne « cherchent pas l’escalade » mais continueront à défendre Israël après l’attaque sans précédent de l’Iran, a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken.

« Nous ne cherchons pas l’escalade mais nous continuerons à défendre Israël et à protéger nos effectifs dans la région », a déclaré Blinken à l’entame d’une réunion à Washington avec le Premier ministre adjoint irakien Muhammad Ali Tamim.

« Je pense que ce week-end a démontré qu’Israël n’avait pas à se défendre seul lorsqu’il est victime d’une agression, d’une attaque, et qu’il n’a pas à le faire », a-t-il dit en condamnant l’attaque iranienne « d’une portée et d’une grandeur sans précédent », la première à viser directement Israël.

Blinken a encore fait part d’une intense séquence diplomatique « ces dernières 36 heures, visant à coordonner une réponse diplomatique pour tenter d’empêcher l’escalade » dans la région.

Le chef de la diplomatie américaine s’est notamment entretenu avec ses homologues égyptien, jordanien, turc, saoudien, britannique et allemand, selon le Département d’État.

Le ministre irakien a pour sa part dit « craindre que l’ensemble de la région ne soit entraînée dans un conflit plus large menaçant la sécurité internationale ». « Nous appelons donc toutes les parties à la retenue », a-t-il dit.

Le Premier ministre irakien Mohamed Chia al-Soudani se trouve aux États-Unis lundi où il doit être reçu par le président Joe Biden à la Maison Blanche.

Hossein Amir-Abdollahian : l’Iran répondra rapidement si Israël riposte

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, s'exprimant lors d'une conférence de presse, à Colombo, au Sri Lanka, le 20 février 2024. (Crédit : Eranga Jayawardena/AP Photo)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, s'exprimant lors d'une conférence de presse, à Colombo, au Sri Lanka, le 20 février 2024. (Crédit : Eranga Jayawardena/AP Photo)

L’Iran ne veut pas de tensions accrues mais répondra immédiatement et encore plus fermement si Israël riposte, a affirmé lundi le ministre iranien des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian à son homologue britannique, selon les médias d’État iraniens.

Netanyahu a informé Liberman et Saar sur l’attaque iranienne, mais a évincé Lapid

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a refusé d’inviter le chef de l’opposition Yaïr Lapid à une réunion d’information sur la sécurité à la suite de l’attaque de missiles iraniens de samedi soir, bien qu’il ait envoyé des invitations à deux autres chefs de partis d’opposition.

Après que l’Iran a lancé samedi une grande attaque de plus de 300 drones et missiles d’attaque depuis son territoire en direction de l’État juif, Netanyahu a invité le président de Tikva Hadasha, Gideon Saar, et le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, pour les informer de la situation, rapporte le site d’information Walla.

S’adressant au Times of Israel, une source de Yesh Atid confirme l’information, déclarant que « le bureau de Netanyahu n’a pas essayé d’organiser une réunion ».

Un porte-parole de Liberman a déclaré qu’il avait été invité mais qu’aucune date n’avait été fixée. Le porte-parole de Saar a déclaré que l’ancien ministre avait également été invité, mais que la réunion avait été annulée en raison d’un problème d’emploi du temps de Netanyahu.

Le porte-parole de Netanyahu n’a pas encore répondu à une demande de commentaire.

Netanyahu et Lapid ont passé la journée de lundi à s’envoyer des piques, Lapid qualifiant le Premier ministre de « menace existentielle » et Netanyahu répliquant que Lapid « a choisi de rester à l’étranger cette semaine alors qu’Israël était attaqué ».

En réponse, Lapid a demandé aux ministres du parti HaMahane HaMamlahti Benny Gantz et Gadi Eisenkot d’aider à faire tomber le gouvernement lors d’un discours à la plénière de la Knesset.

Un petit drone de Tsahal s’écrase dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie

Images d'un drone de Tsahal qui s'est écrasé dans la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 15 avril 2024. (Capture d'écran/X)
Images d'un drone de Tsahal qui s'est écrasé dans la ville de Naplouse en Cisjordanie, le 15 avril 2024. (Capture d'écran/X)

Un petit drone militaire israélien s’est écrasé dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, plus tôt dans la journée, selon Tsahal.

Le drone, un modèle Skylark, était en mission de reconnaissance lorsqu’il est tombé du ciel pour des raisons encore inconnues.

