Israël en guerre - Jour 253

Rechercher

Tsahal révèle l’existence d’un nouveau tunnel « stratégique » du Hamas sous la principale autoroute nord-sud de Gaza

Le bilan de l'opération terrestre grimpe à 190 * Les États-Unis dénoncent la frappe « imprudente » de missiles iraniens en Irak qui, selon le CGRI, visait les installations du Mossad

  • Les soldats de l’armée israélienne opérant, dans la bande de Gaza, sur une image publiée le 16 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les soldats de l’armée israélienne opérant, dans la bande de Gaza, sur une image publiée le 16 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Un convoi de chars israéliens revient de la bande de Gaza le 15 janvier 2024. (Menahem KAHANA / AFP)
    Un convoi de chars israéliens revient de la bande de Gaza le 15 janvier 2024. (Menahem KAHANA / AFP)
  • Le personnel soignant et d'autres personnes du centre hospitalier Shaare Zedek réunies pour marquer les 100 jours écoulés depuis le début de la guerre avec le Hamas et pour se solidariser avec les 136 otages qui demeurent encore à Gaza, le 14 janvier 2024. (Crédit : Centre hospitalier Shaare Zedek)
    Le personnel soignant et d'autres personnes du centre hospitalier Shaare Zedek réunies pour marquer les 100 jours écoulés depuis le début de la guerre avec le Hamas et pour se solidariser avec les 136 otages qui demeurent encore à Gaza, le 14 janvier 2024. (Crédit : Centre hospitalier Shaare Zedek)
  • De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue du côté israélien de la frontière, le 14 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    De la fumée s'élève après une frappe aérienne israélienne dans la bande de Gaza, vue du côté israélien de la frontière, le 14 janvier 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Des troupes de l’armée israélienne opérant dans le centre de Gaza à Nuseirat, sur une image publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des troupes de l’armée israélienne opérant dans le centre de Gaza à Nuseirat, sur une image publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • De la fumée s'élevant au-dessus du village libanais d'Adayseh lors d'un bombardement israélien, sur une photo prise depuis une position israélienne le long de la frontière avec le sud du Liban, le 14 janvier 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
    De la fumée s'élevant au-dessus du village libanais d'Adayseh lors d'un bombardement israélien, sur une photo prise depuis une position israélienne le long de la frontière avec le sud du Liban, le 14 janvier 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

Tsahal dit avoir perquisitionné les bureaux de plusieurs hauts commandants du Hamas à Khan Younès

Cette image publiée par Tsahal le 16 janvier 2024 montre des soldats de la brigade de commando en train d'opérer dans le sud de Gaza à Khan Younès. (Crédit : Armée israélienne)
Cette image publiée par Tsahal le 16 janvier 2024 montre des soldats de la brigade de commando en train d'opérer dans le sud de Gaza à Khan Younès. (Crédit : Armée israélienne)

Des soldats de la brigade de commandement de Tsahal auraient perquisitionné les bureaux de plusieurs hauts commandants du Hamas à Khan Younis, dans le sud de Gaza, selon l’armée.

Toujours selon l’armée israélienne, la brigade de commandement aurait lancé une vaste offensive sur les infrastructures du Hamas dans d’autres secteurs de Khan Younès, avec des frappes aériennes préalables au déploiement des troupes sur des possessions du Hamas ainsi que sur le quartier général du Jihad islamique palestinien dans les environs.

Les unités des commandos Maglan et Egoz ont perquisitionné les bureaux de plusieurs hauts commandants du bataillon de Khan Younès Sud du Hamas, dont celui du commandant de bataillon. L’armée israélienne a déclaré la saisie d’armes dans ces bureaux et la destruction des caméras utilisées par le Hamas pour surveiller le secteur.

Toujours selon l’armée israélienne, l’unité Duvdevan a attaqué des dizaines d’autres emplacements du Hamas dans le sud de Khan Younès et tué plusieurs cellules du Hamas.

Après son déploiement dans le sud d’Israël, le 7 octobre, et sa participation à l’offensive terrestre à Gaza, Duvdevan doit être retiré de la bande de Gaza et envoyé en Cisjordanie pour d’autres interventions.

