Notre-Dame : les réactions d’effroi et de solidarité affluent du monde entier
Rechercher

Notre-Dame : les réactions d’effroi et de solidarité affluent du monde entier

En France et à l'étranger, la classe politique a fait part lundi de son "immense tristesse" après l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris

La flèche de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, lors de son effondrement lors de l'incendie qui a touché l'édifice, le 15 avril 2019. (Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
La flèche de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, lors de son effondrement lors de l'incendie qui a touché l'édifice, le 15 avril 2019. (Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

La classe politique a fait part lundi de son « immense tristesse », après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, qui a conduit le président de la République à reporter son allocution prévue de longue date pour répondre à la crise des « gilets jaunes ».

« Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Émotion de toute une nation. Pensée pour tous les catholiques et pour tous les Français. Comme tous nos compatriotes, je suis triste ce soir de voir brûler cette part de nous », a ainsi écrit sur Twitter hier soir Emmanuel Macron, qui a reporté son allocution télévisuelle prévue hier à 20h.

« Notre tristesse est au-delà des mots mais nous sommes encore dans le combat. Ce soir les pompiers se battent, héroïques, contre le feu, pour préserver ce qui peut l’être », a indiqué le Premier ministre Edouard Philippe.

« Cet incendie est, d’ores et déjà, un drame national », a tweeté le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nunez sur Twitter.

« Elle se tient là depuis des centaines d’années, à veiller sur des générations de Français qui se succèdent à ses pieds. Ce n’est pas seulement un monument, c’est NOTRE Dame. Ce soir on a tous le cœur serré », a tweeté la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye.

« Totalement bouleversé par l’incendie de Notre-Dame-de-Paris : notre histoire millénaire, notre mémoire, notre culture touchées au cœur », a tweeté le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

La maire de Paris Anne Hidalgo a dit ne pas avoir « de mot assez fort pour exprimer la douleur » qu’elle ressent. « Ce soir, tous les Parisiens et Français pleurent cet emblème de notre Histoire commune. De notre devise, nous tirerons la force de nous relever. Fluctuat nec mergitur. »

Le président Emmanuel Macron, accompagné de la maire de Paris Anne Hidalgo, du Premier ministre Edouard Philippe, du ministre de la Culture Franck Riester et de l’évêque de Paris Michel Aupetit, lors de son intervention à proximité de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en proie aux flammes, le 15 avril 2019. (Crédit photo : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP)

« C’est un des lieux les plus visités au monde et les plus visités de la capitale. Notre-Dame fait vraiment partie du mythe de Paris ici et à l’international », a-t-elle déclaré par la suite, ajoutant recevoir des appels « du monde entier ».

« J’ai immédiatement pensé à ces images de la Libération de Paris (en 1944) où a été dit que lorsque les cloches de Notre-Dame ont sonné, elles ont été entendues jusqu’à Buenos Aires ».

Interrogé sur LCI, l’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë a évoqué un événement « au-delà de l’humain ». « C’est un deuil que nous devons faire et en même temps il faut avoir de l’espoir et se dire que toutes les bonnes volontés seront mobilisées pour reconstruire ce qui aura été détruit, pour que Notre-Dame de Paris dans toute sa splendeur puisse reprendre sa place dans le cœur de Paris », a-t-il ajouté.

Pour l’ancien président de la République François Hollande, « Notre-Dame est notre patrimoine commun, c’est une blessure de la voir ainsi ravagée par les flammes ». « La mobilisation de tous sera nécessaire pour reconstruire ce qui a été détruit », a-t-il ajouté auprès de l’AFP.

Nicolas Sarkozy a dit sa « profonde tristesse » alors que la France est touchée « dans sa chair, dans son coeur, dans son identité, dans son histoire ». « Que chacun se mobilise d’ores et déjà pour aider à la reconstruction », a-t-il enjoint.

