Malgré l’accord historique, des handicapés promettent de continuer les manifestations
Rechercher

Malgré l’accord historique, des handicapés promettent de continuer les manifestations

Le groupe de défense des droits des handicapés affirme que l'accord conclu avec le Trésor est "plein de trous" et note son "manque de confiance dans le gouvernement israélien"

Des handicapés et des militants bloquent l'entrée à Jérusalem lors d'une manifestation réclamant de meilleurs soins de santé, le 7 septembre 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des handicapés et des militants bloquent l'entrée à Jérusalem lors d'une manifestation réclamant de meilleurs soins de santé, le 7 septembre 2017 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Alors que l’accord historique afin d’augmenter les aides d’Etats accordées aux Israéliens handicapés a été annoncé vendredi matin après une lutte de deux ans et demi qui a été qualifié d’accord « historique » par beaucoup, certains militants ont rejeté l’accord et ont promis de poursuivre leur lutte.

Juste avant 4 heures du matin vendredi, la fédération syndicale Histadrout a annoncé qu’un accord de compromis avait été conclu entre les militants et les fonctionnaires du Trésor qui verraient une augmentation des prestations d’invalidité versées et qui pourraient s’élever jusqu’à 4 700 shekels par mois.

Mais tous les militants impliqués dans les manifestations où le trafic a été bloqué ne sont pas satisfaits des termes de l’accord.

L’organisation « Disabled Panthers » a exprimé vendredi sa déception face à l’accord et a promis de poursuivre sa campagne.

« A ma connaissance, l’accord est plein de trous et ne fournit pas une réponse complète et réelle à la détresse des personnes handicapées », a déclaré le groupe dans un communiqué selon la Deuxième chaîne.

Les Disabled Panthers ont également noté leur « manque complet de confiance dans le gouvernement israélien » et ont déclaré que leurs manifestations continueraient.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...