Le chef du bureau d’Al Jazeera a quitté la bande de Gaza

Le journaliste d'Al Jazeera Wael Dahdouh tient la main de son fils Hamza, qui travaillait également pour Al Jazeera et qui a été tué lors d'une attaque aérienne israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 7 janvier 2024. (Crédit : AFP)
Le journaliste d'Al Jazeera Wael Dahdouh tient la main de son fils Hamza, qui travaillait également pour Al Jazeera et qui a été tué lors d'une attaque aérienne israélienne à Rafah, dans la bande de Gaza, le 7 janvier 2024. (Crédit : AFP)

Le chef du bureau à Gaza de la chaîne qatarie Al Jazeera, Waël Dahdouh, qui a perdu plusieurs proches et a lui-même été blessé durant la guerre Israël-Hamas, a quitté le territoire palestinien, a-t-il annoncé mardi à l’AFP.

Accompagné d’un membre de sa famille, il a quitté la bande de Gaza pour l’Egypte par le poste-frontière de Rafah, avant de se rendre à Doha où il doit subir une intervention chirurgicale sur sa main blessée dans un bombardement.

Il y retrouvera quatre de ses enfants qui y sont arrivés la semaine passée.

Dahdouh, 53 ans, avait perdu son épouse, deux de ses enfants et un petit-fils dans une frappe sur le camp de réfugiés de Nousseirat (centre) fin octobre.

À Tel-Aviv, la police disperse brutalement une manifestation demandant le cessez-le-feu

La police israélienne disperse une manifestation demandant le cessez-le-feu à Tel Aviv, le 16 janvier 2024. (Capture d'écran/X)
La police israélienne disperse une manifestation demandant le cessez-le-feu à Tel Aviv, le 16 janvier 2024. (Capture d'écran/X)

C’est avec brutalité que la police israélienne a dispersé une petite manifestation organisée à Tel-Aviv pour demander le cessez-le-feu à Gaza.

Des images montrent des policiers en train d’arracher violemment des mains des manifestants des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « Arrêtez le massacre ».

La police aurait dit aux manifestants qu’elle devait les disperser parce que la manifestation « portait atteinte aux sentiments de la population ».

Les manifestations contre la guerre ne sont pas illégales au regard de la loi israélienne.

Tsahal révèle l’existence d’un nouveau tunnel « stratégique » du Hamas sous la principale autoroute nord-sud de Gaza

Images d'un tunnel à Gaza découvert par l'armée israélienne le 16 janvier 2024. (Capture d'écran/X)
Images d'un tunnel à Gaza découvert par l'armée israélienne le 16 janvier 2024. (Capture d'écran/X)

L’armée israélienne vient de révéler l’existence d’un autre tunnel du Hamas situé sous la principale autoroute nord-sud de la bande de Gaza, cette fois à Nuseirat.

Ce sont les soldats de la 646e brigade parachutistes de réserve, de l’unité d’élite du génie de combat Yahalom et d’autres ingénieurs de combat qui ont découvert et détruit ce que l’armée israélienne qualifie de tunnel « stratégique » du Hamas, situé sous la route Salah a-Din.

Selon l’armée israélienne, ce tunnel, qui court sur des centaines de mètres à près de neuf mètres de profondeur, traverse Wadi Gaza, également connu sous le nom de ruisseau Besor.

L’armée israélienne affirme que le tunnel a été utilisé par des hommes armés du Hamas pour se déplacer entre le nord et le sud de Gaza en toute discrétion.

Suite à la destruction du tunnel situé sous la route Salah a-Din, l’armée israélienne a annoncé l’ouverture d’un tracé alternatif.

218 camions d’aide humanitaire sont entrés à Gaza aujourd’hui — COGAT

Un camion transportant de l'aide humanitaire destiné à Gaza, le 15 janvier 2024. (Crédit : COGAT)
Un camion transportant de l'aide humanitaire destiné à Gaza, le 15 janvier 2024. (Crédit : COGAT)

L’agence israélienne chargée des liaisons militaires avec les Palestiniens a déclaré que 218 camions avec, à leur bord, de l’aide humanitaire ont été inspectés et autorisés à entrer dans la bande de Gaza aujourd’hui, parmi lesquels 99 sont passés par le point de passage égyptien de Rafah et 119 par Kerem Shalom, en Israël.

