L’opération au cœur de Michel Drucker était plus grave qu’annoncé
Rechercher

L’opération au cœur de Michel Drucker était plus grave qu’annoncé

L'animateur de France2 a subi fin septembre un triple pontage coronarien et devrait être absent de l'antenne plusieurs mois ; il est sorti des soins intensifs il y a quelques jours

Michel Drucker dans l'émission "On n'est pas couché". (Capture d'écran : YouTube)
Michel Drucker dans l'émission "On n'est pas couché". (Capture d'écran : YouTube)

L’animateur Michel Drucker, 78 ans, a été opéré fin septembre du cœur. Annoncée d’abord comme une intervention visant à déboucher les artères coronaires, une mesure préventive pour « prévenir tout infarctus », l’opération était en fait un triple pontage coronarien, a rapporté Le Parisien. L’animateur est sorti des soins intensifs il y a seulement quelques jours et devrait être absent de l’antenne plusieurs mois.

« Il a eu un triple pontage », a expliqué Françoise Coquet, sa coproductrice depuis 1973. « Il avait des douleurs les premiers jours, mais il est resté très courageux. »

« Michel Drucker doit maintenant faire de la rééducation. En trois semaines sans bouger de son lit, il a maigri et perdu des muscles. Mais il a envie de vite récupérer sa forme », a-t-elle ajouté.

Il devrait rejoindre désormais une maison de repos.

L’opération, loin d’être anodine, a dû s’effectuer à cœur ouvert, avec une ouverture du thorax.

Pas question pour autant que l’animateur de « Vivement dimanche », à l’écran depuis plus d’un demi-siècle, prenne sa retraite télévisuelle. Le présentateur, connu pour mener un mode de vie très sain et son amour du vélo, a toujours affirmé qu’il ne comptait pas s’arrêter et le service public a confirmé qu’il resterait à l’antenne.

« Sa vie, c’est la télé, il est chez lui à France Télévisions, c’est sa maison », a répété Delphine Ernotte au Parisien.

En attendant son retour, sa binôme Françoise Coquet présente des best of de « Vivement dimanche » et « Vivement dimanche prochain ».

Michel Drucker avait été l’an dernier le parrain de l’Appel national pour la tsedaka.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...