Le président du groupe des sénateurs LR Bruno Retailleau a suggéré pour financer cette reconstruction de « lancer une grande souscription nationale ». « C’est d’abord dans l’unité dans les épreuves que le peuple français est grand », a-t-il réagi.

Pour le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, qui a fait part de son « immense tristesse », c’est « le cœur et l’histoire de Paris (qui) brûlent sous nos yeux ».

Les chefs de parti ont réagi à l’unisson. « Immense émotion devant ces images du feu dévorant Notre-Dame. Soutien aux pompiers mobilisés. Pensée pour les fidèles et pour tous ceux qui n’ayant pas la foi sont attachés à ce joyau de notre histoire », a tweeté Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste.

A droite, le patron de LR Laurent Wauquiez a dit sa « désolation en voyant partir en fumée ce symbole de nos racines chrétiennes, de la littérature de Victor Hugo. C’est toute une part de notre Histoire, de nous-mêmes, qui brûle ce soir ».

La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a déploré des « dégâts (…) terrifiants. Tous les Français ce soir ressentent un chagrin infini et un vertigineux sentiment de perte ». Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) a annoncé suspendre sa campagne et appelé à « l’union sacrée ».

Chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon s’est dit « sidéré » devant un « immense malheur ». « (Emmanuel) Macron ferait mieux de se taire ce soir. L’incendie de Notre-Dame de Paris poignarde l’esprit de tous. 24h de pause politique serait bienvenue », a-t-il enjoint au moment même où l’Elysée annonçait la décision du président de la République de reporter son allocution et de se rendre sur place.

Un tweet qui a consterné la majorité. « Demander une pause tout en lançant les hostilités… Indécence absolue à l’heure où la France entière a le cœur serré », a réagi la députée Yaël Braun-Pivet.

« Un morceau de notre Histoire et de notre identité part en fumée sous nos yeux. Ces images nous touchent en plein cœur », a souligné le délégué général de LREM Stanislas Guerini, annonçant se rendre sur place avec d’autres élus parisiens.

Pour Benjamin Griveaux, candidat à l’investiture En Marche pour briguer la mairie de Paris, « les images de ce joyau de notre civilisation en proie aux flammes sont insoutenables ». « Soutien total aux Pompiers de Paris et aux membres de la Préfecture de police », a-t-il tweeté.

Réactions à l’international

« Symbole de la France », une catastrophe « terrible à voir », des « scènes déchirantes »: de Berlin, Londres, Washington et d’autres capitales, du Vatican ou de Jérusalem, les réactions se sont multipliées lundi soir après l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

ISRAËL

Dans une série de tweets en hébreu, en anglais et en français, le président israélien Reuven Rivlin a ainsi exprimé son admiration pour l’édifice parisien, dont la construction a démarré au XIIe siècle.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a, en anglais, également fait part de son soutien sur Twitter.

VATICAN

« Le Saint-Siège a appris avec incrédulité et tristesse la nouvelle du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, symbole de la chrétienté, en France et dans le monde », a réagi le Vatican, exprimant sa « proximité » avec les catholiques français et les Parisiens.

« Nous exprimons notre solidarité avec l’Eglise de France en cette période de semaine sainte et nous souhaitons le meilleur à cette église ainsi qu’à ses fidèles », a de son côté déclaré l’Eglise catholique de Terre sainte dans un communiqué diffusé à Jérusalem.

ETATS-UNIS

« C’est si terrible d’assister à ce gigantesque incendie à Notre-Dame de Paris », a tweeté le président Donald Trump, alors que l’incendie ne faisait que commencer. « Il faut agir vite », a-t-il ajouté, conseillant le recours à des « bombardiers d’eau ». Plus tard, à la tribune d’une réunion politique, il a estimé que la cathédrale était « l’un des grands trésors du monde ». « C’est au-delà des pays, c’est au-delà de tout », a-t-il poursuivi.