Soixante-dix pour cent de cette aide est composée de vivres, le reste étant de l’eau, des fournitures médicales et des abris.

Les organisations humanitaires de l’ONU affirment que l’offensive de Tsahal entrave grandement la distribution de l’aide et que des centaines de milliers de Gazaouis souffrent du manque de nourriture.

Les roquettes tirées aujourd’hui venaient d’une zone de Gaza d’où les soldats de Tsahal se sont récemment retirés

Point d'impact de roquettes à Netivot,dans le sud du pays, après des tirs localisés dans la bande de Gaza, le 16 janvier 2024. (Crédit : Flash90)
Point d'impact de roquettes à Netivot,dans le sud du pays, après des tirs localisés dans la bande de Gaza, le 16 janvier 2024. (Crédit : Flash90)

Les nombreuses roquettes tirées depuis Gaza sur Netivot, dans le sud du pays, plus tôt dans la journée, l’ont été depuis un secteur du centre de la bande de Gaza d’où les soldats de Tsahal se sont récemment retirés, a-t-on appris de source militaire israélienne au Times of Israel.

Hier, l’armée israélienne a en effet amorcé le retrait de sa 36e division du centre de la bande de Gaza, dans le cadre de son projet de guerre longue faite d’opérations ciblées et de moindre ampleur contre le Hamas, une fois que sa principale force de combat aura été vaincue.

Aujourd’hui, le Hamas a tiré des dizaines de roquettes depuis le centre de Gaza, depuis une zone dans laquelle la 36e division opérait jusqu’alors, mais qui n’avait pas été déclarée par l’armée israélienne comme étant sous « contrôle opérationnel ».

La 99e division de Tsahal se trouve toujours ailleurs, dans le centre de Gaza, où d’intenses combats ont encore lieu entre soldats israéliens et membres du Hamas.

Point d’impact de roquettes à Netivot,dans le sud du pays, après des tirs localisés dans la bande de Gaza, le 16 janvier 2024. (Crédit : (Services d’incendie et de secours)

Après leur entretien à Jérusalem, Katz remercie son homologue australienne

La ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong, avec le ministre des Affaires étrangères Israel Katz, le 16 janvier 2024. (Crédit : Rafi Ben Hakun)
La ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong, avec le ministre des Affaires étrangères Israel Katz, le 16 janvier 2024. (Crédit : Rafi Ben Hakun)

Suite à leur rencontre à Jérusalem, le ministre des Affaires étrangères Israël Katz a remercié la ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong, « pour son témoignage de solidarité envers Israël et sa condamnation claire des atrocités commises par le Hamas le 7 octobre ».

Il a déclaré par voie de communiqué qu’ils avaient eu un « entretien constructif » qui leur a permis de rappeler l’importance d’entretenir les « excellentes relations traditionnellement de mise » entre les deux pays. Les proches des otages Romi Gonen, Michael Levy et Louis Har se sont joints aux diplomates.

En Australie, Wong a fait l’objet de critiques de la part de certains partisans d’Israël pour ne pas s’être rendue sur les lieux des massacres du Hamas durant son déplacement.

Les Houthis revendiquent des tirs sur le navire Zografia en route vers Israël

Des rebelles armés houthis soutenus par l'Iran organisent un rassemblement contre les frappes américaines et britanniques sur des sites militaires dirigés par les Houthis près de Sanaa, au Yémen, le 14 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)
Des rebelles armés houthis soutenus par l'Iran organisent un rassemblement contre les frappes américaines et britanniques sur des sites militaires dirigés par les Houthis près de Sanaa, au Yémen, le 14 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)

Le mouvement houthi du Yémen a tiré sur le navire Zografia qui faisait route vers Israël avec à son bord des missiles navals, et « fait mouche », a déclaré le porte-parole militaire du groupe, Yahya Sarea, par voie de communiqué.

Selon une société de sécurité et deux sources proches du ministère grec de la Marine, le vraquier battant pavillon maltais et appartenant à la Grèce a essuyé des dégâts matériels, mais aucun blessé, après avoir été touché en mer Rouge, non loin du port yéménite de Saleef.