Selon l’armée israélienne, il n’y a aucune crainte de fuite d’informations en provenance de l’appareil.

Le « sky rider », comme on l’appelle en hébreu, est un drone de surveillance tactique créé par Elbit Systems et exploité par le corps d’artillerie de Tsahal.

Ce drone miniature peut être lancé par une ou deux personnes, selon le modèle, et une fois en vol, il fournit un flux vidéo en direct aux soldats au sol.

De nombreux drones de ce type, relativement peu coûteux, se sont écrasés en territoire hostile au fil des ans.

Le CENTCOM déclare que ses forces ont intercepté 4 drones houthis

Des membres des Houthis soutenus par l'Iran au Yémen marchent sur des drapeaux israéliens et américains peints dans la rue à Sanaa lors d'un rassemblement de soutien aux Palestiniens dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste Hamas à Gaza, le 28 février 2024. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)
Des membres des Houthis soutenus par l'Iran au Yémen marchent sur des drapeaux israéliens et américains peints dans la rue à Sanaa lors d'un rassemblement de soutien aux Palestiniens dans le cadre de la guerre entre Israël et le groupe terroriste Hamas à Gaza, le 28 février 2024. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)

Le Commandement central américain (CENTCOM) affirme que ses forces ont détruit quatre drones dans les zones contrôlées par les Houthis au Yémen dimanche, agissant ainsi en état de légitime défense.

Le CENTCOM ajoute dans une mise à jour sur la mer Rouge que les combattants Houthi ont lancé un missile balistique anti-navire vers le golfe d’Aden depuis une zone contrôlée par les Houthis au Yémen samedi et qu’il n’y a pas eu de blessés ou de dommages signalés par les navires américains, les navires de la coalition ou les navires commerciaux.

Londres rejette l’affirmation de l’Iran selon laquelle il a averti avant d’attaquer Israël

Des systèmes de défense aérienne israéliens interceptent des missiles tirés depuis l'Iran, dans le centre d'Israël, le 14 avril 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/AP)
Des systèmes de défense aérienne israéliens interceptent des missiles tirés depuis l'Iran, dans le centre d'Israël, le 14 avril 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/AP)

La Grande-Bretagne rejette l’affirmation de l’Iran selon laquelle il aurait donné un préavis avant d’attaquer Israël, a déclaré un porte-parole du Premier ministre britannique, Rishi Sunak.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, a déclaré dimanche que l’Iran avait prévenu les pays voisins et les États-Unis, alliés d’Israël, 72 heures à l’avance qu’il lancerait ces frappes.

« Je rejette cette caractérisation », a déclaré le porte-parole de Sunak aux journalistes. « Plus généralement, nous condamnons avec la plus grande fermeté leur attaque directe contre Israël. »

Les États-Unis ont également rejeté les allégations de l’Iran.

John Kirby : « L’aide à Gaza a augmenté de façon spectaculaire ; ça doit continuer »

Des camions entrant dans le nord de la bande de Gaza via un nouveau passage terrestre, le 11 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des camions entrant dans le nord de la bande de Gaza via un nouveau passage terrestre, le 11 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’aide humanitaire entrant dans la bande de Gaza a considérablement augmenté ces derniers jours, a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche pour la sécurité nationale, John Kirby, ajoutant que les États-Unis ont besoin de voir cette aide maintenue.

« L’aide a augmenté de façon spectaculaire au cours des derniers jours », a déclaré Kirby lors d’une interview accordée à MSNBC. « C’est important, mais il faut que cette aide se poursuive. »

Israël a redoublé d’efforts pour acheminer de l’aide dans le territoire, compte tenu des avertissements internationaux de plus en plus nombreux concernant une crise humanitaire et une famine potentielle, notamment en ouvrant un nouveau point de passage terrestre vers le nord de l’enclave.

Israël a récemment pris des mesures destinées, selon lui, à faciliter le transfert d’une quantité bien plus importante de nourriture et d’autres produits de première nécessité dans le territoire, le ministre de la Défense Yoav Gallant ayant déclaré que le plan consistait à « inonder Gaza d’aide ».

Tsahal tue des terroristes armés et détruit des sites terroristes à Nuseirat, à Gaza

L’armée israélienne déclare poursuivre une opération ciblée contre le Hamas et d’autres groupes terroristes dans le centre de la bande de Gaza, à la périphérie du camp de Nuseirat.

