Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Tsahal retire l’une de ses divisions de Gaza pour des sessions de repos et d’entraînement

L'armée fixera la mission de la 36e division, qui a combattu le Hamas dans le nord de Gaza, après sa pause, alors que les opérations se poursuivent dans le centre de la bande

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un convoi de chars israéliens revient de la bande de Gaza le 15 janvier 2024. (Menahem KAHANA / AFP)
Un convoi de chars israéliens revient de la bande de Gaza le 15 janvier 2024. (Menahem KAHANA / AFP)

L’armée israélienne a commencé à retirer lundi sa 36e division de Gaza pour une période de repos et d’entraînement, laissant trois autres divisions affronter le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Le retrait de la division s’inscrit dans le cadre des plans de Tsahal qui prévoit une guerre de longue durée contre le Hamas – ainsi qu’une escalade potentielle des combats contre le groupe terroriste chiite libanais Hezbollah dans le nord d’Israël – pour maintenir les capacités des troupes.

Les unités de la division bénéficieront d’une courte pause, puis reviendront pour une période d’entraînement, après quoi l’armée décidera si et où les redéployer en fonction de ses dernières évaluations.

Au cours des 80 derniers jours, la 36e division a opéré dans les quartiers de Zeitoun, Shati, Shejaiya et Rimal de la ville de Gaza, où Tsahal a démantelé tous les bataillons du Hamas. Elle a également opéré dans le centre de Gaza récemment.

La 162e division reste dans le nord de la bande de Gaza, où elle mène des opérations de « nettoyage » pour localiser les infrastructures du Hamas et tuer ou capturer ses derniers terroristes ; la 99e division opère dans la partie centrale de la bande de Gaza ; et la 98e division combat le Hamas dans la région de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

Selon les estimations de Tsahal, les combats à Gaza devraient durer tout au long de l’année 2024. Israël cherche à priver le Hamas de ses capacités militaires et de gouvernance. L’armée se prépare également à une nouvelle escalade des combats à la frontière libanaise, où le Hezbollah et les groupes terroristes palestiniens alliés effectuent quotidiennement des tirs de roquettes, de missiles et de drones dans le cadre de la guerre à Gaza.

Le mois dernier, Tsahal a déclaré qu’elle retirait cinq brigades de Gaza – trois brigades normalement chargées de former d’autres forces et deux brigades de réserve – les combats s’étant calmés dans la partie nord de la bande de Gaza.

Lundi également, Tsahal a indiqué qu’elle avait commencé à opérer sur le terrain à Nuseirat, au centre de la bande de Gaza, pour la première fois depuis le début des hostilités, alors que l’offensive contre le Hamas prend de l’ampleur.

Les troupes de la 646e brigade parachutiste de réserve – qui font partie de la 99e division – opérant à Nuseirat ont localisé une fabrique de mortiers, une fabrique de roquettes et des armes cachées dans un bâtiment appartenant à une organisation humanitaire.

Les soldats de l’armée israélienne opérant, à Nuseirat, dans le centre de Gaza, sur une image publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Tsahal a ajouté que les réservistes ont également effectué un raid dans une école de Nuseirat où huit terroristes du Hamas s’étaient retranchés. Les terroristes ont été arrêtés et emmenés en Israël pour y être interrogés.

Toujours dans la zone de l’école, les troupes ont localisé un dépôt d’armes, a ajouté Tsahal.

Pendant ce temps, à Khan Younès, Tsahal a annoncé lundi que des troupes de la 98e division et des avions de l’armée de l’air israélienne avaient déjoué une tentative du Hamas de transporter des armes dans un camion vers ses agents dans la région de Khan Younès.

Tsahal a déclaré que la 98e division avait repéré deux agents du Hamas qui chargeaient un camion d’armes et avait demandé l’intervention de l’armée de l’air. Le camion a été détruit ; les terroristes qui s’étaient réfugiés dans un bâtiment voisin ont été éliminés.

Toujours à Khan Younès, Tsahal a rapporté que des troupes de la 7ème brigade blindée ont fait une descente dans un centre de commandement du Hamas, où elles ont trouvé une cache d’armes. Tsahal a déclaré que les troupes ont saisi des fusils d’assaut, des armes de poing, des grenades, des RPG et du matériel de plongée appartenant aux forces navales du Hamas.

Deux autres dépôts d’armes ont été détruits par Tsahal à Khan Younès, et d’autres caches d’armes ont été trouvées dans divers bâtiments, dont la maison d’un terroriste du Hamas.

Par ailleurs, Tsahal a déclaré que, dans le nord de la bande de Gaza, des soldats chargés de l’observation avaient repéré cinq agents du Hamas dans une zone où les forces terrestres opéraient et avaient lancé une attaque aérienne, les tuant tous les cinq.

Des troupes de la Brigade Kfir opérant à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une image publiée le 14 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La guerre entre Israël et le Hamas a éclaté à la suite des massacres perpétrés par le groupe terroriste le 7 octobre, lorsque 3 000 terroristes ont pris d’assaut la frontière par voie terrestre, aérienne et maritime, tuant près de 1 200 personnes et prenant plus de 240 otages de tous âges, pour la plupart des civils.

Promettant de détruire le groupe terroriste, Israël a lancé une vaste campagne militaire à Gaza qui, selon le ministère de la Santé dirigé par le Hamas, a depuis lors tué plus de 24 000 personnes. Ce chiffre ne peut être vérifié de manière indépendante et l’on pense qu’il inclut à la fois les civils et les terroristes du Hamas tués à Gaza, et notamment les victimes des tirs de roquettes ratés, lancés par le groupe terroriste lui-même. Tsahal affirme avoir tué plus de 9 000 agents à Gaza, en plus du millier de terroristes qui se trouvaient en Israël le 7 octobre.

Plusieurs otages libérés dans le cadre d’un accord de cessez-le-feu fin novembre ont déclaré qu’ils avaient été détenus dans des tunnels creusés par le Hamas tout au long de la bande de Gaza, qui, selon Israël, servent depuis longtemps à la contrebande d’armes et de combattants à travers l’enclave.

132 otages enlevés par le Hamas le 7 octobre se trouveraient encore à Gaza – pas tous en vie. 105 otages avaient été libérés lors de la trêve conclue fin novembre avec le Hamas. Quatre otages ont été libérées avant cette trêve et une a été secourue par les troupes. Les corps de huit otages ont également été retrouvés et trois otages ont été tués par erreur par l’armée. L’armée israélienne a confirmé la mort de 25 des otages encore détenus par le Hamas, citant des renseignements et des preuves obtenus par les troupes opérant à Gaza.

Israël pense par ailleurs que le chef du Hamas, Yahya Sinwar, se cacherait dans un tunnel quelque part à Khan Younès.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.