Amélioration de l’état d’une des victimes grièvement blessées de l’attaque de Raanana

Les forces de l'ordre israéliennes interviennent sur les lieux d'une attaque palestinienne à la voiture-bélier et à l'arme blanche à un arrêt d'autobus, à Raanana, le lundi 15 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)
Les forces de l'ordre israéliennes interviennent sur les lieux d'une attaque palestinienne à la voiture-bélier et à l'arme blanche à un arrêt d'autobus, à Raanana, le lundi 15 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Oded Balilty)

L’état de santé de l’une des victimes grièvement blessées de l’attaque terroriste d’hier, à Raanana, s’est amélioré. Il respire maintenant de lui-même et son état est désormais qualifié de modéré, des dires mêmes de l’hôpital Beilinson où le jeune homme, âgé d’une trentaine d’années, a été pris en charge.

L’état de santé de l’autre victime grièvement blessée, un homme âgé d’une soixantaine d’années, est inchangé, a ajouté l’hôpital, rappelant que la nature de ses blessures engageait toujours le pronostic vital.

Une femme de 79 ans a été tuée et 18 autres personnes, blessées, dans cette attaque terroriste perpétrée par deux Palestiniens originaires d’Hébron et entrés illégalement en Israël.

Un Palestinien dit avoir été utilisé comme bouclier humain par l’armée en Cisjordanie

Intervention de Tsahal à Dura, en Cisjordanie, le 15 janvier 2024. (Capture d'écran/X)
Intervention de Tsahal à Dura, en Cisjordanie, le 15 janvier 2024. (Capture d'écran/X)

Le propriétaire d’un magasin palestinien assure que des soldats israéliens l’ont utilisé comme bouclier humain, pour se protéger, lors d’une opération à Dura en Cisjordanie, hier.

Des images, filmées à l’aide d’un téléphone portable, donnent à voir Baha Abu Ras en train d’être conduit en pleine rue par un soldat qui le guide d’une main tout en gardant son fusil posé sur son épaule. Derrière eux, on voit deux autres soldats de Tsahal en train d’avancer prudemment, fusil levé.

Abu Ras affirme avoir été sorti de son magasin de téléphonie mobile à Dura, près d’Hébron, par des soldats israéliens qui ont fouillé ses locaux, lors d’un raid au cours duquel deux Palestiniens auraient été tués, si l’on en croit les autorités palestiniennes.

Cette intervention avait pour but d’interpeler des suspects liés à une attaque terroriste à Raanana, au cours de laquelle deux Palestiniens de la même famille, originaires des environs de Dura, ont poignardé ou écrasé des Israéliens, faisant en tout un mort et 18 blessés.

« Il (le premier soldat) m’a dit qu’il m’utiliserait comme bouclier humain et qu’ainsi les jeunes ne jetteraient pas de pierres », a déclaré Abu Ras à Reuters. « ‘Marche devant moi’. C’est ce que j’ai fait et il m’a emmené vers le centre-ville. »

Interrogée, l’armée israélienne n’a pour l’heure pas réagi. Dans un précédent communiqué, elle avait indiqué que les soldats déployés à Dura avaient tiré à balles réelles pour disperser la centaine de personnes qui leur jetait des pierres et des cocktails Molotov.

L’utilisation de boucliers humains est condamnée par le droit international. Israël accuse le Hamas de constamment utiliser des civils comme boucliers humains à Gaza.

Le Hamas a tiré une roquette sur les soldats depuis un hôpital de Khan Younès – Tsahal

Une infographie diffusée par l'armée montre l'endroit où se trouve un lanceur de roquette aux abords de l'hôpital Nasser à Khan Younès, dans le sud de Gaza. (Crédit : Armée israélienne)
Une infographie diffusée par l'armée montre l'endroit où se trouve un lanceur de roquette aux abords de l'hôpital Nasser à Khan Younès, dans le sud de Gaza. (Crédit : Armée israélienne)

Le Hamas a tiré une roquette depuis l’hôpital Nasser de Khan Younès vers les soldats en opération dans la bande de Gaza, au début de la semaine, a fait savoir l’armée israélienne.

Elle a précisé qu’elle a enquêté sur un tir de roquette qui avait pris pour cible les militaires dans le nord de la ville de Khan Younès et qu’il s’est révélé qu’elle avait été lancée depuis l’établissement hospitalier.