Les troupes de la Brigade Nahal du Corps d’Infanterie, de la 401ème Brigade du Corps Blindé Mécanisé et d’autres forces de la 162ème Division ont tué de nombreux terroristes armés, détruit des bâtiments utilisés par le groupe terroriste palestinien du Hamas et le Jihad islamique palestinien, saisi des armes et localisé des lance-roquettes, indique Tsahal.

Les troupes de Nahal opèrent également dans le corridor dit de Netzarim, une bande de terre qui s’étend de la frontière avec Israël, à proximité de Beeri, jusqu’à la côte.

Ce corridor, construit autour d’une route au sud de Gaza City et au nord de Nuseirat, permet aux soldats de mener des raids dans le nord et le centre de la bande de Gaza, tout en permettant à Israël de contrôler l’accès au nord pour les Palestiniens qui cherchent à revenir après avoir fui le sud de la bande de Gaza.

Tsahal affirme que les troupes ont tué une quinzaine de terroristes armés dans le corridor de Netzarim au cours de la journée écoulée.

Les forces de l’ordre tuent un Palestinien qui lançait une bombe dans leur direction

Les agents de la police des frontières ont tué un Palestinien qui aurait lancé un engin explosif sur les forces et ont capturé un homme recherché au cours d’un raid dans la ville de Naplouse en Cisjordanie ce matin.

Dans un communiqué, la police indique que les officiers infiltrés ont atteint le domicile de l’homme recherché, où sa femme a affirmé qu’il n’était pas chez lui. Les troupes ont alors utilisé un chien militaire pour localiser le suspect dans la zone et l’arrêter, selon la police.

Au cours de l’opération, la police indique que des émeutes ont éclaté et qu’un Palestinien a lancé un engin explosif sur les officiers. La police indique que les agents infiltrés ont ouvert le feu sur le suspect, le tuant. Un autre assaillant a été blessé à la jambe.

Selon les médias, le Palestinien tué est Yazan Shtayyeh, 17 ans.

Lors d’un autre incident survenu au cours du raid, la police affirme que les soldats ont ouvert le feu sur un véhicule qui accélérait dans leur direction, refusant de s’arrêter. Le conducteur a été blessé.

Le Hezbollah dit avoir visé des soldats israéliens ayant « franchi la frontière »

Le Hezbollah libanais a affirmé lundi avoir activé des « engins explosifs » au passage de soldats israéliens qui ont traversé la frontière côté libanais, Israël faisant état de quatre soldats blessés.

C’est la première fois que le Hezbollah, qui échange des tirs avec Israël depuis le début de la guerre à Gaza il y a plus de six mois, annonce une telle opération.

L’armée israélienne n’a pas confirmé que ses soldats ont franchi la frontière avec le Liban.

L’alerte au drone résonne dans l’Ouest de la Galilée ; l’incident est terminé, dit l’armée

Les sirènes d’alerte ont résonné dans les communautés de l’Ouest de la Galilée, une région du nord d’Israël, en raison d’une infiltration présumée de drone en provenance du Liban.

Le Commandement intérieur a indiqué que l’incident était terminé, sans donner d’autre détail.

Des avions israéliens ont frappé des sites du Hezbollah au sud-Liban pendant la nuit

Des avions de combat israéliens ont frappé des sites du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban cette nuit.

L’armée israélienne indique que les cibles comprenaient des positions de lancement de roquettes, des bâtiments utilisés par le groupe terroriste et d’autres infrastructures à Seddiqine, Matmoura, Labbouneh et Ayta ash-Shab.

Les soldats ont également bombardé des zones près d’Ayta ash-Shab avec de l’artillerie pour « éliminer les menaces », ajoute l’armée.

L’Iran appelle les Occidentaux à « apprécier sa retenue » face à Israël

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanani, s'exprimant lors d'une conférence de presse, à Téhéran, capitale de l'Iran, le 5 décembre 2022. (Crédit : Atta Kenare/AFP)
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Nasser Kanani, s'exprimant lors d'une conférence de presse, à Téhéran, capitale de l'Iran, le 5 décembre 2022. (Crédit : Atta Kenare/AFP)

Les pays occidentaux « devraient apprécier la retenue de l’Iran » face à Israël à la suite de l’attaque menée par Téhéran contre le territoire israélien en riposte à une frappe meurtrière sur une annexe du consulat iranien à Damas, a déclaré lundi le porte-parole de la diplomatie.

