Rechercher

Medvedev : « La Russie mène une bataille sacrée contre Satan et les toxicos nazis »

L'ancien président russe, qui se présentait autrefois comme un modernisateur libéral, affirme que Moscou a "la capacité d'envoyer tous [ses] ennemis en enfer"

Le vice-président du Conseil de sécurité russe et chef du parti Russie unie, Dmitri Medvedev, lors d'une réunion à l'extérieur de Moscou, en Russie, le 3 octobre 2022. (Crédit : Ekaterina Shtukina, Sputnik Pool Photo via AP)
Le vice-président du Conseil de sécurité russe et chef du parti Russie unie, Dmitri Medvedev, lors d'une réunion à l'extérieur de Moscou, en Russie, le 3 octobre 2022. (Crédit : Ekaterina Shtukina, Sputnik Pool Photo via AP)

L’ancien président russe, Dmitri Medvedev, a décrit vendredi l’invasion de l’Ukraine par Moscou comme « un conflit sacré avec Satan » et a averti que son pays était capable d’envoyer « tous [ses] ennemis dans la Géhenne ardente », mot employé dans la Bible pour signifier l’enfer. En hébreu, l’enfer se dit « guéhénom »

L’ancien président, qui est désormais vice-président du Conseil de sécurité de la Russie, a déclaré dans son discours prononcé à l’occasion de la Journée de l’unité nationale de la Russie, que la tâche de la Russie dans l’invasion consistait à « arrêter le chef suprême de l’enfer, quel que soit le nom qu’il utilise – Satan, Lucifer ou Iblis », selon les citations de l’agence de presse Reuters.

Il a ajouté que la Russie combattait en Ukraine des « nazis fous et toxicos » soutenus par des Occidentaux dont « la salive coule sur le menton à cause de la dégénérescence ».

Medvedev, qui a occupé le poste de président de 2008 à 2012, s’est un temps présenté comme un modernisateur libéral de la Russie, mais il n’a cessé de publier des diatribes cinglantes contre « les ennemis vraisemblables de la Russie » depuis le début de la guerre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...