« Le Hamas exploite systématiquement les hôpitaux et les secteurs adjacents des hôpitaux dans la bande de Gaza, utilisant la population civile comme bouclier humain et tirant parti des infrastructures hospitalières », a noté l’armée dans un communiqué.

L’armée a procédé à des frappes contre des cibles du Hezbollah

L’armée a fait savoir qu’elle avait effectué une série importante de frappes aériennes et de tirs d’artillerie contre des sites du Hezbollah à Wadi Saluki, dans le sud du Liban.

Elle a précisé que les avions de chasse israéliens et que les unités d’artillerie avaient attaqué des dizaines de cibles appartenant au groupe terroriste sur une période brève – visant notamment des postes d’observation, des bâtiments militaires et autres infrastructures du Hezbollah.

Tsahal a fait remarquer que le Hezbollah « utilise de manière extensive le secteur [de Wadi Saluki] à des fins terroristes » et qu’il a installé des dizaines de postes dans la zone, très forestière.

Ces frappes ont eu lieu dans un contexte d’attaques au missile, à la roquette et au drone répétées qui ont été lancées par le Hezbollah en direction du nord d’Israël.

Netanyahu rencontre les responsables des communautés du sud, promettant la prospérité

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, rencontre des leaders régionaux du sud d'Israël, le 16 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, rencontre des leaders régionaux du sud d'Israël, le 16 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)

« Nous sommes déterminés à remettre en état les communautés et les kibboutzim », a dit le Premier ministre Benjamin Netanyahu aux chefs des conseils locaux de la région frontalière de la bande de Gaza, promettant que « les résidents retourneront chez eux et nous amènerons la prospérité – une prospérité qui ira bien au-delà de ce qui pouvait exister avant la guerre ».

Lors d’une réunion avec les leaders des communautés locales et avec les membres de son cabinet, Netanyahu a dit que la reprise de la vie dans les communautés situées à la frontière de l’enclave côtière serait « une victoire remportée contre le Hamas ».

« Nous comptons sur nos soldats héroïques et sur nos commandants excellents pour atteindre notre objectif militaire. De la même manière, nous croyons également dans votre leadership à vous, les responsables des communautés, et dans votre capacité de travailler en coopération avec les ministères du gouvernement dans le but d’atteindre le même rétablissement, la même prospérité et le même épanouissement », a-t-il continué.

Tsahal pourrait reconnaître certains civils et otages comme soldats tombés au combat

Alon Shamriz, 26 ans, enlevé par le Hamas le 7 octobre et abattu accidentellement par des soldats israéliens à Gaza le 15 décembre 2023. (Autorisation)
Alon Shamriz, 26 ans, enlevé par le Hamas le 7 octobre et abattu accidentellement par des soldats israéliens à Gaza le 15 décembre 2023. (Autorisation)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a ordonné la création d’une commission chargée d’examiner les cas de civils et d’otages qui pourraient être reconnus comme ayant participé à la guerre.

L’armée a reçu des demandes d’un certain nombre de familles de civils tués qui ont participé aux combats lors de l’attaque du Hamas le 7 octobre, ainsi que de la famille d’Alon Shamriz, l’un des trois otages israéliens tués par erreur par les troupes de Tsahal à Gaza.

La commission examinera « la reconnaissance et l’honneur des civils et des otages qui ont participé aux combats ou dans des situations uniques », selon l’armée israélienne.

Il indique que la commission, composée de représentants du ministère de la Défense, se réunira lorsque « la situation opérationnelle le permettra ».

Un magasin de Netivot et un entrepôt de Givolim touchés par des roquettes

Un impact de roquette est signalé à Netivot, suite à un barrage tiré depuis la bande de Gaza sur la ville du sud d’Israël.

Les images de la scène publiées sur les réseaux sociaux montrent une devanture endommagée.

Une autre roquette aurait touché un entrepôt dans la communauté voisine de Givolim, causant des dégâts.

Les services de secours du Magen David Adom affirment n’avoir reçu aucun signalement faisant état de blessés.