« Notre-Dame est l’un des grands trésors du monde, et nous pensons au peuple de France dans ce moment douloureux », a de son côté tweeté l’ex-président Barack Obama. « C’est dans notre nature d’être en deuil quand nous perdons notre histoire – mais c’est aussi dans notre nature de reconstruire pour demain, aussi solide que nous le pouvons ».

« Etant à Paris ce (lundi) soir, mon coeur souffre avec le peuple de France », a tweeté son épouse Michelle. « Mais je sais que Notre-Dame nous émerveillera de nouveau ».

RUSSIE

« Notre-Dame est un symbole historique de la France, un trésor inestimable de la culture européenne et mondiale et l’un des lieux de culte chrétien les plus importants. La tragédie qui s’est déroulée cette nuit à Paris est une douleur dans le coeur des Russes », a affirmé le président russe dans un message de soutien adressé à son homologue français Emmanuel Macron et à « tout le peuple français », cité dans un communiqué du Kremlin.

M. Poutine a dit « espérer que cette grande cathédrale pourra être restaurée » et a proposé « d’envoyer en France les meilleurs spécialistes russes ayant une riche expérience dans la restauration des monuments du patrimoine mondial, y compris d’oeuvres d’architecture médiévale », selon le communiqué.

ALLEMAGNE

« Ces horribles images de Notre-Dame en feu font mal. Notre-Dame est un symbole de la France et de notre culture européenne. Nous sommes avec nos pensées avec les amis français », a tweeté le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert.

GRANDE-BRETAGNE

La Première ministre Theresa May a adressé ses « pensées à la population française » et « aux services d’urgence qui combattent le terrible incendie de la cathédrale Notre-Dame ».

« Londres est dans la tristesse avec Paris aujourd’hui, et dans l’amitié toujours. #NotreDame », a tweeté le maire de Londres Sadiq Khan.

BELGIQUE

« #NotreDamedeParis en feu, une immense émotion, Victor Hugo, une part de l’Histoire de France, de l’Europe. Mes pensées et mon soutien pour nos Amis français. @EmmanuelMacron #paris #france », a écrit le Premier ministre belge Charles Michel.

UNESCO

L’organisation se tient aux « côtés de la France pour sauvegarder et réhabiliter ce patrimoine inestimable », a tweeté la directrice générale, l’ancienne ministre française de la Culture Audrey Azoulay.

UNION EUROPEENNE

« Quelle triste spectacle. Quelle horreur. Je partage l’émotion de la nation française qui est aussi la nôtre », a écrit le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker dans un communiqué en français.

« Notre-Dame de Paris est Notre-Dame de toute l’Europe. Nous sommes tous avec Paris aujourd’hui », a écrit de son côté Donald Tusk, président du Conseil européen, sur son compte Twitter.

ONU

Le secrétaire général Antonio Guterres, s’est déclaré « horrifié par les images de l’incendie ». Dans un tweet, l’ex-Premier ministre portugais ajoute que ses « pensées vont au peuple et au gouvernement français ».

ESPAGNE

« L’incendie à Notre-Dame est une catastrophe pour la France. Et pour l’Espagne et l’Europe. Les flammes détruisent 850 ans de notre histoire, de notre architecture, peinture, sculpture. Ce sera difficile à oublier. La France peut compter sur nous pour retrouver la grandeur de son héritage », a tweeté le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez.

Cette photo, prise à Madrid le 16 avril 2019, montre des quotidiens espagnols rapportant l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris. (Crédit photo : GABRIEL BOUYS / AFP)

ITALIE

C’est « un coup au coeur pour les Français et pour nous tous les Européens », a tweeté, en français, le chef du gouvernement Giuseppe Conte.

« Incendie terrifiant à la cathédrale Notre-Dame. Une pensée pour le peuple de Paris. De l’Italie toute notre proximité et toute l’aide que nous pourrons donner », a écrit de son côté le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini.

« Rome embrasse Paris », a tweeté, également en français la maire de Rome Virginia Raggi. « Les Romains sont aux côtés des citoyens parisiens. Une pensée pour tous les Français », a-t-elle ajouté.

