Malgré la hausse de l’alyah russe, les chiffres baissent légèrement en 2018
Rechercher

Malgré la hausse de l’alyah russe, les chiffres baissent légèrement en 2018

Il y a une baisse des olim des Etats-Unis, de la France et de l'Ukraine. Le Royaume-Uni connaît une légère hausse dans le contexte du scandale de l'antisémitisme au Labour

De nouveaux immigants arrivent en Israël à bord d'un vol d'alyah, le 15 août 2015. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
De nouveaux immigants arrivent en Israël à bord d'un vol d'alyah, le 15 août 2015. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

JTA — L’immigration juive en Israël a légèrement décliné dans les huit premiers mois de 2018 par rapport à la même période de l’année dernière, malgré une hausse de 35 % de l’alyah depuis la Russie.

Cette baisse de 1 % est due à un déclin de l’immigration depuis les pays ayant une population juive importante, notamment l’Ukraine (avec une baisse de 8 % et 4 094 immigrants en 2018) – et la France, dont le nombre d’alyah a chuté de 31 %, avec 1 862 nouveaux arrivants entre le 1er janvier et le 1er septembre, révèle un rapport intermédiaire de l’Agence juive pour Israël.

En comparaison, l’alyah depuis la Russie a concerné 6 331 personnes lors des deux premiers trimestres 2018 contre 4 701 lors de la même période en 2017.

L’augmentation de l’immigration depuis la Russie survient dans le contexte d’une crise financière qui touche le pays et l’Ukraine, entrés en 2014 dans un conflit territorial. De nombreux Juifs russes se sentent de plus en plus mal à l’aise en Russie en raison de l’érosion des principes démocratiques et de la liberté des médias là-bas, a commenté l’ancien président de l’Agence juive Natan Sharansky.

L’immigration en Israël sous les termes de la loi du retour pour les Juifs et leurs parents, ou alyah, a baissé aux Etats-Unis de 17 %, avec 2 066 Juifs américains qui sont partis s’installer en Israël au cours des huit premiers mois de 2018 contre 2 483 l’année dernière, pendant la même période.

L’alyah depuis le Royaume-Uni, que de nombreux Juifs songent à quitter en raison d’une éventuelle arrivée au pouvoir du parti du Labour, accusé d’antisémitisme, a augmenté de 7 % avec 371 nouveaux arrivants.

Dans l’ensemble, Israël a accueilli 18 965 immigrants sous les termes de la loi du retour, ou Olim, au cours des huit premiers mois de 2018 contre 19 067 au cours de la même période, l’année dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...