La Jordanie assure qu’Israël place de « gros obstacles » à l’aide pour Gaza

Cette photo publiée par le bureau de presse des forces armées jordaniennes le 5 janvier 2024 montre des cartons d'aide humanitaire franco-jordanienne largués d'un avion cargo militaire lors de largages au-dessus de Khan Younès et d'un hôpital de campagne jordanien dans la bande de Gaza (Crédit : Forces armées jordaniennes /AFP)
Cette photo publiée par le bureau de presse des forces armées jordaniennes le 5 janvier 2024 montre des cartons d'aide humanitaire franco-jordanienne largués d'un avion cargo militaire lors de largages au-dessus de Khan Younès et d'un hôpital de campagne jordanien dans la bande de Gaza (Crédit : Forces armées jordaniennes /AFP)

Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a déclaré qu’Israël faisait obstacle à l’entrée de l’aide à Gaza, ce qui aggrave le sort des Palestiniens.

Lors d’une conférence de presse avec son homologue australien, Safadi a déclaré que ces obstacles signifiaient que seulement 10 % des besoins totaux de plus de deux millions de Gazaouis étaient couverts.

Israël a déclaré qu’il débloquait l’aide destinée à entrer à Gaza plus rapidement que l’ONU ne pouvait l’acheminer et la distribuer.

Israël a également autorisé la Jordanie à larguer de l’aide à Gaza à plusieurs reprises.

Général Ori Gordin : « plus préparés que jamais » à une escalade avec le Hezbollah

Une unité d'artillerie israélienne tire des obus vers le Liban, dans le nord d'Israël, le 15 janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Une unité d'artillerie israélienne tire des obus vers le Liban, dans le nord d'Israël, le 15 janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef du commandement nord de Tsahal, le général de division Ori Gordin, a déclaré que l’armée est « plus préparée que jamais, pour ce soir s’il le faut », pour faire face à une éventuelle nouvelle escalade de la violence à la frontière libanaise.

« Nous allons poursuivre et renforcer la préparation et les évaluations à l’avenir », a déclaré hier Gordin lors d’un exercice effectué par la 228e brigade de réserve, simulant une offensive au Liban.

« Le 7 octobre, nous sommes entrés en guerre, une guerre pour notre maison. Vous êtes tous arrivés bien avant que nous vous appelions pour cette mission de défense. Aujourd’hui encore, des dizaines de milliers de soldats sont déployés pour défendre la frontière nord avec le Liban. Nous avons touché beaucoup d’escouades de l’autre côté, plus de 150 escouades touchées et beaucoup de capacités supprimées », dit-il.

Gordin affirme que Tsahal s’efforce de « retirer les capacités du Hezbollah et de le repousser » de la frontière.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah ont attaqué quasi quotidiennement les communautés israéliennes et les postes militaires le long de la frontière, affirmant qu’il le faisait pour soutenir Gaza dans le contexte de la guerre entre Israël et le groupe terroriste du Hamas.

Une vidéo montre une roquette manquant de peu un groupe de personnes près de Netivot

Des images de la région de Netivot montrent une roquette tirée depuis la bande de Gaza, manquant de peu un groupe de personnes travaillant dans une zone dégagée près de la ville du sud.

Le Hamas revendique ce barrage qui, selon les responsables de Netivot, comprenait plus de 50 roquettes.

Au moins 20 projectiles ont été interceptés par le Dôme de Fer au-dessus de la zone, tandis que quelques roquettes ont atterri sur la ville et une communauté voisine, causant des dégâts mais sans faire de blessés.

Tsahal vise plusieurs sites du Hezbollah après des frappes de missiles sur Israël

Une unité d'artillerie israélienne tire des obus vers le Liban, dans le nord d'Israël, le 15 janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Une unité d'artillerie israélienne tire des obus vers le Liban, dans le nord d'Israël, le 15 janvier 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’armée israélienne déclare que des avions de combat ont effectué des frappes aériennes et que des chars et des tirs d’artillerie ont bombardé plusieurs sites du Hezbollah dans le sud du Liban au cours des dernières heures.

Les cibles à Houla, Marwahin et Ayta ash-Shab comprennent plusieurs bâtiments militaires et d’autres infrastructures appartenant au Hezbollah, selon Tsahal.

Aujourd’hui, le Hezbollah a tiré des roquettes et des missiles sur Ramot Naftali, Shtula et un certain nombre de positions de l’armée à la frontière. L’armée israélienne affirme avoir frappé les sites de lancement.

