Israël en guerre - Jour 252

Rechercher

L’Université de Gand rompt toute relation avec des universités israéliennes

Les universités d'Anvers et Bruxelles ont elles aussi pris des décisions définitives ou conservatoires sur la question

Des affiches et des banderoles bordent l'entrée d'un campement, installé par des étudiants et des militants pro-palestiniens à l'Université de Gand, en Belgique, le 16 mai 2024. (Crédit : AP Photo/Virginie Mayo)
Des affiches et des banderoles bordent l'entrée d'un campement, installé par des étudiants et des militants pro-palestiniens à l'Université de Gand, en Belgique, le 16 mai 2024. (Crédit : AP Photo/Virginie Mayo)

L’université belge de Gand a rompu ses relations avec toutes les universités et instituts de recherche israéliens, faute pour eux de se conformer à ses standards en matière de droits de l’homme, a déclaré l’université.

Les manifestants pro-palestiniens de Gand s’opposent à l’offensive militaire israélienne contre le Hamas et occupent des parties du campus universitaire depuis début mai.

Selon un communiqué de l’université, l’enquête menée par l’Université de Gand – plus connue sous le nom d’UGent – a mis en évidence l’existence de réserves envers les liens établis entre institutions universitaires israéliennes et le gouvernement, l’armée ou les services de sécurité israéliens.

L’enquête évoque par ailleurs une récente décision de la Cour internationale de justice déclarant que la situation humanitaire à Gaza s’était aggravée ces derniers mois.

L’UGent, qui a déjà rompu ses liens avec trois institutions israéliennes il y a de cela deux semaines, avait 18 partenariats avec des institutions universitaires israéliennes, indique le rapport.

L’université poursuivra ses projets de recherche avec six institutions israéliennes non universitaires sans lien avec de présumées violations des droits de l’homme.

À la chaîne belge VRT, les manifestants ont dit se réjouir de cette décision et vivement souhaiter qu’elle s’applique aux six partenaires israéliens non universitaires dont UGent est toujours partenaire. Ils ont ajouté qu’ils continueraient donc à manifester.

En début de semaine, deux autres universités belges ont annoncé des modifications dans leur partenariat avec des institutions israéliennes.

Ainsi, l’Université d’Anvers a annoncé son intention de poursuivre les projets de recherche en cours avec des institutions israéliennes, mais mettre en attente tout nouveau projet impliquant des partenaires israéliens.

L’Université Libre de Bruxelles a pour sa part annoncé sa décision de ne plus nouer de nouveaux partenariats avec des institutions israéliennes. La même politique s’appliquera aux partenaires palestiniens jusqu’à ce que les otages aient été libérés, a-t-elle précisé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.