Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Le chef du Mossad à Doha pour des discussions, notamment avec le directeur de la CIA

Le chef du Mossad, David Barnea, prend la parole lors d'une conférence à l'Université Reichman le 10 septembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/ Flash90)
Le chef du Mossad, David Barnea, prend la parole lors d'une conférence à l'Université Reichman le 10 septembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/ Flash90)

Le chef du Mossad, David Barnea, est actuellement à Doha pour des pourparlers avec le directeur de la CIA, Bill Burns, et avec de hauts-responsables de l’émirat, selon des informations qui ont été transmises au Times of Israel.

C’est le troisième déplacement de Barnea au Qatar depuis le début de la guerre et il a aussi accueilli des officiels qataris de premier plan en Israël alors que Doha joue un rôle d’intermédiaire entre l’État juif et le Hamas.

Cette visite a lieu dans le sillage de la prolongation de deux jours de la trêve temporaire qui a été décidée par les deux parties et qui devrait permettre à vingt otages supplémentaires au moins de quitter les geôles de Gaza.

Les discussions se concentrent sur la nécessité de garantir que ces 20 captifs seront bien remis en liberté et elles porteront aussi sur une nouvelle prolongation possible de la trêve afin d’obtenir la libération de toutes les femmes et de tous les enfants conservés en captivité à Gaza.

Israël pense que 93 femmes et enfants se trouvent entre les mains des groupes terroristes de l’enclave côtière – cinq soldates ne figurent pas dans ce décompte – et le pays a la certitude que les prochaines quarante-huit heures seront déterminantes pour obtenir du Hamas la prolongation de l’accord qui permettrait à tous d’être libérés.

Israël a accepté de relâcher 30 prisonniers palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité nationale et de prolonger la trêve de 24 heures pour chaque groupe de dix otages remis en liberté.

Jusqu’à présent, le Hamas a libéré 51 Israéliens et 19 ouvriers étrangers.

Une seconde raison a motivé le déplacement de Barnea : la nécessité de poser les bases de futurs accords qui comprendront la libération des otages qui ne répondent pas aux critères de remise en liberté tels qu’ils ont été définis dans l’accord actuel et qui inclurait ainsi les hommes – et potentiellement les soldats, hommes et femmes.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.