Saar appelle à la convocation du cabinet de guerre suite au barrage sur Netivot

Le ministre de la Justice Gideon Saar assiste à une cérémonie au ministère de la Justice à Jérusalem, le 28 juin 2021. (Crédit 
: Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Justice Gideon Saar assiste à une cérémonie au ministère de la Justice à Jérusalem, le 28 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre du parti HaMahane HaMamlahti Gideon Saar a appelé à la convocation du cabinet de guerre suite au barrage massif de roquettes tirées sur le sud d’Israël depuis Gaza.

Saar affirme que l’instance, dont il est membre observateur, doit discuter de « la poursuite de la guerre dans la bande de Gaza et de la manière dont elle est gérée ».

« La réduction de l’intensité et des activités de Tsahal dans la bande de Gaza et le retrait des forces là-bas sont une erreur », a déclaré Saar. « Nous devons décider d’augmenter la pression sur le Hamas. Nous devons également décider que les changements dans la situation de combat se fondent sur les avancées et la réalisation des objectifs et non sur un calendrier. »

Halevi : Les avancées à Gaza mises en péril par l’absence de plan d’après-guerre – média

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adressant à la presse, le 13 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran de l'armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adressant à la presse, le 13 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran de l'armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, aurait averti que les avancées militaires réalisées dans la bande de Gaza pourraient être mises en péril par l’absence d’un plan portant sur l’après-guerre dans la bande, selon la Treizième chaîne.

Le reportage, qui n’a pas cité ses sources, a fait savoir que Herzi Halevi avait déclaré au Premier ministre Benjamin Netanyahu et au ministre Yoav Gallant que « nous devons faire face à l’effritement de nos avancées réalisées jusqu’à présent dans la guerre parce qu’il n’y a aucune stratégie prévue pour le lendemain » du conflit au sein de l’enclave côtière.

« Il est possible que nous devions retourner dans des secteurs où nous avons déjà terminé les combats », aurait-il ajouté.

Il aurait répété ces mises en garde à de multiples reprises.

L’armée israélienne dit avoir terminé ses principales opérations dans le nord de Gaza et que la bataille à Khan Younès, dans le sud, sera bientôt finie.

Le cabinet de sécurité s’est réuni à plusieurs reprises pour discuter de l’après-guerre à Gaza mais aucune décision n’a été prise pour le moment – avec des rencontres qui ont été interrompues suite aux prises de bec entre les ministres.

Plus de 50 roquettes tirées vers Netivot et ses environs, disent les responsables

Ce sont plus de 50 roquettes qui ont été tirées depuis la bande de Gaza vers la ville de Netivot, dans le sud du pays, ont indiqué les autorités locales.

Dans un communiqué transmis aux résidents, la municipalité a noté qu’il y avait des impacts de roquette dans la ville mais qu’aucun blessé n’a été signalé.

Cette attaque à Netivot semble être le plus important tir de barrage en provenance de l’enclave côtière depuis plusieurs semaines.

Frappe aérienne de Tsahal sur un lanceur de missiles du Hezbollah

L’armée israélienne affirme avoir mené une frappe aérienne dans la nuit contre un lanceur de missiles guidés antichar du Hezbollah à Kafr Kila, au sud du Liban.

Dans la nuit également, les forces spéciales ont frappé une cible à Ayta ash-Shab pour « éliminer une menace », affirme l’armée israélienne.

Une alarme d’infiltration de drone présumée qui a retenti ce matin dans le nord d’Israël était une fausse alerte, ajoute l’armée israélienne.

D’après David Satterfield, Netanyahu a rejeté la demande d’augmentation de l’aide à Gaza

David Satterfield à l'université Rice de Houston, Texas, le 3 octobre 2023. (Crédit : Michael Wyke/AP)
David Satterfield à l'université Rice de Houston, Texas, le 3 octobre 2023. (Crédit : Michael Wyke/AP)

L’envoyé de l’administration Biden pour la situation humanitaire à Gaza aurait tenu une réunion frustrante mardi avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et de hauts responsables militaires qui ont rejeté la demande américaine d’augmenter la quantité d’aide humanitaire entrant à Gaza.

