Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Gallant : Israël veut « inonder Gaza d’aide » grâce à un nouveau poste-frontière au nord de l’enclave

Le ministre de la Défense a déclaré que Jérusalem cherchait à augmenter la quantité d'aide humanitaire acheminée sur le terrain depuis la Jordanie et le port israélien d'Ashdod

Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza passant par le poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)
Un camion transportant de l'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza passant par le poste-frontière de Kerem Shalom, dans le sud d'Israël, le 14 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)

Israël va ouvrir un nouveau point de passage terrestre vers la bande de Gaza, essentiellement destiné à faciliter l’acheminement vers les Palestiniens de l’aide en provenance de l’étranger ou de la Jordanie voisine, a déclaré mercredi le ministre de la Défense Yoav Gallant.

Ce nouveau point d’entrée va vraisemblablement remplacer le point de passage d’Erez vers le nord de la bande de Gaza – qui a été considérablement endommagé le 7 octobre et où de nombreux Israéliens ont été tués et enlevés. Israël avait déclaré la semaine dernière qu’il prévoyait de faire ainsi.

Lors d’un briefing en anglais avec des journalistes étrangers, Gallant a déclaré qu’un nouveau point de passage serait créé dans la partie nord de la frontière de Gaza afin de réduire le temps nécessaire pour acheminer l’aide par camion depuis Ashdod, située à 40 kilomètres de là. Un assistant a indiqué que le point de passage serait situé entre le kibboutz Zikim et le village palestinien d’As-Siafa, près de la Méditerranée.

Depuis décembre, Israël a progressivement rouvert deux points de passage de marchandises et créé un nouveau point de passage à sa frontière. La semaine dernière, le gouvernment a annoncé qu’il admettrait les cargaisons d’aide en provenance de Gaza dans son port d’Ashdod, dans le sud du pays.

Gallant a déclaré que le nouveau point de passage faciliterait l’acheminement de l’aide envoyée par voie terrestre depuis la Jordanie.

Israël a également contribué à la mise en place d’un corridor maritime permettant l’acheminement direct de l’aide à Gaza par la mer et a ouvert son espace aérien aux avions étrangers qui ont largué de l’aide aux Palestiniens.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d’une évaluation au Commandement du Sud de l’armée israélienne, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Selon Gallant, le plan israélien visant à augmenter considérablement l’aide destinée à la bande de Gaza comprend l’ouverture du port d’Ashdod aux expéditions, la création d’un nouveau point de passage, l’augmentation de l’aide en provenance de Jordanie, le renforcement de la coopération avec les organisations internationales et la collaboration avec les États-Unis et d’autres pays afin d’augmenter les expéditions par voie maritime, y compris un projet américain de création d’une jetée.

« Nous augmentons la portée de l’aide. Nous sommes confrontés à des défis importants en termes de sécurisation et de distribution de l’aide », a expliqué Gallant aux journalistes. « C’est le résultat des menaces du Hamas et aussi de la question de la planification pour la succession du Hamas. »

Le ministre de la Défense a déclaré qu’il y avait « trois mauvaises options pour l’après-guerre : le Hamas contrôlant Gaza, Israël contrôlant Gaza et l’anarchie totale. Nous devons créer une autre option – donner du pouvoir à une alternative locale. L’effort humanitaire est essentiel pour donner du pouvoir à une alternative locale ».

La radio de l’armée a rapporté plus tôt mercredi que l’établissement du nouveau point de passage visait en partie à rendre plus difficile pour les activistes israéliens d’organiser des manifestations visant à bloquer l’entrée de l’aide, ce que certains font depuis plusieurs mois.

Des manifestants israéliens, principalement issus de la droite, ont tenté de bloquer les camions d’aide au point de passage de Kerem Shalom, arguant que l’aide devait être suspendue jusqu’à ce que les otages détenus à Gaza soient libérés.

Les forces de sécurité israéliennes montent la garde alors que des manifestants se rassemblent contre l’entrée de l’aide dans la bande de Gaza au point de passage de Kerem Shalom, le 29 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Gallant a également rappelé la création récente du point de passage appelé Crossing 96 vers le nord de Gaza, qui a récemment été partiellement ouvert en face de Gaza City. Il a indiqué que 468 camions étaient entrés dans la bande de Gaza mardi, soit le plus grand nombre de camions entrés en une journée depuis le début de la guerre. Israël et les Nations unies divergent quant au décompte du nombre de camions d’aide entrant dans la bande de Gaza, chacun s’appuyant sur des méthodes de comptage différentes.

Israël a lancé sa guerre contre le Hamas à Gaza à la suite de l’assaut dévastateur lancé par le groupe terroriste le 7 octobre sur le sud d’Israël. Au cours des six mois qui ont suivi, l’offensive israélienne aérienne et terrestre a rasé une grande partie de la bande de Gaza, déplacé la majorité de ses 2,3 millions d’habitants, dont la grande majorité est confrontée à l’insécurité alimentaire, de nombreuses régions étant déclarées en proie à la famine et à des maladies généralisées.

L’organisation World Central Kitchen, qui opérait à Gaza depuis octobre, a interrompu ses activités la semaine dernière à la suite d’une attaque aérienne israélienne contre son convoi, qui a tué sept de ses employés. Les forces israéliennes ont insisté sur le fait que l’incident était une « erreur tragique« , et l’armée a démis de leurs fonctions les deux officiers responsables et a formellement réprimandé des commandants supérieurs après une enquête.

Ces décès ont ravivé une vague de pressions internationales sur Israël pour qu’il augmente son aide et minimise les pertes civiles, y compris des critiques sévères de la part de certains de ses alliés les plus proches.

Les États-Unis construisent une jetée au large de la côte de Gaza afin de faciliter l’acheminement de l’aide par voie maritime. Cette jetée devrait être inaugurée le 1er mai. Chypre a déclaré prévoir de reprendre bientôt les expéditions d’aide de son port de Larnaca vers Gaza, qui avaient été interrompues après la frappe sur le convoi de WCK.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.