PORTUGAL

Le président Marcelo Rebelo de Sousa a écrit à son homologue français pour regretter l’incendie d’un « symbole important de l’imaginaire collectif », qu’il a qualifié de « tragédie française, européenne et mondiale ».

POLOGNE

« Une tragédie pour les gens croyants, une catastrophe pour la culture et l’art mondiaux », a écrit le président Andrzej Duda sur son compte Twitter.

GRECE

« Ce n’est pas qu’une catastrophe nationale pour la France, mais aussi pour l’Europe et le patrimoine mondial. Emmanuel Macron nous sommes à tes côtés », a tweeté le Premier ministre Alexis Tsipras.

« Athènes suit avec une grande douleur l’incendie de Notre-Dame », a tweeté le maire d’Athènes Georgios Kaminis.

AUTRICHE

« Images choquantes de Paris. Un emblème, un patrimoine culturel de l’humanité et un des plus beaux ouvrages d’art de l’histoire de France, Notre-Dame est en flammes », a écrit le chancelier autrichien Sebastian Kurz.

TURQUIE

« La destruction de ce chef-d’œuvre architectural appartenant au Patrimoine mondial est une catastrophe pour l’humanité entière », a tweeté le chef de la diplomatie Mevlüt Cavusoglu.

JAPON

« La cathédrale de Notre-Dame est vraiment un patrimoine du monde », a souligné lundi le porte-parole du gouvernement, Yoshihide Suga, lors d’une conférence de presse. « Si le gouvernement français demandait de l’aide de quelque manière que ce soit, le gouvernement japonais étudierait cela avec détermination », a-t-il ajouté.

IRAN

Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, s’est dit « attristé » mardi matin après l’incendie qui a ravagé l’emblématique cathédrale Notre-Dame de Paris et a adressé ses pensées « aux Français et à tous les catholiques ».

« Attristé que Notre-Dame (…) soit partiellement détruite après avoir résisté aux guerres et révolutions pendant 800 ans. Nos pensées sont avec les Français et tous les catholiques », écrit M. Zarif sur son compte Twitter.

Le ministre des Affaires étrangères de la République islamique qualifie la cathédrale parisienne de « monument emblématique consacré à la prière de notre Dieu unique et qui nous a tous rapprochés à travers le chef-d’oeuvre littéraire de Hugo ».

Les romans de Victor Hugo, aux premiers rangs desquels « Les Misérables » et « Notre-Dame de Paris » sont très lus en Iran. Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, ne cache pas son admiration pour l’écrivain français et pour un autre de ses compatriotes, le prix Nobel de littérature Romain Rolland.

CANADA

« Cela nous brise le cœur de voir la cathédrale Notre-Dame de Paris en proie aux flammes. Nous pensons à nos amis français », a tweeté le Premier ministre Justin Trudeau.

EMIRATS

« Très attristés par le terrible incendie qui détruit la grande cathédrale Notre-Dame. Un monument sacré important pour la France et au-delà. Une terrible catastrophe », a tweeté le ministre des Affaires étrangères Anwar Gargash.

EGYPTE

Le Caire a suivi « avec tristesse et regret » l’incendie de Notre-Dame, qui est une « partie du patrimoine mondial », selon le ministère des Affaires étrangères.

VENEZUELA

« Nous savons que le peuple français, toujours à l’avant-garde de la culture mondiale, se remettra de cette tragédie », a tweeté l’opposant et président autoproclamé Juan Guaido.

BRESIL

« Au nom des Brésiliens, je manifeste ma profonde tristesse après le terrible incendie qui a dévasté un des plus grands symboles de la culture et de la spiritualité chrétienne et occidentale, la cathédrale Notre-Dame de Paris », a tweeté le président Jair Bolsonaro.

Neymar, la star brésilienne du PSG, a tweeté « Priez pour la France » avec un croquis où l’on voit le bossu Quasimodo étreindre avec tristesse un modèle réduit de la cathédrale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...