David Satterfield a tiré la sonnette d’alarme sur ce que les États-Unis considèrent comme une crise humanitaire de plus en plus grave à Gaza, rapporte la chaîne publique Kan sans citer de sources.

Netanyahu a répondu qu’en réalité, il n’y avait pas de crise humanitaire à Gaza, en montrant des images de plusieurs marchés en plein air remplis de gens et de marchandises vendues.

Les agences humanitaires notent que de telles scènes ne sont pas la preuve d’un environnement humanitaire stable, ajoutant que l’ensemble de la population de la bande de Gaza « est en situation de crise ou d’insécurité alimentaire aiguë ».

Netanyahu a déclaré à Satterfield que le problème n’était pas la quantité d’aide entrant dans la bande de Gaza – 218 camions mardi – mais la manière dont elle était distribuée.

Bien qu’il ait évité de l’admettre publiquement, Netanyahu a dit Satterfield, selon la chaîne publique Kan, que l’aide entrant dans la bande de Gaza est détournée par le Hamas, qui en contrôle la distribution et donne la priorité à l’aide destinée à ses membres, laissant peu de choses pour les civils.

Barrage de roquettes sur Netivot ; le Dôme de fer en intercepte 20

Un barrage de roquettes est tiré depuis la bande de Gaza sur la ville de Netivot.

Des sirènes ont retenti dans la ville, ainsi que dans plusieurs communes voisines.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent une vingtaine d’interceptions par le système de défense aérienne Dôme de fer au-dessus de la ville.

Il s’agit de l’un des plus grands barrages de roquettes depuis Gaza depuis plusieurs semaines, la cadence ayant considérablement ralenti depuis le début de l’opération terrestre de Tsahal.

Des pro-Palestiniens crient « honte » et « complice » devant un hôpital de NY

Des manifestants pro-palestiniens crient « honte » devant un hôpital de cancérologie de New York qui coopère avec des centres hospitaliers en Israël.

« Une autre institution complice : le Sloan Kettering Center », scande un militant à la foule pro-palestinienne qui défile devant l’hôpital.

« Assurez-vous qu’ils vous entendent ; ils sont aux fenêtres. En ce jour, honte à toi. Vous aussi, vous soutenez le génocide », poursuit le militant, tandis qu’au moins un enfant regarde par la fenêtre.

Sloan Kettering a travaillé avec le centre hospitalier Rambam à Haïfa, mais le militant à l’origine des slogans contre l’hôpital de New York n’a pas semblé en parler aux autres manifestants qui ont ensuite hurlé « honte ».

Tsahal découvre 100 lance-roquettes dans le nord de Gaza et élimine des terroristes du Hamas

Les soldats de l’armée israélienne opérant, dans la bande de Gaza, sur une image publiée le 16 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats de l’armée israélienne opérant, dans la bande de Gaza, sur une image publiée le 16 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Les troupes de Tsahal opérant à Beit Lahiya, au nord de Gaza, ont localisé une centaine de lance-roquettes, affirme l’armée, alors qu’elle continue de mener des opérations de « nettoyage » dans la partie nord de la bande.

L’armée israélienne indique que les troupes de la 401e brigade blindée ont trouvé, à Beit Lahiya, une centaine de lanceurs et au moins 60 roquettes prêtes à être tirées. Les troupes ont également combattu et tué des dizaines de membres du Hamas dans la région.

Dans la partie nord de Shati, à Gaza-City, l’armée israélienne affirme que la 5e brigade d’infanterie de réserve a dirigé un hélicoptère d’attaque et un autre avion contre un groupe d’hommes armés du Hamas, tuant neuf d’entre eux.

Pendant ce temps, dans le sud de Gaza, Tsahal affirme que la 7e brigade blindée a dirigé plusieurs avions pour frapper des membres du Hamas dans la région de Khan Younès, et un hélicoptère d’attaque pour frapper du matériel d’observation utilisé par le groupe terroriste.

Toujours à Khan Younès, la brigade des parachutistes a repéré un membre armé du Hamas dans un bâtiment proche d’eux et l’a tué dans un échange de tirs. L’armée israélienne affirme que peu de temps après, un deuxième homme armé a été repéré dans le même bâtiment et qu’il a été tué par un bombardement de char.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.