Les pays occidentaux « devraient apprécier la retenue de l’Iran au cours des derniers mois », « au lieu de porter des accusations », a réagi Nasser Kanani lors d’une conférence de presse à Téhéran.

Les États-Unis et les pays européens ont condamné l’attaque iranienne inédite ayant visé Israël samedi soir, que Téhéran présente comme une opération « d’autodéfense » après la frappe du 1er avril contre le consulat iranien à Damas imputée à Israël.

Les dirigeants des pays du G7 ont dénoncé dimanche « unanimement » l’opération militaire de l’Iran qui, « avec ses actions », « risque de provoquer une escalade régionale incontrôlable ».

« Notre conseil à tous les partisans du régime sioniste [Israël] est d’apprécier l’action responsable de l’Iran et, au lieu de choisir des propos disproportionnés contre l’Iran, de mettre en garde le régime sioniste contre d’autres maux qui auront des conséquences incalculables pour ce régime », a réagi le porte-parole de la diplomatie iranienne.

Il a affirmé que Téhéran avait décidé de « punir » Israël après que « le Conseil de sécurité de l’ONU n’ait pas rempli ses responsabilités » de condamner l’attaque du consulat iranien en Syrie, « en raison de l’action de la France, de l’Angleterre et de l’Amérique » qui s’y sont opposé.

La frappe du 1er avril a détruit une annexe de l’ambassade d’Iran et fait seize morts, parmi lesquels sept membres du Corps des Gardiens de la Révolution islamique (CGRI), selon une ONG.

« Nous sommes fermement convaincus que sans le feu vert des États-Unis, Israël n’aurait pas osé attaquer la représentation diplomatique de l’Iran », a réitéré Kanani, alors que Washington a affirmé à maintes reprises ne pas avoir été impliqué dans cette opération.

Bruno Le Maire craint « un impact économique lourd » en cas d’escalade au Proche-Orient

Illustration : Le ministre français de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, s'adressant à la presse après une réunion sur l'impact économique de l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19), au ministère de l'Économie, à Paris, le 9 mars 2020. (Crédit : Eric Piermont/AFP)
Illustration : Le ministre français de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire, s'adressant à la presse après une réunion sur l'impact économique de l'épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19), au ministère de l'Économie, à Paris, le 9 mars 2020. (Crédit : Eric Piermont/AFP)

Une « dégradation supplémentaire au Proche ou au Moyen-Orient » aurait « un impact économique lourd » sur la planète, a affirmé le ministre de l’Économie Bruno Le Maire, après une attaque sans précédent de l’Iran sur Israël.

« Que ce soient les événements en mer Rouge, que ce soient les risques d’escalade au Proche et au Moyen-Orient ou encore la persistance du conflit en Ukraine, tous ces événements géopolitiques pèsent terriblement sur la croissance économique », a affirmé le ministre au cours d’un échange avec la presse, en amont des réunions de printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale à Washington.

« Les vrais risques économiques sont les risques géopolitiques », a affirmé Le Maire pour qui les « perspectives de croissance et de prospérité peuvent se fracasser sur les réalités géopolitiques ».

À la veille de la publication par le FMI de ses prévisions économiques mondiales actualisées, une source à Bercy a par ailleurs estimé lundi que « le contexte géopolitique n’est pas favorable à la croissance et à la confiance ».

Scholz appelle Israël à « contribuer à la désescalade » après l’attaque iranienne

Le chancelier allemand Olaf Scholz, à la Chancellerie, à Berlin, le 12 avril 2024. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)
Le chancelier allemand Olaf Scholz, à la Chancellerie, à Berlin, le 12 avril 2024. (Crédit : Tobias Schwarz/AFP)

Le chancelier allemand Olaf Scholz appelle Israël à « contribuer à la désescalade » au Moyen-Orient après l’attaque iranienne sans précédent du week-end.

« La façon dont Israël a réussi avec les partenaires internationaux et ceux sur place à repousser cette attaque est vraiment impressionnante […] C’est un succès qu’il ne faut peut-être pas gaspiller, d’où notre conseil de contribuer à la désescalade », dit Scholz, lors d’un point presse, pendant une visite en Chine.

