Netanyahu : Israël ne s’opposera pas à la vente de matériel militaire US aux EAU
Rechercher

Netanyahu : Israël ne s’opposera pas à la vente de matériel militaire US aux EAU

Le Premier ministre a indiqué avoir reçu la garantie que les "Etats-Unis allaient mettre à jour les capacités militaires d'Israël et maintenir son avantage militaire qualitatif"

Avions de chasse du deuxième escadron de F-35 de l'IAF, les Lions du Sud, survolent le sud d'Israël. (Tsahal)
Avions de chasse du deuxième escadron de F-35 de l'IAF, les Lions du Sud, survolent le sud d'Israël. (Tsahal)

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a annoncé vendredi soir qu’Israël ne s’opposerait pas à la vente aux Emirats arabes unis de matériel militaire américain de pointe.

« Israël ne s’opposera pas à la vente de ses systèmes aux Emirats arabes unis », a déclaré dans un communiqué M. Netanyahu, commentant la visite cette semaine à Washington de son ministre de la Défense, Benny Gantz, pour discuter de la vente par les Etats-Unis de matériel militaire de pointe aux Emirats, incluant des F-35.

Cette déclaration du Premier ministre est d’ailleurs intervenue quelques minutes après l’annonce à Washington d’un accord de normalisation entre Israël et le Soudan, qui devient le troisième pays arabe à reconnaître officiellement l’Etat hébreu depuis le début de l’année après les Emirats arabes unis et Bahreïn.

L’un des sujets sensibles dans ces accords de normalisation était la question de la vente d’avions de combat américains F-35 aux Emirats arabes unis qui menaçait selon des responsables israéliens l’avantage technologique de l’Etat hébreu au Moyen-Orient, ancré dans la loi américaine.

Depuis les années 1960, les Etats-Unis maintiennent une politique du « Qualitative military edge » (QME), ou « avantage militaire qualitatif », selon laquelle Washington s’assure qu’Israël dispose du meilleur équipement militaire dans la région.

A l’issue d’une démarche du Congrès, cet avantage est devenu il y a deux ans une loi en vertu de laquelle les Etats-Unis doivent s’assurer, lorsqu’ils vendent des armes à un pays du Moyen-Orient autre qu’Israël, que ce dernier reste en mesure de se défendre si jamais ces armes tombaient entre de mauvaises mains.

Israël a reçu ces dernières années des premières livraisons de F-35 américains, un avion de combat convoité aussi par d’autres puissances du Golfe, parmi lesquelles les Emirats arabes unis.

Vendredi soir, le Premier ministre Netanyahu a indiqué avoir reçu la garantie que les « Etats-Unis allaient mettre à jour les capacités militaires d’Israël et maintenir son avantage militaire qualitatif » et donc « ne pas s’opposer » à la vente de matériel de pointe aux Emirats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...