Lors de la réunion en visioconférence des dirigeants des pays du G7 dimanche, « je peux vous dire que notre appréciation de la situation était très identique », a déclaré Scholz.

« Et notre appel est très clair : l’Iran doit arrêter cette agression », a ajouté le chancelier qui a entamé dimanche une visite en Chine de trois jours.

Le Kremlin appelle l’Iran et Israël à la « retenue » pour éviter toute « escalade »

Le Kremlin a appelé lundi l’Iran et Israël à la « retenue » afin d’éviter toute nouvelle « escalade » après l’attaque menée par Téhéran contre le territoire israélien en riposte à une frappe meurtrière sur une annexe de l’ambassade d’Iran à Damas.

« Nous sommes extrêmement préoccupés par l’escalade des tensions dans la région et nous appelons tous les pays de la région à faire preuve de retenue. Une nouvelle escalade n’est dans l’intérêt de personne », a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

4 soldats blessés, dont un grièvement, dans une explosion à la frontière libanaise

Quatre soldats de l’armée israélienne ont été blessés, dont un grièvement, par une explosion à la frontière libanaise cette nuit.

Tsahal déclare que l’incident s’est produit au cours d’une « activité opérationnelle ». L’activité était menée par les troupes de reconnaissance de la Brigade Golani et l’unité d’élite du Corps du Génie Militaire Yahalom.

La cause de l’explosion qui a blessé les soldats dans la région occidentale de la frontière avec le Liban fait toujours l’objet d’une enquête.

Un soldat a été grièvement blessé, deux sont dans un état modéré et un autre a été légèrement blessé. Les soldats ont été évacués par hélicoptère vers un hôpital.

Smotrich : « Je veillerai à ce que nous fassions le nécessaire pour assurer notre sécurité »

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich dirigeant une réunion de sa faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 4 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Finances Bezalel Smotrich dirigeant une réunion de sa faction, à la Knesset, à Jérusalem, le 4 mars 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre d’extrême-droite des Finances, Bezalel Smotrich, dénonce la fermeture du système scolaire survenue la veille, au vu de la menace iranienne de frapper Israël, et la juge injustifiée.

« La décision de fermer le système scolaire était une erreur, elle a conduit à la panique et n’était pas justifiée – le doigt était trop léger sur la gâchette », déclare Smotrich à la radio de l’armée, s’engageant à faire en sorte « qu’il y ait une réponse » à l’attaque menée par Téhéran contre le territoire israélien en riposte à une frappe meurtrière sur une annexe du consulat iranien à Damas.

« Je veillerai à ce que nous fassions le nécessaire pour assurer notre sécurité », a-t-il dit.

En ce qui concerne Gaza, Smotrich demande à Israël de continuer à contrôler le territoire côtier, avertissant qu’autoriser l’autonomie locale conduirait au terrorisme.

« Il y a deux millions de nazis à Gaza qui veulent massacrer, violer et assassiner tous les Juifs. Si une population locale y règne, il s’agira d’un groupe terroriste », souligne-t-il.

« Pour le moment, nous devons gouverner cette région sur le plan opérationnel et militaire jusqu’à ce que nous puissions mettre en place des forces locales modérées pour prendre le relais. »

Cameron, soulignant « l’échec quasi-total » de l’attaque iranienne, exhorte Israël à ne pas riposter

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, exhorte Israël à ne pas riposter à l’attaque de drones et de missiles menée par l’Iran, estimant qu’il devait « réfléchir avec la tête et le cœur » parce que l’attaque de Téhéran était un échec quasi-total.

« Je pense qu’ils sont parfaitement en droit de penser qu’ils doivent répondre parce qu’ils ont été attaqués, mais nous les exhortons, en tant qu’amis, à penser avec la tête autant qu’avec le cœur, à être intelligents autant que durs », déclare Cameron.

L’Agence européenne de la sécurité aérienne recommande la prudence dans les espaces aériens israélien et iranien

L’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) recommande la prudence dans les espaces aériens de l’Iran et d’Israël, ainsi que dans les 100 milles nautiques autour d’Israël.

L’AESA a déclaré dans un avis envoyé par courriel qu’elle surveillait de près la situation au Moyen-Orient et son impact sur l’aviation civile.

David Cameron : « Nous envisagerons de nouvelles sanctions contre l’Iran »

Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, à la fin de la cérémonie annuelle du Commonwealth Day quittant l'abbaye de Westminster, à Londres, le 11 mars 2024. (Crédit : Daniel Leal/AFP)
Le ministre britannique des Affaires étrangères, David Cameron, à la fin de la cérémonie annuelle du Commonwealth Day quittant l'abbaye de Westminster, à Londres, le 11 mars 2024. (Crédit : Daniel Leal/AFP)

La Grande-Bretagne envisagera de nouvelles sanctions contre l’Iran, déclare le ministre des Affaires étrangères David Cameron, à la suite du lancement par l’Iran de plus de 350 projectiles contre Israël en réponse à une frappe meurtrière contre une annexe du consulat iranien à Damas.

Interrogé sur la possibilité pour le gouvernement d’envisager de nouvelles sanctions contre l’Iran, David Cameron a déclaré à la BBC : « Oui, absolument. » « Nous avons déjà 400 sanctions contre l’Iran. Nous avons mis en place un tout nouveau régime de sanctions à la fin de l’année dernière, qui s’avère très efficace. »

« Nous avons sanctionné le CGRI, le Corps des Gardiens de la Révolution islamique, dans son intégralité, et nous continuerons à examiner les mesures supplémentaires que nous pouvons prendre », poursuit-il.

Il ajoute que la Grande-Bretagne continuera d’examiner s’il convient de proscrire le CGRI, comme le demande Israël.

L’Iran a montré son vrai visage et le monde doit agir, dit Israël à l’ONU

Lors d’une session du Conseil de sécurité des Nations unies qui a eu lieu cette nuit, l’envoyé israélien Gilad Erdan a déclaré que « le masque de déni de l’Iran est tombé. Plus moyen de cacher les choses, plus de bluff. Il n’est plus possible d’échapper aux responsabilités. L’Iran a attaqué Israël depuis son territoire souverain et il l’a fait publiquement, avec fierté. Le masque est tombé ».

« L’Iran, soutien numéro un du terrorisme dans le monde, a montré son vrai visage de déstabilisateur de la région et du monde… Et c’est maintenant que le monde doit cesser d’ignorer l’Iran et passer à l’action », a-t-il ajouté.

Il a noté que « tous les groupes terroristes qui attaquent Israël sont les tentacules de la même pieuvre chiite – la pieuvre iranienne », et il a exhorté les membres du Conseil « à imposer toutes les sanctions possibles sur l’Iran et ce, avant qu’il ne soit trop tard ».

Tsahal a abattu un drone se dirigeant vers Israël depuis l’est

Au cours de la nuit, des avions de combat israéliens ont abattu un drone qui se dirigeait vers Israël depuis l’est, selon l’armée israélienne.

Tsahal précise que le drone a été suivi tout au long de l’incident et qu’aucune sirène n’a retenti en Israël car il n’y avait pas de menace pour les civils.

Des drones ont été lancés à maintes reprises sur Israël par un groupe soutenu par l’Iran en Irak, au cours de la guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

« Ils n’ont pas tort », déclare Trump, alors que ses partisans scandent « Joe le génocidaire » lors d’un meeting

L'ancien président américain Donald Trump dansant lors d'un événement de campagne, à Schnecksville, en Pennsylvanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Joe Lamberti/AP Photo)
L'ancien président américain Donald Trump dansant lors d'un événement de campagne, à Schnecksville, en Pennsylvanie, le 13 avril 2024. (Crédit : Joe Lamberti/AP Photo)

Des partisans de l’ancien président américain Donald Trump lors de son meeting de réélection ont été filmés hier soir en train de crier « Joe le génocidaire », un slogan largement utilisé par les opposants d’extrême-gauche du président américain Joe Biden pour son soutien à la guerre menée par Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza depuis les massacres qu’ils ont perpétrés le 7 octobre.

La raison pour laquelle les partisans de Trump ont utilisé cette phrase n’est pas claire, mais l’animosité à l’égard d’Israël s’est largement répandue dans les cercles d’extrême-droite.

Quoi qu’il en soit, Trump a répondu aux chants en disant : « Ils n’ont pas tort. »

La signification de cette phrase n’était pas claire non plus. Trump a critiqué certains éléments de la poursuite de la guerre de Gaza par Israël, mais il a également exhorté Jérusalem à « finir le travail ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.